Au troisième trimestre 2012 : forte dégradation

Isabelle DIOUM, Nicolas MILLET, Stéphane DURAND, Insee Languedoc-Roussillon

Au troisième trimestre 2012, le climat conjoncturel en Languedoc-Roussillon reste dégradé. L'activité économique a continué à ralentir dans la plupart des secteurs concurrentiels. L'avenir reste incertain, à l'image des carnets de commande qui se contractent et d'une sous-utilisation des capacités de production. L'activité et l'emploi diminuent encore dans le secteur de la construction. Les mises en chantier continuent à ralentir et la commercialisation de logements chute. Le secteur des services, jusqu'alors protégé, connaît également une mauvaise passe. En effet, l'activité dans les services baisse, notamment pour le secteur immobilier. La fréquentation touristique du troisième trimestre est en demi-teinte surtout dans l'hôtellerie. Malgré tout, le tourisme d'affaires continue à tirer son épingle du jeu, et la fréquentation dans les campings maintient un bon niveau par rapport aux années précédentes. Les créations d'entreprises, traditionnellement dynamiques dans la région, continuent de marquer le pas ce trimestre. Les pertes d'emploi salarié, en fin de trimestre, s'intensifient dans le secteur concurrentiel : - 3 800 postes après - 1 150 le trimestre précédent. L'emploi dans les services marchands, et plus particulièrement dans l'hôtellerie et restauration, diminue pour la première fois depuis le début de l'année. Le nombre de demandeurs d'emploi augmente, quant à lui, chaque mois depuis novembre 2010. Au troisième trimestre 2012, près de 4 500 demandeurs d'emploi supplémentaires (catégorie A, B et C) se sont inscrits à Pôle emploi. Le taux de chômage s'établit désormais à 13,8 % de la population active, soit au niveau élevé du début des années 2000.

Note trimestrielle de conjoncture
No 2
Paru le : 29/01/2013