Légère hausse du déficit commercial des Pays de la Loire en 2014

Adeline Clausse (Insee), Antonio Avila (Direccte)

En 2014, les exportations se replient pour la première fois dans la région depuis 2011 (– 3,2 %) tandis que les importations se stabilisent (– 0,4 %) dans un contexte de dépréciation de l’euro et de chute du prix du pétrole qui allègent la facture énergétique. Le déficit régional atteint 5,3 milliards d’euros, facture énergétique incluse. Des cinq départements des Pays de la Loire, le Maine-et-Loire possède en 2014 la plus forte croissance dans les échanges internationaux de la région. L’Union européenne, avec l’Allemagne en chef de file, constitue le principal marché des Pays de la Loire. Les États-Unis et la Chine s’affirment comme clients majeurs.

Alors qu’en France, le déficit de la balance commerciale en 2014 est en baisse de 10 % par rapport à 2013, il est en hausse de 8 % dans les Pays de la Loire et atteint 5,3 milliards d’euros.

Les échanges commerciaux de la région représentent 4,4 % des échanges de la France, soit une part équivalente à celle de 2013 (4,5 %). En 2014, les échanges des Pays de la Loire se contractent, (– 1,8 % contre – 1 % en France), ils s’élèvent à 17,6 milliards d’euros pour les exportations et 22,9 milliards d’euros pour les importations (figure 1).

Figure 1 – Première baisse des exportations des Pays de la Loire depuis 2011

Échanges (en milliards d'euros)
Première baisse des exportations des Pays de la Loire depuis 2011
Exportations Importations Solde
2010 15,5 19,4 -3,9
2011 16,5 24,3 -7,8
2012 18 25 -7
2013 18,1 23 -4,9
2014 17,6 22,9 -5,3
  • Champ : Données brutes CAF/FAB hors matériels militaires.
  • Source : Douane, traitements Direccte.

Figure 1 – Première baisse des exportations des Pays de la Loire depuis 2011Balance commerciale des Pays de la Loire entre 2010 et 2014 (en milliards d'euros)

Malgré la conjoncture, la région passe au huitième rang des régions exportatrices

Les exportations des Pays de la Loire sont en légère baisse (– 3,2 %) quand elles sont stables en France (– 0,2 %). Depuis 2011, c’est la première année où la région voit le montant de ses exportations diminuer. Toutefois, la région gagne un rang parmi les régions françaises, elle passe au 8e rang avec 4,1 % des exportations nationales. Les trois grands domaines de spécialisation de la région, équipements mécaniques, électriques et électroniques, industries agroalimentaires et matériels de transport, assurent près de 61 % des débouchés internationaux avec 10,8 milliards d’exportations (figure 2).

En 2014, les exportations des Pays de la Loire diminuent suite à la forte baisse des exportations de la filière transport (– 22,3 %). La construction navale, qui n’a livré aucun grand navire de croisière en 2014, doit également faire face aux sanctions européennes contre la Russie pour son rôle dans le conflit ukrainien. Contrairement aux exportations réalisées au niveau national, celles de la filière aéronautique régionale sont en net repli, en lien avec la baisse de l’euro par rapport au dollar et aux moindres commandes provenant des avionneurs étrangers (américains, canadiens, brésiliens, russes et asiatiques).

En revanche, le secteur automobile connaît une hausse de 18,5 % de ses exportations en 2014. Les exportations de l’ensemble des autres secteurs progressent de 4,3 % grâce aux bons résultats de la filière des équipements mécaniques, électriques et à ceux de l’industrie agroalimentaire. Les exportations des produits métallurgiques et métalliques, des produits caoutchouc et plastique, des produits du textile, habillement, cuir et enfin des produits chimiques, parfums et cosmétiques restent stables.

Le Maine-et-Loire, département le plus dynamique pour les exportations de la région en 2014

La Loire-Atlantique et le Maine-et-Loire assurent ensemble les deux tiers des exportations de la région.

Les exportations de la Loire-Atlantique (42 % des exportations régionales en 2014) diminuent de 12 %, notamment dans le domaine de l’énergie mais aussi dans l’agroalimentaire et les produits agricoles. Le Maine-et-Loire (23 % des exportations régionales en 2014) tire son épingle du jeu avec une croissance de 13 % de ses exportations : la hausse est forte pour les produits des industries agroalimentaires (IAA), la construction automobile et les machines industrielles et agricoles.

La Sarthe et la Mayenne affichent une hausse de leurs exportations de 1,7 % et 4,5 %, due à une augmentation des exportations agroalimentaires, des équipements électriques et ménagers et de la construction automobile.

La Vendée enregistre une diminution de 7 % de ses exportations en 2014, principalement des produits des IAA et des machines industrielles et agricoles.

Figure 2 – Les exportations d’équipements mécaniques, électriques et électroniques aussi élevées en valeur que les importations d’hydrocarbures

Échanges commerciaux (en millions d'euros)
Les exportations d’équipements mécaniques, électriques et électroniques aussi élevées en valeur que les importations d’hydrocarbures
Exportations Importations
Mécanique, électrique, électron. 4 690 3 406
Ind. agroalimentaires 3 089 2 538
Matériel de transport 3 050 3 054
Pétrole raffiné 1 396 818
Hydrocarbures 482 4 643
Autres 774 2 143
Prod. métallurg./métalliques 1 035 1 719
Produits agricoles 927 514
Prod. caoutchouc et plastique 892 1 311
Textile, cuir 712 1 439
Prod. chimiques, parfums, cosmét. 564 1 386
  • Champ : Données brutes CAF/FAB hors matériels militaires.
  • Source : Douane, traitements Direccte.

Figure 2 – Les exportations d’équipements mécaniques, électriques et électroniques aussi élevées en valeur que les importations d’hydrocarbures Montants des échanges commerciaux des Pays de la Loire en 2014 selon les principaux domaines d’activités (en millions d'euros)

Une relative stabilité des importations grâce aux effets de la baisse de l’euro et du prix du pétrole

Alors que la France connaît en 2014 une légère baisse de ses importations (– 1,7 %), leur montant se stabilise dans les Pays de la Loire (– 0,4 %). Malgré une hausse en volume, les importations sont stables en raison des premiers effets des baisses de l’euro et surtout du prix du pétrole. Les Pays de la Loire restent au 8e rang des importations en 2014 avec 4,6 % du total national. Bien qu’en baisse en 2014, la facture énergétique, composée du pétrole raffiné et des hydrocarbures, est de loin le premier poste import de la région et le principal facteur de déficit. Les hydrocarbures en représentent 85 %, soit 4 643 millions d’euros (figure 2). Avec son grand port maritime et la raffinerie de Donges, la Loire-Atlantique supporte la totalité de la facture énergétique : 87 % du déficit global régional repose sur le département. Ses importations d’hydrocarbures et de produits pétroliers raffinés desservent les cinq départements et certaines régions avoisinantes.

Hors énergie, le solde du commerce extérieur est légèrement positif en 2014 dans les Pays de la Loire (+ 117 millions d’euros) et les importations augmentent de 2,6 %, en particulier dans la filière des équipements mécaniques, électriques et électroniques. Les produits destinés à la consommation des ménages révèlent aussi une hausse de leurs importations principalement pour les produits du textile, de l’habillement et du cuir, les produits caoutchouc et plastique, les produits chimiques, parfums et cosmétiques et enfin les produits pharmaceutiques.

L’Union européenne au cœur des échanges commerciaux régionaux, suivie des États-Unis et de la Chine

En 2014, la hausse des exportations vers l’Union européenne est plus forte dans les Pays de la Loire (+ 4,5 % en parts de marché) que sur l’ensemble du territoire national. L’UE, avec l’Allemagne en tête, constitue le principal marché de la région : 65 % à l’export et 53 % à l’import. Les États-Unis et la Chine s’affirment comme clients majeurs. L’Asie, l’Océanie et l’Afrique apparaissent comme les marchés les plus porteurs en 2014. À l’import, les échanges avec l’Afrique sont redynamisés grâce aux achats croissants d’hydrocarbures par la région, notamment auprès de l’Angola et du Ghana.

Les exportations vers les pays de l’Union européenne se contractent et régressent ainsi légèrement en parts de marché. Invariablement, les 5 premiers pays clients, en parts de marché, sont européens (figure 3) : Allemagne (16,9 % contre 17,5 % en 2013), loin devant le Royaume-Uni (9,8 %), l’Espagne (8,8 %), l’Italie (6,5 %) et la Belgique (6,1 %). Ils sont suivis par les États-Unis (4 %) et la Chine (3,7 %) qui remontent chacun d’un rang (6e et 7e).

Les exportations de la région progressent sensiblement avec la Chine (+ 18,6 %), l’Espagne (+ 13,5 %) et le Royaume-Uni (+ 8,8 %) mais diminuent avec l’Allemagne (– 8,8 %), la Belgique (– 12,6 %) et les États-Unis (– 5,8 %).

Au-delà des échanges avec ces principaux partenaires, la région enregistre des progressions sensibles des exportations vers le Mexique, le Togo, l’Australie, Hong Kong, le Canada, le Cameroun, le Japon, Singapour, le Maroc et l’Algérie.

Figure 3 – L’Allemagne reste le principal partenaire des Pays de la Loire

Échanges commeciaux en millions d'euros
L’Allemagne reste le principal partenaire des Pays de la Loire
Exportations Importations
Allemagne 2 974 2 928
Royaume-Uni 1 728 841
Espagne 1 557 1 302
Italie 1 138 1 731
Belgique 1 073 1 193
Etats-Unis 697 1 109
Chine 651 1 539
Pays-Bas 627 1 100
Pologne 377 444
Algérie 324 47
Russie 267 1 266
Azerbaïdjan 4 860
  • Champ : Données brutes CAF/FAB hors matériels militaires.
  • Source : Douane, traitements Direccte.

Figure 3 – L’Allemagne reste le principal partenaire des Pays de la Loire Échanges commerciaux avec les principaux partenaires des Pays de la Loire en 2014 (en millions d'euros)

Définitions

CAF/FAB : Les importations sont recensées d’après leur valeur en douane sur la base des factures CAF (Coût, Assurance, Fret) : au prix du produit lui-même, sont ajoutés les frais de transport et d’assurance nécessaires à son acheminement sur le territoire. Les exportations sont recensées d’après leur valeur en douane sur la base des factures FAB (Franco À Bord), c'est-à-dire, frais de transport jusqu’au passage en douane inclus.

Pour en savoir plus

Avila A., Le commerce extérieur des Pays de la Loire en 2014, Direccte Pays de la Loire, mai 2015.

Boncorps B., Coutard G. et Durand J.-L., Réduction du déficit commercial des Pays de la Loire en 2013, notamment avec l’Union européenne, Insee Pays de la Loire, Faits et Chiffres, n° 493, avril 2014.