En Languedoc-Roussillon, les micro-entreprises dopent la création

Roger RABIER

Au cours de la période 1993-2006, le Languedoc-Roussillon se situe en tête des régions françaises pour la création d'entreprises. Les activités tertiaires, très présentes dans la région, favorisent cette position. Le fort taux de création est aussi lié à la sur-représentation des micro-entreprises dans la région, notamment celles qui n'ont pas de salarié. Enfin, la région bénéficie également d'un dynamisme spécifique, qui ne résulte pas de l'activité ou de la taille des entreprises. Les zones d'emplois de Perpignan, Montpellier et Narbonne enregistrent les plus forts taux de création d'entreprises en bénéficiant à la fois d'un parc d'entreprises propice à la création et d'un dynamisme spécifique. Les zones d'emplois de Béziers-Saint-Pons et de Nîmes sont freinées par une structure d'entreprises moins porteuse. Les autres zones d'emplois cumulent une structure d'activités défavorable à la création d'entreprises et un manque de dynamisme propre.

Synthèse - Repères pour l'économie du Languedoc-Roussillon
No 1
Paru le : 01/01/2008