Une population jeune et diplômée,deux atouts pour l'aire urbaine de Caen

Daniel MORALES et Edith NAVELLOU (Insee)

L'aire urbaine rennaise se démarque des autres aires urbaines du nord-ouest par son vif essor démographique entre 1999 et 2005 : +7,7 %. Seule l'aire urbaine du Havre perd des habitants (-1,7 %). L'expansion est vive dans les espaces périurbains : de +4,1 % en périphérie rouennaise à +13,7 % autour de Rennes. Les villes-centre connaissent des évolutions plus nuancées : Caen et Le Havre perdent des habitants tandis que Rouen en gagne. Les villes-centre sont les plus exposées au vieillissement. Tours et Le Mans comptent presque autant de seniors de plus de 60 ans que de jeunes. Le périurbain accueille une population plus jeune. Autour de Rennes, les moins de 20 ans sont deux fois plus nombreux que les seniors. La taille des ménages diminue quelle que soit l'aire urbaine : 2,4 personnes en moyenne en 1999, à peine 2,3 en 2005. Un ménage compte 1,9 personnes en ville-centre, 2,4 en proche banlieue et 2,8 dans le périurbain.

Cent pour Cent
No 179
Paru le : 01/04/2008