Saison 2008 : la clientèle française redonne des couleurs au camping en Bourgogne

Robert Morel-Chevillet, Michel Violet

Comparée à la même période de 2007, la fréquentation des campings bourguignons a gagné, de mai à septembre 2008, 1 % si l'on compte les arri vées, 3 % si l'on s'intéresse aux nuitées. La saison de l'hôtellerie de plein air, un peu meilleure qu'en 2007, reste toutefois, en deçà des espérances. Seul le mois de juillet, bénéficiant d'une météo favorable, a montré un regain significatif des séjours en camping. Les 3/4 des vacanciers préfèrent les campings 3 et 4 étoiles Les emplacements locatifs qui représentent 10 % des empla ce ments oc cu pés per dent 2 % du nombre de nuitées, à rebours de la tendance nationale. Comme lors de la saison dernière, la durée moyenne des séjours avoisine 2,5 jours. Les Français ont retrouvé du goût pour les vacances vertes : avec 8 % de nuitées supplémentaires, ils absorbent la totalité du gain de fréquentation observé en 2008. En revanche, lorsque 37 % du total des nuitées est attribué aux touristes des Pays-Bas (presque au tant que les nuitées créditées aux clients français) un recul de 2 % de cette clientèle, affecte significativement le résultat. Près de 8 200 nuitées sont perdues, par rapport à 2007. Les Danois ont manifesté un réel engouement pour la Bourgogne en 2008 en affichant une augmentation de quelque 34 % des nuitées. Les campings haut de gamme en ont largement bénéficié en accueillant 9 vacanciers de cette origine sur 10. Hormis la Saône-et-Loire qui attire 7 % de nuitées supplémentaires, les autres départements bourguignons retrouvent leur niveau de 2007. La fréquentation du parc du Morvan s'est légèrement accrue (+ 6,3 %) mais sans compenser le mauvais résultat de 2007 et avec une durée de séjour inférieure dans les emplacements locatifs (4,8 jours contre 6,4 en 2007).

Insee Bourgogne Dimensions - Résultats statistiques
No 67
Paru le : 01/01/2009