Revenus des ménages et richesse fiscale : contrastes urbains/ruraux et lecture communale

Jean-Philippe THANRY

Les choix résidentiels des ménages obéissent à différents degrés à des phénomènes de ségrégation spatiale. Ainsi, un ensemble résidentiel continu le long de la vallée de la Moselle abrite la plupart des ménagesles plus aisés de la Lorraine. Quant à la richesse des communes, elle dépend avant tout de la localisation des entreprises. Il s'avère que le potentiel de taxe professionnelle concerne prioritairement les communes des pôles urbains et des pôles d'emploi de l'espace rural de la région. Lorsque revenus élevés des ménages et importante richesse fiscale coïncident, les communes concernées sont qualifiées de «doublement riches». Symétriquement la «double pauvreté» est le lot des communes des espaces ruraux, mais aussi de certaines villes qui abritent des populations précaires. C'est dans ces communes que la pression fiscale est la plus forte afin de mobiliser au mieux des bases fiscales modestes.

Economie Lorraine
No 105
Paru le : 01/11/2007