Évolution récente des zones urbaines sensibles en Languedoc-Roussillon

Bernard TAILHADES

De 2000 à 2005, le nombre de demandeurs d'emploi a baissé de 17 % dans les Zones Urbaines Sensibles (ZUS) du Languedoc-Roussillon. Dans le même temps, le nombre d'allocataires percevant le RMI s'est stabilisé. Le profil des personnes résidant en ZUS reste marqué par la faiblesse de leurs revenus. La proportion d'allocataires en situation de bas revenus est deux fois plus élevée dans les ZUS que dans les villes d'implantation. Cependant, cet état des lieux recouvre des situations très hétérogènes selon les différentes ZUS régionales.

Synthèse - Repères pour l'économie du Languedoc-Roussillon
No 3
Paru le : 01/03/2008