La plasturgie en Lorraine : investir dans les qualifications et les technologies

Benjamin MÉREAU, Pascal SERVRANCKX

En Lorraine, en 2005, un peu plus de 6 000 salariés travaillent dans l'industrie de transformation des matières plastiques. La croissance des effectifs, plus que décennale, s'interrompt dès 2003. La plasturgie reste néanmoins un des secteurs industriels les plus dynamiques de la région en termes de création d'entreprises. Sa structure d'activité est différente de la structure nationale. La fabrication de pièces techniques, de demi-produits et d'éléments pour la construction domine et l'emballage est moins développé. À l'instar de la plasturgie nationale, la plasturgie lorraine est composée essentiellement de petites unités. Les effectifs y sont concentrés dans les zones d'emploi de Saint-Dié, de Remiremont-Gérardmer et du Bassin-Houiller. La part des jeunes et des femmes est plus importante que dans l'ensemble de l'industrie. La main-d'oeuvre est très ouvrière et peu qualifiée. Cette faible qualification pèse sur la valeur ajoutée qui est aujourd'hui moins soutenue par l'investissement, facteur de progrès technologique. Une entreprise sur trois dépend d'un groupe, caractéristique qui associée à la situation frontalière de la région, facilite les exportations.

Economie Lorraine
No 79
Paru le : 01/03/2007