Plus de 20 000 résidences principales supplémentaires d'ici vingt ans, pour répondre aux besoins potentiels de la population de Nîmes métropole

Sophie AUDRIC - INSEE

En 2030, Nîmes métropole compterait entre 253 000 et 274 000 habitants, contre 233 400 en 2010. Même si la croissance de la population ralentit ces vingt prochaines années, faire face aux besoins potentiels de logements constitue un enjeu pour l'agglomération. Le vieillissement de la population, le phénomène de décohabitation, mais surtout l'augmentation de la population, sont les principaux facteurs qui induiraient entre 20 000 et 30 000 résidences principales supplémentaires à l'horizon 2030. Ces logements seraient de plus en plus occupés par des personnes seules plutôt que par des couples, en raison de l'évolution des modes de cohabitation.

Synthèse - Repères pour l'économie du Languedoc-Roussillon
No 7
Paru le : 10/10/2013