Deux Picto-Charentais sur trois résident dans un espace urbain homogène

Jérôme Borély, Nadège Pradines

Les neuf grands pôles de la région concentrent de plus en plus les emplois. Tout en continuant à travailler dans ces pôles, de nombreux ménages préfèrent s'installer dans leurs périphéries. En conséquence, le périurbain couvre un espace de plus en plus vaste. Ce constat se vérifie dans les quatre principales aires urbaines de la région, à savoir Angoulême, Poitiers, La Rochelle et Niort. L'extension des aires s'accompagne de leur densification, en particulier sur la façade littorale. Le nouveau zonage en aire urbaine met en évidence, pour la première fois, le rôle structurant de vingt-six petits et moyens pôles. Il en découle une vision rénovée de la région en cinq territoires, mettant en exergue des différences de fonctionnement. Le nord du Poitou est un territoire structuré par un important réseau de petites et moyennes villes. Le sud des Charentes reste au contraire peu influencé par les villes, malgré la progression de l'aire de Bordeaux sur la région Poitou-Charentes.