Migrations résidentielles en Lorraine : 7 profils-types du nouvel arrivant

Philippe DEBARD

Entre 2003 et 2008, la Lorraine a enregistré l'arrivée de 119 000 personnes. L'Alsace et la Champagne-Ardenne, régions limitrophes, ainsi que l'Ile-de-France, mais aussi l'étranger, sont les principales origines de ces migrants. Sept profils-types du nouvel arrivant se dégagent. Étudiant de 18-22 ans en provenance du Nord-Est, d'Ile-de-France ou de l'étranger, il s'installe en centre-ville de Nancy ou de Metz. Jeune couple avec enfants, originaire d'un département voisin, il choisit la zone d'emploi de Nancy ou de Metz s'il est cadre et vient du Bas-Rhin ou de la Marne ; les zones d'emploi de Sarrebourg, Sarreguemines, Saint-Dié-des-Vosges ou Bar-le-Duc s'il est ouvrier et vient du Haut-Rhin ou de Haute-Marne. Militaire, voire policier, il séjourne dans une ville de garnison. Allemand, Belge, voire Luxembourgeois, il habite près de son pays natal, où il travaille. Actif diplômé du supérieur attiré par le travail frontalier, il est francilien, champardennais ou alsacien, mais a des attaches lorraines. Étranger du Maghreb ou de Turquie, il vient aussi désormais plus souvent d'Afrique noire, d'Europe de l'Est, du Portugal, voire de Chine. Préretraité ou retraité, il revient dans son département de naissance.

Economie Lorraine
No 274
Paru le : 17/01/2012