Malgré une tertiarisation accélérée, l'économie franc-comtoise ne résorbe pas son retard

P. Quillery (INSEE), W. Cadet, B. Lecocq (ARD)

Comme en France métropolitaine, le tissu économique franc-comtois se « tertiarise », grâce notamment à l’essor des services aux entreprises. L’expansion du secteur tertiaire reflète l’externalisation de certaines activités, autrefois gérées au sein de l’industrie. Elle traduit aussi l’extension propre du secteur tertiaire, qui désormais se développe en faisant appel à lui-même. En Franche-Comté, malgré une forte croissance des effectifs salariés entre 1990 et 2006 (+34,0%), le tertiaire reste moins développé qu’en moyenne dans les régions ayant un profil industriel proche. Les activités « à fort potentiel de développement » (assistance et conseils, recherche et développement) le sont encore moins. Dans ce domaine, la Franche-Comté souffre en particulier de l’influence de ses voisins (Rhône-Alpes et Alsace). Elle offre ainsi une attractivité moins grande, en particulier vis-à-vis de la population des cadres.

l'Essentiel INSEE Franche-Comté
No 109
Paru le : 01/12/2008