La CUS dans la dynamique des migrations résidentielles

Mayette Gremillet, Christiane Kuhn (Insee-Alsace)

Depuis 1999, la population de la Communauté urbaine de Strasbourg (CUS) a augmenté, sous l'effet de son excédent naturel. Par le jeu des mouvements résidentiels, elle perd plus d'habitants qu'elle n'en accueille. Les départs des ménages de trentenaires avec enfants vers les territoires périphériques contribuent le plus à ce mouvement. Les échanges avec les autres régions sont déficitaires, malgré l'arrivée d'étudiants.

Chiffres pour l'Alsace
No 29
Paru le : 21/03/2012