L'aire urbaine de Nantes pourrait dépasser le million d'habitants d'ici 2030

Lionel KERDOMMAREC (Insee), Patrick PAILLOUX (Auran)

En 2030, l'aire urbaine de Nantes pourrait compter environ 190 000 habitants supplémentaires notamment grâce à sa fécondité. Nantes se place ainsi au troisième rang des grandes aires urbaines par son taux de croissance, derrière Toulouse et Rennes. En son sein, les nouveaux arrivants, plutôt des jeunes actifs, privilégieraient une première installation à Nantes Métropole. Les tensions sur les marchés de l'habitat et notamment les difficultés liées à l'accession à la propriété d'une maison avec jardin poussent aujourd'hui de nombreuses familles à déménager hors de la métropole, parfois au-delà des limites de l'aire urbaine. La métropole nantaise cherche à enrayer cette évasion urbaine qui touche globalement les grandes aires urbaines. Des politiques volontaristes d'habitat et de lutte contre l'étalement urbain seront autant d'ingrédients qui joueront localement un rôle majeur dans les vingt années à venir et qui pourraient permettre à Nantes Métropole de gagner 100 000 habitants d'ici 2030.