La Lorraine dans la Grande Région : la nouvelle frontière

Gérard MOREAU

Avec une population voisine de 11,4 millions d'habitants, dont 5,3 millions d'actifs et 4,7 millions d'emplois, la Grande-Région réalise un Produit Intérieur Brut de près de 280 milliards d'euros en 2006. Territoire transnational au coeur de l'Europe, il est composé de quatre régions (deux allemandes, une belge et une française) et d'un État-nation (le Luxembourg), ancrés dans un passé commun. L'héritage industriel en constitue une dimension incontournable. Il pèse actuellement sur le dynamisme de la zone. Toutefois, pensée à l'échelle de la Grande-Région,l'industrie peut jouer un rôle d'entraînement sur l'économie. Dotée de ses propres institutions et bénéficiant de divers mécanismes de coopération interne, la Grande-Région constitue une réelle entité humaine et économique caractérisable par d'intenses interrelations. Ces échanges sont fréquemment stimulés par des disparités territoriales qui constituent autant de complémentarités et d'opportunités économiques. L'aspect le plus flagrant est le phénomène du travail frontalier qui permet à la croissance économique luxembourgeoise de s'alimenter de la population active disponible des zones limitrophes. Il en va ainsi d'autres interactions, plus ou moins liées entre elles, qui s'expriment dans des champs divers : création d'entreprise, économie résidentielle, commerce, tourisme, culture, etc. Il faut toutefois veiller à la soutenabilité de ce modèle centre-périphérie. Enfin, la prise de conscience de l'espace interrégional peut encore progresser. La coopération statistique y contribue en dessinant un visage démographique, économique et social à la Grande-Région.

Economie Lorraine
No 128
Paru le : 01/05/2008