Économie présentielle et mobilité contrainte dans le Grand Sud-Est : Narbonne, zone d'emploi en équilibre fragile pour les déplacements

Caroline DADOUN - INSEE

L'activité économique de la zone d'emploi de Narbonne repose sur une économie présentielle dynamique, en liaison avec sa forte attractivité résidentielle et touristique. Cependant, ce territoire serait fragile en cas de contraintes accrues pesant sur les déplacements. Ses principaux facteurs de vulnérabilité reposent sur une structure de population vieillissante, sur la faiblesse des revenus des ménages et sur la prédominance de la voiture pour les déplacements. Un renchérissement du coût des transports, du fait de la hausse du prix des carburants, ou éventuellement de la limitation des émissions de CO2, engendrerait des difficultés pour les déplacements domicile-travail et pour l'accès de la population aux équipements. Dans l'espace littoral, l'évolution des modes de déplacement domicile-travail constitue un enjeu afin de conserver l'attractivité de la zone et de réduire l'effort financier pour les ménages. Dans l'arrière-pays, l'enjeu réside avant tout dans le maintien de l'accès aux équipements, qui pourrait devenir difficile pour les habitants des Corbières, les plus éloignés des pôles offrant une gamme de services variée.

Synthèse - Repères pour l'économie du Languedoc-Roussillon
No 06
Paru le : 05/07/2012