Le logement des Lorrains en 2006 : une forte dynamique malgré une population stagnante

Mireille FLORÉMONT

Les 17 zones d’emploi lorraines gagnent des logements et des ménages entre 1999 et 2006, alors que 6 d’entre elles perdent de la population. En 2006, les Lorrains sont principalement propriétaires de maisons individuelles, dans des espaces ruraux ou périurbains. Néanmoins, 4% de la population demeure dans des logements sous-dimensionnés : ce sont en grande majorité des jeunes, qui vivent seuls, et sont locataires d’appartements en milieu urbain. Les villes-centres accueillent des ménages de petite taille, alors que les couronnes périurbaines attirent plutôt des familles en quête de maisons individuelles. Être propriétaire dépend fortement de l’endroit où l’on vit ; de façon générale, il est plus facile d’acquérir un logement en zone rurale ou périurbaine qu’en centre-ville. Cet élément est primordial et influence plus fortement le choix de devenir propriétaire que la profession, l’âge ou la situation familiale. Cette amélioration globale des conditions de logement ne concerne cependant pas toute la population, et la baisse du nombre de logements sociaux peut devenir un problème crucial pour les personnes les plus démunies.

Economie Lorraine
No 176
Paru le : 06/07/2009