Le zonage en aires urbaines 2010 : un éclairage sur notre nouvelle façon d'habiter et de vivre l'espace

Philippe DEBARD

17 grands pôles, 5 pôles moyens et 18 petits pôles structurent l'espace lorrain. Avec leurs couronnes, ils forment des aires, qui regroupent 75% de la population et 85% des emplois de la région. Cinq de ces pôles sont transfrontaliers et orientés vers le nord lorrain et ses trois frontières avec la Belgique, le Luxembourg et l'Allemagne. Le reste de l'espace est multipolarisé pour 972 communes, ou hors de l'influence des pôles pour 302 communes isolées. Les deux plus grandes aires de Lorraine sont celle de Nancy, qui pointe à la 20ème place de France, devant celle de Metz, 24ème. Au cours des neuf dernières années, l'attraction de Nancy s'est renforcée sur les actifs du Toulois et du Lunévillois, alors que Metz accroissait son rayonnement sur ceux résidant dans les plaines de la Nied ou de la Seille et dans le Pays-Haut meurthe-et-mosellan. Toutefois, le manque de dynamisme démographique du cœur urbain des deux métropoles lorraines les fait décrocher dans le classement national, bien qu'elles aient capté à elles seules la moitié des hausses d'emploi enregistrées dans la région, et maintenu leur rang pour les emplois liés aux fonctions métropolitaines. L'espace rural, défini désormais comme tout ce qui n'appartient pas à une agglomération, couvre 80% du territoire régional et rassemble, comme en France, 27% de la population. Il est le plus dynamique lorsqu'il est situé à proximité des pôles, mais est touché par le vieillissement de sa population lorsqu'on s'en éloigne.