Quelle que soit leur catégorie sociale, les actifs de l'aire urbaine lyonnaise habitent à une distance comparable de leur lieu de travail

Monique Gadais, Gilles Quéré(Certu) Valérie Genay (Insee)

Au sein de l'aire urbaine lyonnaise, les cadres résident et travaillent essentiellement au centre de l'agglomération alors que les ouvriers ont des lieux d'habitat et d'emploi plus dispersés. L'éloignement à l'emploi est pourtant similaire : pour les uns comme pour les autres, les trois quarts des trajets domicile-travail sont inférieurs à 17,5 km. La concentration des emplois favorise les cadres : ils accèdent, depuis leur lieu de résidence, à un potentiel d'emploi plus important que celui des ouvriers. (Voir Lettre-Analyses n°74)

La Lettre Analyses
No 74
Paru le : 01/05/2007