Le maintien des seniors dans l’emploi en Lorraine

Justin BISCHOFF

En Lorraine tout particulièrement, le maintien en emploi des seniors est fragile. Par le passé, les sorties d’activité précoces liées à l’héritage industriel ont été massives surtout dans le nord de la région. Aujourd’hui, les seniors en emploi sont relativement concentrés dans des activités et des métiers s’étant développés durant les décennies passées, et moins présents dans les secteurs économiques les plus dynamiques. Leurs caractéristiques et celles de leur emploi - formation initiale, salaire, contrat - sont liées à l’ancienneté de leur entrée dans la vie active. Dans ce contexte devra être consolidé leur maintien dans l’emploi, et infléchis les départs précoces en retraite. Entre 2006 et 2020, en prolongeant les comportements passés, le scénario central de projection anticipe 285 600 départs en retraite, dont trois sur dix précoces. L’ensemble des départs sur la période représenterait un tiers des effectifs d’actifs occupés en Lorraine en 2005, voire plus dans certains secteurs et métiers. Malgré ces départs, les effectifs de seniors en emploi grossiront à l’horizon 2020 pour des raisons démographiques, en renforçant l’enjeu public de favoriser l’emploi des seniors. Plusieurs leviers, incitatifs ou contraignants à l’endroit des entreprises et des salariés, sont proposés dans la réforme “Fillon” de 2003. Ils doivent être mobilisés en Lorraine en s’appuyant sur les caractéristiques structurelles de l’économie et de l’emploi des seniors dans la région et ses zones d’emploi.

Economie Lorraine
No 147
Paru le : 01/11/2008