Un préjudice limité, sauf pour l'activité touristique

Nadine JOURDAN

Commencée à bas bruit au milieu de l'année 2005, l'épidémie de chikungunya a atteint son paroxysme au début de février 2006 avec 45 000 nouveaux malades en une semaine . Elle a ensuite décru pour ne concerner que quelques dizaines de personnes par semaine à partir du mois de juillet. À la fin de l'été austral la contamination est devenue quasiment nulle, un seul cas nouveau ayant été confirmé pour les trois dernières semaines de mai 2007. Cette maladie virale transmise par un moustique est encore mal connue ; elle provoque une forte fièvre et des douleurs qui peuvent durer de quelques jours à quelques semaines.

Revue économie de La Réunion Hors série
No 2
Paru le : 01/07/2007