Marché du travail en Champagne-Ardenne : d'hier à demain. L'équilibrage du marché du travail entre 1975 et 1999

Olivier Diel

Entre 1975 et 1999, la population active champardennaise a progressé de 8,3% en raison d'une démographie favorable mais l'emploi n'a pas suivi. Ces deux facteurs ont entraîné une forte augmentation du chômage. Au cours de cette même période, l'activité féminine se développe fortement et les jeunes de 15 à 24 ans entrent plus tardivement sur le marché du travail en raison de l'allongement de leur durée d'études. La situation régionale est loin d'être uniforme. Entre 1975 et 1982, le département des Ardennes n'a pas connu de fort accroissement de sa population active et perd chaque année 10,4 emplois pour 1 000 actifs. En 1975, le taux d'activité des femmes auboises de 25 à 49 ans est particulièrement élevé (63%). De ce fait, la croissance de la population active féminine est moins importante dans l'Aube qu'en Champagne-Ardenne entre 1975 et 1999. A partir de 1982, la Marne connaît une forte hausse de l'emploi avec une augmentation annuelle moyenne de 970 emplois entre 1982 et 1990. Quant au département de la Haute-Marne, touché par une nette diminution de la population active, l'emploi connaît aussi une forte baisse.

Insee Dossier Champagne-Ardenne
Paru le : 01/06/2006