Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic "point 0"

Adeline Béoutis, Olivier Diel, Olivier Wotan

Avec l'arrivée future des lignes à grande vitesse reliant Bordeaux à Paris, puis à Toulouse et Bilbao, et le développement des liaisons TER, le nombre de voyageurs transitant par la gare de Bordeaux-Saint-Jean devrait doubler à l'horizon 2020. Le projet Bordeaux-Euratlantique vise à développer et accompagner une nouvelle dynamique urbaine et économique sur le principal territoire d'impact de ces projets ferroviaires. Il couvre un vaste périmètre de 738 ha répartis sur trois communes de part et d'autre de la Garonne (Bordeaux, Bègles et Floirac), entre le pont Saint-Jean et la rocade. Cette Opération d'intérêt national (OIN) pourra s'appuyer sur les fortes potentialités foncières de ce quartier. Son ambition : contribuer, dans le cadre d'un modèle de développement durable, et en cohérence avec d'autres projets, à renforcer l'attractivité économique de la métropole bordelaise et à densifier le coeur de l'agglomération.

Le Quatre pages Insee Aquitaine
No 199
Paru le : 09/02/2012