Large prépondérance des énergies fossiles

Gaëlle GILBOIRE, chargée de mission, Observatoire Énergie Réunion

L’île de La Réunion ne dispose pas de ressources fossiles et doit donc les importer. En 2007, les combustibles fossiles importés représentaient l’équivalent de 1 081 000 tonnes de pétrole, soit une augmentation de 2,3 % par rapport à 2006. Ces importations se répartissent en 58 % de carburants liquides pétroliers, 40 % de charbon et 2 % de gaz butane. Ces combustibles sont consommés pour la production électrique ou directement dans les secteurs du transport, du résidentiel-tertiaire, de l’agriculture et de l’industrie.

Revue économie de La Réunion Hors série
No 4
Paru le : 01/07/2008