Les défaillances d’entreprise en Champagne-Ardenne : une plus grande fragilité dans les premières années d’existence

Mickaël Bréfort, Sandrine Rigollot

En Champagne-Ardenne, entre 2004 et 2006, 17 entreprises sur 1 000 en activité ont déposé leur bilan en moyenne chaque année, résultat proche du taux de défaillance national. La fréquence des faillites est plus élevée dans la restauration, les transports et le bâtiment. Au cours de leurs premières années d’existence, les entreprises sont fortement exposées au dépôt de bilan, plus encore en Champagne-Ardenne qu’au niveau national. Le risque de défaillance est maximal pour les entreprises de 6 à 49 salariés. Comme au niveau national, les sociétés sont davantage affectées. Leur taux de sinistralité est plus de deux fois supérieur à celui des entreprises individuelles (25‰ contre 10‰). Depuis 1993, en lien avec la tenue de l’activité économique, le nombre de faillites a diminué d’un tiers. Dans la région, sur la période récente, 3 300 salariés ont été concernés en moyenne chaque année par le dépôt de bilan de leur entreprise. Ils étaient deux fois plus nombreux au début de la décennie 90.

Insee flash
No 90
Paru le : 01/06/2008