Une saison touristique 2014 portée par la clientèle étrangère

Yvette Willm, Marie Froger, Insee

En Aquitaine, lors de la saison estivale 2014, la fréquentation des hôtels et campings est quasi stable comparée à la saison d’été précédente. Cette situation est plus favorable qu’en France métropolitaine. L’activité de l’hôtellerie de plein air résiste malgré des conditions météorologiques défavorables. La fréquentation hôtelière diminue, la hausse significative des nuitées étrangères ne compensant pas le retrait de la clientèle française.

Campings et hôtels aquitains : une saison estivale honorable

L’attractivité touristique de l’Aquitaine se confirme encore au cours de la saison d’été 2014 (mai à septembre). Globalement, 5,2 millions de clients ont passé près de 20 millions de nuitées dans les hôtels et campings aquitains (figure 1). La région affiche ainsi une fréquentation quasi stable, après la hausse de 2 % constatée la saison précédente. Ce bilan est plus favorable qu’au niveau de l’Hexagone où la fréquentation diminue. En Aquitaine, la hausse de la clientèle étrangère compense le repli de la clientèle française.

L’Aquitaine conforte sa position dans le peloton de tête des régions touristiques métropolitaines : au 3e rang pour la fréquentation de l’hôtellerie de plein air et au 4e pour celle des hôtels. Les autres régions de la façade atlantique affichent une hausse de fréquentation supérieure, mais comptabilisent moins de nuitées.

Pour leurs vacances d’été, les touristes privilégient le bord de mer. Le littoral aquitain concentre 60 % des nuitées passées dans les hôtels et campings. Les séjours y sont les plus longs : en moyenne 5 nuits contre 3 dans l’intérieur. La hausse du nombre d’arrivées de clients étrangers y est aussi plus marquée (+ 10,4 % contre + 6,9 %).

Figure 1 – Un bilan positif dans les régions de la façade atlantique

Nombre de nuitées dans les hôtels et campings et évolution saison 2014/saison 2013
Un bilan positif dans les régions de la façade atlantique
Région Nuitées saison 2014 (milliers) Évolution saison 2014/2013 (%)
Totales Françaises Étrangères Totales Françaises Étrangères
Aquitaine 19 964 13 957 6 007 0,2 - 0,9 2,6
Pays de la Loire 14 023 11 564 2 458 3,0 4,1 - 2,0
Bretagne 13 837 10 313 3 524 3,1 2,9 3,7
Poitou-Charentes 9 550 7 999 1 551 1,1 1,8 - 2,4
France métropolitaine 212 481 134 881 77 600 - 0,9 - 0,4 - 1,8
  • Sources : Insee ; DGE ; CRTA, Enquêtes de fréquentation dans l'hôtellerie et dans l'hôtellerie de plein air

Une saison estivale soutenue par l’hôtellerie de plein air

Les mauvaises conditions météorologiques de l’été 2014 ont certainement impacté l’activité touristique. Le changement de comportement des touristes, écourtant leur séjour, pèse sur l’activité des campings et encore plus sur celle des hôtels.

Durant la saison 2014, la hausse des arrivées dans les hôtels aquitains (+ 2,5 %) ne compense pas la réduction de la durée de séjour, entraînant une baisse des nuitées de 1,3 %, imputable au repli de la clientèle française (- 4 %). À l’inverse, l’afflux de campeurs (+ 4 %) contrebalance le raccourcissement des séjours (- 0,2 jour) et la fréquentation croît de 0,7 % dans les campings de la région. Ainsi, l’hôtellerie de plein air résiste malgré les aléas climatiques, bénéficiant aussi bien d’une croissance des nuitées françaises qu’étrangères. Les campings, par rapport aux hôtels, sont largement plus fréquentés par les touristes puisqu’ils concentrent 74 % des nuitées de la saison.

Les effets de calendrier influent sensiblement sur l'évolution mensuelle de la fréquentation. Par rapport à 2013, en 2014, le mois de mai compte deux jours fériés de moins et ne profite pas des vacances scolaires de printemps. Il perd près de 131 000 nuitées sur l’ensemble des hôtels et des campings.

Si le climat soutient l’activité aux mois de juin et septembre, en revanche en mai, juillet et août, le mauvais temps semble dissuader la clientèle. Le mois de septembre, très estival, affiche une nette hausse des nuitées (+ 11 %) après le repli de l’année précédente (- 4,4 %) ; sa fréquentation devance celle du mois de juin (figure 2). Ces deux mois permettent de compenser les mauvais résultats du reste de la saison. Mais l’afflux des touristes se concentre toujours sur le cœur de l’été (juillet et août) qui représente 71 % de la fréquentation estivale 2014, contre 74 % en 2010.

Figure 2 – Évolution du nombre de nuitées dans les hôtels et campings de l'Aquitaine - Saison 2014/saison 2013

%
Évolution du nombre de nuitées dans les hôtels et campings de l'Aquitaine - Saison 2014/saison 2013
Nuitées totales Nuitées françaises Nuitées étrangères
Mai -7,9 -8,7 -4,3
Juin 5,4 4,8 6,4
Juillet -1,9 0,8 -7,0
Août -0,5 -2,4 4,7
Septembre 10,9 3,2 27,8
Saison 0,2 -0,9 2,6
  • Sources : Insee ; DGE ; CRTA, Enquêtes de fréquentation dans l'hôtellerie et dans l'hôtellerie de plein air

Figure 2 – Évolution du nombre de nuitées dans les hôtels et campings de l'Aquitaine - Saison 2014/saison 2013

Campings : une meilleure saison qu’au niveau national

De mai à septembre 2014, 2,3 millions de campeurs séjournent en Aquitaine, soit 4 % de plus que la saison précédente. Les campings aquitains enregistrent 14,8 millions de nuitées, soit une hausse de 0,7 % légèrement supérieure à celle du niveau national (+ 0,3 %). L’Aquitaine totalise 14 % des nuitées nationales de l’hôtellerie de plein air et demeure au 3e rang des régions touristiques métropolitaines, derrière les régions Provence-Alpes-Côte d’Azur et Languedoc-Roussillon.

La bonne tenue de l'activité des campings sur la saison 2014 est due au retour de la clientèle française, en retrait la saison précédente, qui assure sept nuitées sur dix. La progression de cette fréquentation (+ 0,3 %) est cependant plus modeste que celle de la clientèle étrangère (+ 1 %). Les campeurs étrangers séjournent plus fréquemment dans les campings du bord de mer que dans ceux de l’intérieur aquitain. Ils viennent presque exclusivement d’Europe, notamment d’Allemagne et des Pays-Bas. La fréquentation des campeurs allemands reste stable, alors que celle des Néerlandais baisse de 3 %. Les Britanniques sont venus plus nombreux, mais pour des séjours plus courts, aussi leur fréquentation recule de 2 %. La saison est surtout marquée par l’essor de la clientèle espagnole (+ 33 %).

Quels que soient le type d’emplacement, la catégorie, le département ou la provenance, les campeurs séjournent en moyenne moins longtemps. Les séjours sont plus longs en moyenne dans les campings situés sur la côte (6,7 jours) que dans ceux de l’arrière-pays (5,9 jours). La durée moyenne du séjour des campeurs étrangers est supérieure à celle des campeurs français (+ 0,4 jour).

Les mois de juillet et août restent les plus prisés (huit nuitées sur dix), mais la fréquentation est en retrait de 1 % sur ces deux mois par rapport à 2013. En raison du calendrier des vacances scolaires et d’une météo pluvieuse, le nombre de nuitées baisse de 11 % au mois de mai. À l’inverse, le temps estival dope la fréquentation des mois de juin (+ 11 %) et de septembre (+ 19 %), ce dernier étant le meilleur de ces cinq dernières années.

Le littoral attire les campeurs

Les campings du littoral aquitain ont toujours la faveur des vacanciers, ils regroupent plus des deux tiers des nuitées de l’hôtellerie de plein air. La côte landaise concentre la moitié des nuitées passées sur le littoral aquitain. Contrairement à la saison 2013, la fréquentation augmente dans les zones balnéaires alors qu’elle diminue dans les zones intérieures (figure 3). Seule la côte basque enregistre une légère baisse de fréquentation (- 0,3 %).

Figure 3 – Le littoral aquitain plus attractif lors de la saison 2014

Nombre de nuitées dans les campings par département et évolution saison 2014/saison 2013
Le littoral aquitain plus attractif lors de la saison 2014
Département Nuitées totales Nuitées françaises Nuitées étrangères
Saison 2014 (milliers) Évolution 2014/2013 (%) Saison 2014 (milliers) Évolution 2014/2013 (%) Saison 2014 (milliers) Évolution 2014/2013 (%)
Dordogne 3 061,0 - 0,8 1 761,1 0,8 1 300,0 - 3,0
Gironde 4 013,8 1,6 2 557,8 3,0 1 456,0 - 0,8
dont Littoral médocain 2 427,2 2,1 1 390,8 2,6 1 036,4 1,5
dont Bassin d'Arcachon 1 238,7 1,7 933,2 5,0 305,6 - 7,2
Landes 5 545,7 1,2 3 999,6 - 0,6 1 546,1 6,2
dont Littoral landais 5 100,8 1,4 3 595,4 - 0,1 1 505,3 5,3
Lot-et-Garonne 279,3 - 7,7 174,0 - 3,5 105,2 - 14,0
Pyrénées-Atlantiques 1 949,4 0,8 1 507,7 - 1,6 441,8 9,7
dont Littoral basque 1 442,9 - 0,3 1 075,5 - 2,0 367,4 5,1
Aquitaine 14 849,2 0,7 10 000,2 0,3 4 849,0 1,3
dont Littoral 10 209,6 1,4 6 994,9 0,8 3 214,7 2,7
dont Intérieur 4 639,6 - 0,9 3 005,3 - 0,6 1 634,3 - 1,4
  • Sources : Insee ; DGE ; CRTA, Enquête de fréquentation dans l'hôtellerie de plein air

En Dordogne et Lot-et-Garonne, les campings enregistrent des baisses respectives de fréquentation de 0,8 % et 7,7 %. En Dordogne, le Périgord noir perd de la clientèle tant française qu’étrangère.

En revanche, la fréquentation de l’hôtellerie de plein air progresse dans les trois départements côtiers. La hausse des nuitées est plus soutenue en Gironde et dans les Landes que dans les Pyrénées-Atlantiques. Dans ce dernier département, l’activité des campings du Pays basque diminue, alors que celle du Béarn est en nette hausse (+ 11,5 %) ayant probablement bénéficié du retour du Tour de France, absent en 2013.

Les campings des Landes offrent la plus grande capacité d’accueil de la région, avec près de 30 000 emplacements offerts au passage, et poursuivent leur essor en 2014. Ils concentrent 37 % des nuitées des campings de la région. Viennent ensuite la Gironde, puis la Dordogne, tant par leur capacité d’accueil que leur poids dans la fréquentation des campings aquitains.

Toujours plus de confort attendu

Comme au plan national, les campings 3 étoiles prédominent dans la région en 2014 (figure 4). Les campings 4 ou 5 étoiles sont moins nombreux, mais leur capacité d’accueil en emplacements proposés est supérieure à celle des autres catégories. Cette montée en gamme de l’hôtellerie de plein air résulte en partie du nouveau classement des hébergements touristiques effectif depuis juillet 2012. La nouvelle catégorie des « non classés » représente un camping sur cinq en Aquitaine.

Figure 4 – Un tiers des campings aquitains classés 3 étoiles

Nombre de campings en Aquitaine en 2014 par catégorie et part des emplacements par type
Un tiers des campings aquitains classés 3 étoiles
Catégorie Campings Emplacements offerts au passage (%)
Nombre Part (%) Totaux Nus Équipés
1 étoile 46 6,1 3,2 4,2 1,4
2 étoiles 148 19,8 12,7 16,8 5,0
3 étoiles 249 33,2 36,3 40,3 28,6
4 ou 5 étoiles 149 19,9 40,4 30,1 60,0
Non classés 157 21,0 7,4 8,6 5,0
Total 749 100,0 100,0 100,0 100,0
  • Sources : Insee ; DGE ; CRTA, Enquête de fréquentation dans l'hôtellerie de plein air

Le taux d’occupation des campings est d’autant plus fort que leur niveau de confort est élevé. En Aquitaine, il est en moyenne de 37,4 %, mais de 29,8 % pour les campings 1 ou 2 étoiles contre 39,4 % pour les 3, 4 ou 5 étoiles.

La part des emplacements équipés ne cesse de croître au détriment des emplacements nus. Elle représente 34 % de l'offre de passage alors qu’elle était de 28 % en 2010. Cette part atteint le maximum dans les campings haut de gamme où 40 % des emplacements sont équipés.

Sur la saison 2014, la hausse de fréquentation de l’hôtellerie de plein air est plus marquée sur les emplacements équipés (+ 0,9 %) que sur les emplacements nus (+ 0,4 %).

Une saison hôtelière en repli

Avec 5,4 millions de nuitées durant la saison 2014 (mai à septembre), la fréquentation des hôtels aquitains se contracte de 1,3 % par rapport à la saison précédente (figure 5). Cette baisse est moins importante qu’en France métropolitaine (- 2,1 %). Le taux d’occupation des hôtels recule de 0,7 point par rapport à la saison 2013 et s’établit à 63,9 %, excepté pour les hôtels classés 4 étoiles ou plus (+ 0,6 point). La baisse de fréquentation dans les hôtels de la région est attribuable à la clientèle française, qui regroupe plus des trois quarts des nuitées hôtelières. Les touristes français, venus aussi nombreux que la saison précédente, raccourcissent leurs séjours (- 0,1 jour), ainsi leur fréquentation diminue de 3,9 %. En revanche, celle des clients étrangers augmente de 8,8 % : ils sont venus nettement plus nombreux (12 %) et restés plus longtemps (+ 0,2 jour). La clientèle européenne est majoritaire et assure huit nuitées étrangères sur dix. Les Britanniques et les Espagnols sont les principaux clients étrangers de l’Aquitaine ; leur fréquentation s’accroît de 28 % et de 13 %. Viennent ensuite les Belges dont les nuitées reculent encore cette saison (- 5 %). La fréquentation de la clientèle non européenne continue de progresser fortement (+ 11 %).

Figure 5 – Seule la Gironde tire son épingle du jeu

Nombre de nuitées dans les hôtels par département et évolution saison 2014/saison 2013
Seule la Gironde tire son épingle du jeu
Département Nuitées totales Nuitées françaises Nuitées étrangères
Saison 2014 (milliers) Évolution 2014/2013 (%) Saison 2014 (milliers) Évolution 2014/2013 (%) Saison 2014 (milliers) Évolution 2014/2013 (%)
Dordogne 687,1 - 0,4 475,0 - 3,5 212,1 7,4
Gironde 2 046,0 0,3 1 566,0 - 1,5 480,0 6,6
Landes 635,0 - 2,9 558,1 - 2,4 76,9 - 6,0
Lot-et-Garonne 203,2 - 4,2 168,5 - 6,9 34,8 11,6
Pyrénées-Atlantiques 1 543,1 - 2,6 1 189,0 - 7,1 354,1 16,7
Aquitaine 5 114,4 - 1,3 3 956,5 - 3,9 1 157,9 8,8
  • Sources : Insee ; DGE ; CRTA, Enquête de fréquentation dans l'hôtellerie

La baisse de fréquentation des hôtels concerne tous les mois de la saison 2014. Ceux de mai, juillet et septembre sont les plus fortement impactés. À l'inverse, la décrue est plus contenue au mois d’août grâce à une hausse des nuitées étrangères (+ 2,2 %). L’essentiel de la fréquentation est concentré sur le cœur de l’été, le mois d’août étant toujours le point culminant de la saison.

En Aquitaine, l’activité hôtelière recule davantage sur le littoral (- 3,4 %) que dans l’arrière pays. À l’exception de la côte landaise, toutes les autres zones balnéaires sont affectées : le bassin d’Arcachon perd 6 % de ses nuitées, le littoral basque 4 % et le littoral médocain 3,4 %. La météo morose et les dégâts causés par les tempêtes de l’hiver ont peut-être découragé certains estivants.

La saison hôtelière 2014 n'a été bénéfique qu’à la Gironde, les quatre autres départements enregistrent une baisse de fréquentation. Dans les Landes, ce repli résulte d’une diminution synchrone des nuitées françaises et étrangères. Dans les autres départements en baisse, l’augmentation de la clientèle étrangère ne suffit pas à compenser le recul de la clientèle française.

En Gironde, la fréquentation augmente de 2,2 % dans les hôtels de l’ensemble de l’unité urbaine de Bordeaux qui concentre 72 % des nuitées du département. Dans cette agglomération, la seule ville de Bordeaux représente plus de la moitié des nuitées hôtelières et près des deux tiers de la fréquentation étrangère.

Le tourisme d’affaires est moins fréquent en été, mais il génère un tiers de la fréquentation des hôtels aquitains. Ce nombre de nuitées pour motif professionnel recule de 4 % par rapport à la saison 2013. Le tourisme d’affaires assure de mai à septembre 46 % des nuitées en Gironde et 26 % dans les Pyrénées-Atlantiques.

Durant la saison 2014,1 140 hôtels peuvent accueillir les touristes en Aquitaine, soit 6,5 % du parc hôtelier de l’Hexagone. La région compte dix établissements de moins qu’en 2013, mais le nombre de chambres commercialisées est quasi stable (- 0,1 %). L’hôtellerie est plus présente à l’intérieur des terres et notamment en milieu urbain, que sur le littoral. Les hôtels de catégorie 2 étoiles ou 3 étoiles sont majoritaires en Aquitaine, le haut de gamme (hôtels de 4 ou 5 étoiles) est moins fréquent.

Dans les hôtels non classés, la fréquentation chute de 20 %, alors que les 1 ou 2 étoiles tirent leur épingle du jeu (+ 2 %). Dans les hôtels haut de gamme, les nuitées étrangères progressent davantage que les françaises : + 14 % contre + 2 %.

Encadré

Partenariat

L’enquête mensuelle effectuée auprès des hôtels de la région Aquitaine est une enquête nationale résultant d’une convention passée entre la Direction générale des entreprises (DGE ex DGCIS) et l’Insee. La représentativité de l’enquête en Aquitaine est assurée par une extension de l’échantillon financée par le Comité régional de tourisme d’Aquitaine (CRTA), les Comités départementaux du tourisme de Dordogne, Landes, Lot-et-Garonne, Béarn Pyrénées Pays basque, et l’Agence de développement touristique de la Gironde.

Sources

L’enquête de fréquentation dans l’hôtellerie et l’enquête de fréquentation dans l’hôtellerie de plein air permettent l'observation conjoncturelle de la fréquentation et l'étude de la structure de la clientèle, notamment de son origine géographique.

Définitions

Arrivées (séjours) : nombre de clients différents qui séjournent une ou plusieurs nuits consécutives dans le même établissement.

Emplacements nus : emplacements dans les campings dépourvus de toute forme d’hébergement.

Emplacements équipés ou locatifs : emplacements dans les campings dotés d’un hébergement (bungalow, mobil-home, chalet…).

Nuitées (ou fréquentation) : nombre total de nuits passées par les clients dans un hôtel (ou camping). Ainsi, un couple séjournant trois nuits consécutives dans un hôtel (ou camping) correspondra à six nuitées, de même que six personnes ne séjournant qu'une seule nuit.

Taux d’occupation : rapport entre le nombre de chambres (emplacements) occupées et le nombre de chambres (emplacements) offertes par les hôtels (campings) ouverts.

Touriste : conformément à l’acception internationale, est considérée comme touriste, toute personne passant une nuit hors de son domicile (pour raisons d’affaires ou de loisirs).