L’emploi touristique en Picardie : une dynamique de croissance

Arnaud Bourdon, Joël Dekneudt, Marie-Christine Sinoquet, Insee ; Claire Henocque, CRT

En 2011, 23 700 emplois relèvent de l'économie du tourisme en Picardie. Parmi eux près de 16 700 sont consacrés à l'accueil local des touristes dans des secteurs comme l'hébergement, la restauration, le commerce de détail, les loisirs et la culture. Il s'y ajoute 7 000 emplois, qui relèvent principalement du transport de voyageurs, induits par la présence des touristes.

Un quart de l'emploi touristique local se concentre dans le secteur de l'hébergement. Les activités sportives et de loisirs en rassemblent 20 % et sont deux fois plus représentées qu'en moyenne dans le pays.

En Picardie, ces deux secteurs contribuent pratiquement pour moitié à la richesse dégagée par le tourisme, qui s'élève au total à 560 millions d'euros. Le Sud-Oise participe à hauteur d'un tiers dans la création de cette richesse.

Insee Analyses Picardie
No 7
Paru le : 08/04/2015

La Picardie est riche en grands espaces naturels avec notamment la Baie de Somme, classée Grand site de France en 2011. Elle abrite également le parc naturel régional Oise - Pays de France et de nombreux parcs et jardins remarquables. Le patrimoine culturel est particulièrement présent sur l'ensemble du territoire : tourisme de mémoire, cathédrales gothiques (celle d'Amiens est inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco), églises fortifiées de Thiérache, Palais Impérial de Compiègne, Châteaux de Chantilly et de Pierrefonds. Le tourisme de loisirs n'est pas en reste avec les parcs d'attractions (Parc Astérix, la mer de Sable, Parc Saint-Paul) et de nombreuses autres activités récréatives, sportives et culturelles.

Cette offre diversifiée s'avère un atout pour l'économie touristique, dont l'emploi résiste mieux à la crise que dans la plupart des autres secteurs d'activité. Sa vitalité constitue un vivier d'emplois et contribue à la création de richesse.

L’emploi touristique progresse en Picardie

En 2011, les activités consacrées à l'accueil local des touristes regroupent, en Picardie, près de 16 700 emplois dans les secteurs de l'hébergement, la restauration, les sports et loisirs, le patrimoine et certaines activités commerciales. À ces emplois, liés au tourisme local, s'ajoutent près de 7 000 emplois induits dans des activités principalement destinées au transport de voyageurs. Au total, près de 23 700 emplois sont liés au tourisme dans la région.

La suite de cette étude porte sur les 16 700 emplois directement attachés aux activités locales, au cœur des actions publiques pour le développement et la valorisation du potentiel touristique de la Picardie. Ainsi, le schéma régional de développement durable du tourisme et des loisirs, engagé par la Région et mis en œuvre par le Comité régional du tourisme, veille-t-il à asseoir le tourisme de loisirs et de proximité au cœur de la spécificité picarde.

La part de l'emploi régional relevant de l'accueil local des touristes s'élève à 2,7 % du total, contre 3,8 % en moyenne en France. La Picardie se place ainsi au 17e rang des régions françaises, mais figure en bonne position parmi les régions du nord et de l'est du pays. Ainsi, l'emploi touristique est légèrement mieux représenté en Picardie que dans les principales régions limitrophes : la Champagne-Ardenne (2,5 %), le Nord-Pas-de-Calais et la Haute-Normandie (2,2 % chacune). L'Oise est le département picard qui affiche la part la plus élevée dans l'emploi total (3,1 %), devant la Somme (2,8 %), et l'Aisne (1,8 %) (figure 1). L'emploi directement lié aux activités touristiques locales progresse au même rythme qu'en France métropolitaine, de +2 % par rapport à 2009, après une hausse de +1 % entre 2007 et 2009.

Figure 1 – Le tourisme représente 2,7 % de l'emploi total en Picardie

Le tourisme représente 2,7 % de l'emploi total en Picardie
Répartition de l'emploi touristique en Picardie en 2011
Aisne Oise Somme Picardie France de province
Emplois touristiques totaux* - - - 23700 915 600
Emplois directement attachés aux activités locales 3 000 8 000 5 700 16 700 724 500
Hébergement 30% 21% 28% 25% 31%
Restauration, cafés 16% 17% 27% 20% 26%
Sport et loisirs 11% 28% 13% 20% 11%
Patrimoine, culture, offices de tourisme 8% 7% 11% 8% 9%
Autres (commerce, artisanat, soins…) 35% 27% 21% 26% 23%
Part dans l’ensemble de l’emploi (en %) 1,9 3,1 2,8 2,7 3,8
Évolution entre 2009 et 2011 (en %) 0,8 4,5 0,5 2,4 2,9
  • Source: Insee, DADS-Acoss 2011

Le secteur des sports et loisirs, un atout dans l’emploi touristique picard

En nombre d'emplois, l'hébergement marchand arrive en tête des activités touristiques picardes (4 200), devant la restauration (3 400). Toutefois, dans l'emploi touristique total, ces deux secteurs occupent une part moins importante qu'en moyenne en France, 45 % contre 57 %.

En effet, en Picardie, un cinquième de l'emploi touristique est consacré aux activités de sports et de loisirs, soit deux fois plus que la moyenne métropolitaine. Ce secteur s'affirme comme un important moteur du tourisme et participe ainsi à la diversité de l'emploi touristique régional.

Le secteur du patrimoine et de la culture (musées, monuments, jardins, création artistique et offices de tourisme) rassemble 1 400 emplois touristiques, soit 9 % du total, à hauteur de la moyenne des régions de province. Porté par la richesse historique, architecturale et naturelle de la Picardie, ce secteur se montre dynamique, avec une croissance de +8 % de l'emploi entre 2009 et 2011 contre +2 % en France métropolitaine.

Plus du quart de l’emploi touristique dans le Sud-Oise

Avec 8 000 postes et une hausse de +4,5 % par rapport à 2009, l'Oise est le département qui contribue le plus à l'emploi touristique picard, notamment grâce à la zone du Sud-Oise qui regroupe à elle seule 28 % du total régional (figure 2). Le département se distingue notamment par un secteur des sports et loisirs très développé (28 % des effectifs touristiques locaux). Les parcs d'attractions, situés à proximité de la région parisienne, sont les principaux pourvoyeurs d'emplois de ce secteur, qui se place devant l'hébergement et la restauration (21 % et 17 % de l'emploi touristique isarien).

Dans la Somme, le tourisme représente 5 700 postes en 2011, un volume stable depuis 2009. Le Grand Amiénois en offre 2 600 et constitue le deuxième pôle d'emplois touristiques de la région, devant la Picardie maritime (2 050). Les effectifs samariens sont fortement concentrés dans l'hébergement (28 %) et la restauration (27 %).

L'Aisne compte 3 000 emplois touristiques, en hausse de +0,8 % depuis 2009. Près de la moitié d'entre eux sont concentrés dans le Laonnois-Soissonnais. L'activité touristique du département est surtout spécialisée dans l'hébergement (30 %), en raison de la présence du Center Parcs du lac d'Ailette.

figure2 – Le tourisme représente plus de 5% de l’emploi dans le Sud-Oise et la Picardie-Maritime

  • Source : Insee, DADS - Acoss 2011

Une saisonnalité moins marquée qu’en France de province

Au cours de l'année, les variations de l'emploi touristique sont moins importantes en Picardie qu'en province. Si le creux hivernal est légèrement plus marqué dans la région, l'emploi touristique y croît dès le mois d'avril et seulement à partir du mois de juin dans les autres régions.

Pendant la saison estivale, l'emploi touristique est supérieur de 30 % à la moyenne annuelle, aussi bien en Picardie que dans les régions limitrophes (35 % en France de province). Tout au long de l'automne, l'emploi touristique se réduit moins vite en Picardie qu'en province, mais plus rapidement qu'en Champagne-Ardenne ou en Nord-Pas-de-Calais (figure 3).

Plusieurs spécificités picardes concourent à cette saisonnalité décalée. Proche des grands centres urbains, la région est en effet une destination de courts séjours. Les parcs d'attractions et les campings y sont le plus souvent ouverts d'avril à octobre. De plus, le tourisme d'affaires se caractérise par une activité étalée tout au long de l'année, qui représente 58 % des nuitées en Picardie contre 42 % en moyenne en France. Au final, l'emploi touristique se révèle moins soumis aux variations saisonnières de l'emploi que dans la plupart des autres régions.

Pour autant, l'emploi à temps complet n'y est pas plus développé et concerne 69 % des emplois touristiques, ce qui situe la région dans la moyenne nationale. En Picardie, ce taux est le plus élevé dans le secteur des sports et loisirs (79 %) ainsi que dans l'hébergement (75 %).

figure3 – Une saisonnalité décalée en Picardie

  • Source : Insee, DADS - Acoss2011

L’emploi touristique picard un peu plus qualifié que la moyenne

Avec 19 % des effectifs, les cadres et les professions intermédiaires occupent une part de l'emploi touristique légèrement supérieure à la moyenne de province (17,5 %), ce qui s'explique par un taux élevé dans le secteur du patrimoine et de la culture (43 %) ainsi que dans les activités de sports et loisirs (30 %). Du fait de la forte influence de ce dernier secteur, la part d'ouvriers est de 21 %, soit six points de plus qu'en province. Les employés représentent trois emplois touristiques sur cinq, contre deux tiers en province (figure 4).

Sur les 16 700 emplois touristiques que compte la Picardie, hors transports, les femmes en occupent 52 % et les jeunes de moins de 25 ans 24 %, soit respectivement un et deux points de plus que la moyenne de province. Dans les secteurs de la restauration et des sports et loisirs, 30 % de leurs effectifs sont issus de cette classe d'âge. A contrario, celle-ci est sous représentée dans le secteur du patrimoine et de la culture (12 %).

Malgré la légère surreprésentation de catégories sociales plus élevées dans l'emploi touristique picard, le salaire horaire net moyen est au niveau de la moyenne nationale (10,3 euros contre 10,5 euros). Il culmine à 12,5 euros de l'heure en moyenne dans le secteur du patrimoine et de la culture, et ne dépasse pas 9 euros de l'heure en moyenne dans la restauration.

figure4 – Davantage d’ouvriers dans l’emploi touristique picard du fait des parcs d’attraction

  • Sources : Insee, DADS – Acoss 2011

Figure 4

L’hébergement en tête de la création de richesse touristique

Sur la base des résultats des entreprises régionales relevant du tourisme local, la richesse dégagée par le tourisme est estimée à 558 millions d'euros, soit 2,1 % de la richesse totale de la région, contre 3 % en moyenne en France (figure 5). Cette part place la Picardie au 16e rang des régions, devant la Champagne-Ardennes (1,8 % pour 378 millions d'euros), le Nord-Pas-de-Calais (1,7 % pour 1 028 millions d'euros) et la Haute-Normandie (1,6 % pour 531 millions d'euros)

La contribution du tourisme à la richesse dégagée est inférieure à sa contribution en termes d'emploi (2,7 %). En effet, les activités touristiques sont le plus souvent à faible valeur ajoutée parce qu'essentiellement des activités de main-d'œuvre.

En Picardie, 26 % de la richesse dégagée par le tourisme est issue des activités d'hébergement. Le secteur des sports et loisirs en produit 19 %, la restauration 17 % et les activités liées au patrimoine et à la culture 5 %. Le solde (33 %) résulte de dépenses effectuées notamment dans les commerces et grandes surfaces.

Figure 5 – La Picardie créé 2% de la richesse touristique nationale

La Picardie créé 2% de la richesse touristique nationale
Montant et répartition de la richesse dégagée, par secteur, en 2011
Aisne Oise Somme Picardie France de province
Richesse dégagée touristique en millions d’euros 90 294 174 558 23 665
dont Hébergement 29% 21% 33% 26% 33%
Restauration 13% 13% 25% 17% 23%
Sports et loisirs 6% 28% 9% 19% 10%
Patrimoine et culture 3% 5% 6% 5% 5%
Autres (commerce, grandes surfaces…) 47% 33% 27% 33% 29%
  • Source : Insee, DADS-Acoss 2011

Le littoral et les grandes agglomérations concentrent la richesse dégagée par le tourisme

Comme pour l'emploi, la richesse dégagée touristique provient principalement du Sud-Oise (32 %), devant le Grand Amiénois (14 %), l'Abbevillois (12 %) et le Beauvaisis (11 %) (figure 6).

Certains territoires bénéficient d'un secteur d'activité prépondérant. Ainsi, dans le Sud-Oise, les activités de sports et loisirs contribuent à 42 % de la richesse dégagée par le tourisme. Dans l'Abbevillois, l'hébergement marchand y contribue pour moitié. Ensemble, ces deux zones assurent trois quarts de la création régionale de richesse dans le secteur des sports et loisirs ainsi que la moitié dans le secteur de l'hébergement.

Dans le domaine du patrimoine et de la culture, 70 % de la richesse dégagée touristique régionale se concentre dans les zones les plus urbanisées (Sud-Oise, Grand Amiénois et Compiégnois), grâce à la fréquentation de sites tels que le Palais Impérial de Compiègne, les châteaux de Chantilly et de Pierrefonds, le musée du cheval, les hortillonnages et le parc zoologique d'Amiens.

figure6 – Le Sud-Oise à l’origine d’un tiers de la richesse dégagée régionale

  • Source : Insee, DADS – Acoss 2011

Définitions

La méthode d'estimation de l'emploi touristique a été profondément revue afin notamment d'intégrer les emplois non salariés et de mieux prendre en compte la saisonnalité de l'emploi. De ce fait, les données qui en sont issues ne sont pas comparables à celles précédemment publiées.

L'emploi total dédié au tourisme comprend les emplois directement liés au tourisme local et des emplois non précisément localisés, induits par la présence des touristes.

Les emplois directement liés au tourisme local correspondent aux activités économiques mises en œuvre localement pour l'accueil des touristes.

- Certaines de ces activités sont spécifiquement touristiques comme l'hôtellerie, les campings,

les parcs d'attractions… La totalité de l'emploi de ces secteurs sont des emplois touristiques.

- D'autres activités sont partiellement touristiques comme la restauration, l'organisation d'événements culturels, le commerce de détail. Dans ce cas, l'emploi touristique est estimé par différence entre l'emploi total et l'emploi théorique lié à la population résidante.

 Pour certaines activités, comme le transport de voyageurs, les emplois induits par la présence des touristes ne sont pas précisément localisés. L'emploi généré par le tourisme dans ces activités est estimé sur la base de la consommation touristique régionalisée (cf. Insee Analyses Picardie n°8).

La richesse dégagée est issue de la valeur ajoutée des entreprises et évalue l'importance de l'activité économique au sein d'un secteur d'activité ou d'une zone. Comme pour l'emploi, cette richesse dégagée est estimée au regard de la fréquentation touristique.

L'estimation de la richesse dégagée est issue du Fichier Économique Enrichi (FEE) de l'Insee, mis en place en 2010. La richesse dégagée n'est pas comparable à la consommation touristique qui s'apparente pour partie à un chiffre d'affaires et pour partie à une valorisation non comptable des nuitées en résidences secondaires.

Pour en savoir plus

- Bourdon A., Dekneudt J., Henocque C., Mille S., « Le tourisme en Picardie : près de deux milliards d’euros de retombées économiques », Insee Analyses Picardie n° 8 Insee avril 2015

Durieux S., Eusébbio P., Levy D, « La moitié des emplois liés au tourisme local en zones urbaines » Insee première, à paraître Insee avril 2015

Batardière C., Bergez F., Dekneudt J., Hénocque C., Saourand P., «  Les emplois touristiques en Picardie en 2009 : Le tourisme ne connaît pas la crise, » Insee Picardie Analyses n° 66, Insee juillet 2012

-Henocque C., Sinoquet M-C., «  En 2007, l’emploi touristique est impacté par l’ouverture du Center Parcs, » Insee Picardie Analyses n° 57, Insee avril 2011