178 400 Languedociens vivent dans un logement suroccupé

Jean-Claude Gidrol, Roger Rabier - Insee

En 2010, en Languedoc-Roussillon, 178 400 personnes vivent dans un logement suroccupé, c'est-à-dire qui comporte un nombre de pièces trop faible par rapport à leur besoin. Cela représente 8,2 % de la population régionale des ménages de deux personnes ou plus et place la région au quatrième rang des régions pour lesquelles vivre dans un logement trop petit est une situation des plus fréquentes. Par ailleurs, le Languedoc-Roussillon est, avec l'Île-de-France, la seule région de métropole où la proportion de logements suroccupés a augmenté ces dernières années : 6,1 % des logements accueillant un ménage de deux personnes ou plus en 1999, 6,3 % en 2010. Trois éléments contribueraient à expliquer cette évolution atypique dans la région : le fort développement démographique, la moindre décohabitation et l'effet de l'attractivité touristique.

Chiffres - Repères pour l'économie du Languedoc-Roussillon
No 07
Paru le : 27/06/2013