Enquête Emploi Mayotte 20139 500 chômeurs et 29 900 inactifs qui souhaitent travailler

Édouard Fabre, Jannick Rivière

En 2013, le taux de chômage au sens du Bureau international du travail (BIT) atteint 19,5 % à Mayotte, en hausse de 2 points depuis 2009. Il est le plus faible des DOM. Beaucoup de Mahorais souhaitent cependant travailler mais ne font pas de démarche active de recherche d’emploi ou ne sont pas disponibles immédiatement pour occuper un emploi. Ils sont alors inactifs au sens du BIT et appartiennent au halo autour du chômage.

Parmi les chômeurs, la durée de recherche d’emploi s’allonge : 83 % sont au chômage depuis plus d’un an.

Seulement un tiers de la population en âge de travailler a un emploi. Les femmes et les jeunes sont les plus en difficulté sur le marché du travail. Seulement une femme sur trois est active et la situation des jeunes se dégrade fortement en quatre ans. Leur taux de chômage augmente de 11 points pour atteindre 37 %.

Au 2e trimestre 2013, 39 300 personnes occupent un emploi à Mayotte, soit 32 % de la population mahoraise de 15 ans ou plus (figure 1). À côté de ces personnes en emploi, les Mahorais sans emploi mais qui souhaitent travailler sont aussi nombreux (39 400 personnes, soit 32 % des 15 ans ou plus). La part des personnes sans emploi souhaitant travailler est nettement plus élevée que dans les autres DOM où elle s’échelonne de 18 % en Martinique à 23 % en Guyane.

Figure_1 – Un tiers des 15 ans ou plus souhaitent travailler à Mayotte - Répartition des personnes de 15 ans ou plus sur le marché de l’emploi dans les cinq DOM en 2013

En %
Un tiers des 15 ans ou plus souhaitent travailler à Mayotte - Répartition des personnes de 15 ans ou plus sur le marché de l’emploi dans les cinq DOM en 2013
Actifs en emploi Chômeurs BIT Halo Inactifs hors halo
Mayotte 32,3 7,8 24,6 35,3
La Réunion 39,0 15,9 6,5 38,6
Martinique 41,0 12,1 5,6 41,2
Guadeloupe 38,9 13,8 4,9 42,4
Guyane 42,0 11,3 11,8 34,8
  • Source : Insee, enquête Emploi Mayotte, 2e trimestre 2013.

Figure_1 – Un tiers des 15 ans ou plus souhaitent travailler à Mayotte - Répartition des personnes de 15 ans ou plus sur le marché de l’emploi dans les cinq DOM en 2013

Un taux de chômage de 19,5 % mais un halo hypertrophié

Toutefois, le taux de chômage au sens du Bureau international du travail (BIT) est à Mayotte le plus faible des cinq DOM, avec 19,5 % de la population active au chômage en 2013 (figure 2). Au sens du BIT, 9 500 personnes sont au chômage (7 600 en 2009). Elles cherchent activement un emploi et sont immédiatement disponibles pour travailler. À côté de ces chômeurs selon la définition internationale, 29 900 personnes souhaitent travailler mais ne sont pas comptabilisées comme chômeurs BIT (figure 3). Elles sont en effet considérées comme inactives parce qu’elles ne font pas de démarche active de recherche d’emploi (85 %) ou parce qu’elles ne sont pas disponibles dans les 15 jours pour travailler (15 %). Les inactifs qui souhaitent travailler forment le halo autour du chômage.

Figure_2 – La population au regard de l'emploi à Mayotte en 2013 - Nombre d'actifs occupés, de chômeurs, d'inactifs - Taux de chômage, d'activité et d'emploi

La population au regard de l'emploi à Mayotte en 2013 - Nombre d'actifs occupés, de chômeurs, d'inactifs - Taux de chômage, d'activité et d'emploi
2013 Actifs occupés Chômeurs Total Actifs Inactifs Taux d'activité (%) Taux d'emploi (%) Taux de chomage (%)
Ensemble
15 ans ou plus 39 300 9 500 48 900 72 900 40,1 32,3 19,5
15-64 ans 38 800 9 500 48 400 67 400 41,8 33,5 19,7
15-29 ans 6 100 3 600 9 800 39 400 19,9 12,4 37,4
30-49 ans 25 600 5 200 30 800 20 500 60,0 50,0 16,8
50-64 ans 7 100 700 7 800 7 500 50,7 46,2 8,9
Hommes
15 ans ou plus 24 800 4 100 29 000 27 900 50,9 43,6 14,2
15-64 ans 24 500 4 100 28 600 25 400 53,0 45,4 14,4
15-29 ans 3 500 1 800 5 300 16 600 24,1 16,0 33,9
30-49 ans 15 900 2 000 17 900 6 000 74,9 66,5 11,2
50-64 ans 5 100 300 5 400 2 800 65,8 61,8 6,0
Femmes
15 ans ou plus 14 500 5 400 19 900 44 900 30,7 22,4 27,1
15-64 ans 14 300 5 400 19 700 42 000 31,9 23,2 27,4
15-29 ans 2 600 1 900 4 500 22 800 16,5 9,6 41,6
30-49 ans 9 700 3 100 12 900 14 500 47,1 35,5 24,5
50-64 ans 2 000 400 2 300 4 700 33,0 27,8 15,8
  • Avertissement : tranches d'âges 15-29 ans; 30-49 ans; 50-64 ans. Un tableau avec les tranches d'âges 15-24 ans; 25-49 ans ; 50-64 ans est disponible dans les données complémentaires.
  • Source : Insee, enquête Emploi Mayotte, 2e trimestre 2013.

Figure_3 – 39 400 personnes sans emploi souhaitent travailler

39 400 personnes sans emploi souhaitent travailler
Le chômage et son halo à Mayotte en 2013
Personnes sans emploi souhaitant travailler : 39 400 Chômeurs au sens du BIT : 9 500
Inactifs au sens du BIT (halo) : 29 900 Disponibles mais ne font pas de recherche : 25 200
Non disponibles : 4 700
  • Source : Insee, enquête Emploi Mayotte, 2e trimestre 2013.

À Mayotte, les inactifs du halo sont trois fois plus nombreux que les chômeurs BIT. L’hypertrophie du halo comparativement au chômage BIT est exceptionnelle à Mayotte. Ailleurs en France, que ce soit en métropole ou dans les autres DOM, les chômeurs BIT sont toujours plus nombreux que les inactifs souhaitant travailler. L’économie mahoraise étant encore émergente, la recherche effective d’un emploi se heurte à un marché encore peu développé dans le secteur privé

Parmi les inactifs souhaitant travailler, la moitié déclarent ne pas faire de démarche active de recherche d’emploi par découragement et un quart d’entre eux invoquent leur situation administrative irrégulière.

Les deux tiers des inactifs qui souhaitent travailler sont des femmes. Leur part a augmenté de 2 points depuis 2009. Les jeunes sont au contraire moins représentés dans le halo qu’auparavant : quatre inactifs souhaitant travailler sur dix ont moins de 30 ans en 2013 contre cinq sur dix en 2009.

Les femmes sont deux fois plus touchées par le chômage

Le taux de chômage a augmenté de 1,9 point par rapport à 2009, soit 1 900 chômeurs BIT supplémentaires en quatre ans. Cette hausse du taux de chômage s’accompagne d’une stabilité du taux d’emploi sur la période. Ainsi la population mahoraise se porte progressivement sur le marché du travail. La part des inactifs faiblit au profit de celle des chômeurs qui augmente.

Les hommes sont les plus touchés par la hausse du chômage depuis 2009, même si leur situation sur le marché de l’emploi demeure meilleure que celle des femmes. Le taux de chômage des hommes atteint 14,2 % en 2013, en augmentation de 3,6 points depuis 2009. Le taux de chômage des femmes est en 2013 deux fois plus fort que celui des hommes (27,1 %, - 0,9 point). Le niveau du chômage à Mayotte demeure élevé comparativement à la France métropolitaine où il concerne 9,8 % des femmes et 10,1 % des hommes actifs de 15 ans ou plus.

Le chômage des jeunes s’est aggravé depuis 2009. Le taux de chômage des Mahorais de moins de 30 ans atteint ainsi 37,4 % en 2013, en augmentation de 11 points en quatre ans. La hausse est aussi plus marquée pour les jeunes hommes, avec un taux de chômage passant de 19,1 % en 2009 à 33,9 % en 2013 (+ 15 points). La hausse est plus modérée chez les jeunes femmes, mais leur taux de chômage était plus élevé en 2009. Il passe de 36,2 % à 41,6 % en 2013.

Le taux de chômage progresse aussi chez les 30 à 49 ans mais moins rapidement. Il s’établit à 16,8 % de la population active en 2013 (+ 1,6 point).

Par contre, le taux de chômage diminue pour les plus âgés. Il baisse de 4,8 points chez les 50-64 ans pour atteindre 8,9 %. La baisse est encore plus forte chez les femmes séniors, qui se retirent du marché du travail lorsqu’elles n’ont pas d’emploi. Leur taux de chômage baisse de 7,7 points, contre – 2,5 points chez les hommes de 50 à 64 ans.

Le chômage de longue durée augmente. En 2013, 83 % des chômeurs effectuent des recherches d’emploi depuis plus d’un an, alors qu’ils n’étaient que 66 % en 2009 (figure 4). La moitié des chômeurs recherchent même un emploi depuis plus de trois ans. La durée moyenne du chômage est de 3 ans et 3 mois à Mayotte en 2013, soit 39 mois. Elle était plus courte en 2009 (28 mois). Les femmes restent plus longtemps au chômage, avec 44 mois en moyenne contre 32 mois pour les hommes.

Figure_4 – Le chômage de longue durée augmente - Évolution du chômage selon la durée à Mayotte

En %
Le chômage de longue durée augmente - Évolution du chômage selon la durée à Mayotte
2009 2013
Moins de 12 mois 33,7 16,9
12 mois ou plus 66,3 83,1
  • Source : Insee, enquête Emploi Mayotte, 2e trimestre 2013.

Figure_4 – Le chômage de longue durée augmente - Évolution du chômage selon la durée à Mayotte

Un tiers de la population mahoraise est en emploi

En 2013, le taux d’activité des 15-64 ans à Mayotte reste à un niveau très faible (41,8 %), très en deçà du taux métropolitain (71,1 %). Mayotte est le DOM où le taux d’activité est le plus faible avec 12 points de moins que le taux moyen des quatre autres DOM (53,5 %) (figure 5). C’est aussi le territoire où le taux d’emploi est le plus bas avec 33,5 % d’actifs occupés, contre 47,2 % en moyenne pour les autres DOM et 64,0 % en France métropolitaine. Le nombre important de jeunes dans la population mahoraise, qui sont rarement en emploi, explique en partie ce faible taux d’emploi. Cependant il est faible aussi pour les 30-49 ans qui sont traditionnellement les plus en emploi : seulement 50 % d’entre eux travaillent, contre 82 % en France métropolitaine.

Figure_5 – La population mahoraise moins active ou en emploi que dans les autres DOM - Situation sur le marché de l'emploi par sexe dans les DOM et en France en 2013

En %
La population mahoraise moins active ou en emploi que dans les autres DOM - Situation sur le marché de l'emploi par sexe dans les DOM et en France en 2013
Mayotte La Réunion Guadeloupe Martinique Guyane France métropolitaine
Taux d'activité (15-64 ans) 41,8 62,2 65,4 67,0 57,4 71,1
Hommes 53,0 68,4 69,1 67,1 63,1 75,5
Femmes 31,9 56,4 62,4 67,0 52,2 66,8
Taux d'emploi (15-64 ans) 33,5 44,0 48,2 51,6 45,1 64,0
Hommes 45,4 48,9 52,4 51,6 52,4 67,9
Femmes 23,2 39,5 44,6 51,6 38,4 60,2
Taux de chômage (15 ans ou +) 19,5 29,0 26,1 22,8 21,3 9,9
Hommes 14,2 28,3 23,8 22,8 16,7 10,1
Femmes 27,1 29,7 28,3 22,8 26,3 9,8
  • Source : Insee, enquêtes Emploi DOM 2013, France 2012, 2e trimestre.

Les hommes se portent davantage sur le marché du travail. Leur taux d’activité a augmenté de 2,4 points depuis 2009 pour atteindre 53,0 % en 2013.

En particulier, les Mahorais les plus âgés (50-64 ans) sont plus actifs que par le passé. Leur taux d’activité augmente de 11 points pour atteindre 65,8 %. Leur taux d’emploi augmente au même rythme (+ 12 points), et se situe à un niveau comparable à celui des autres DOM (61,8 %). Le taux d’emploi des séniors mahorais est même désormais supérieur à celui des Réunionnais (50,0 %) et des Martiniquais (57,8 %) de cet âge, ce qui n’était pas le cas en 2009. Le vieillissement des personnes déjà en emploi en 2009 explique en partie cette hausse de l’activité et de l’emploi des plus âgés. Elles restent actives au-delà de 60 ans en raison du report de l’âge de départ en retraite ou d’entrées tardives en emploi.

En revanche, la situation sur le marché de l’emploi des hommes âgés de 30 à 49 ans reste stable. Leur taux d’activité stagne à un niveau relativement faible (74,9 %) et leur taux d’emploi diminue 2,3 points sur la période.

Le taux d’activité des femmes stagne également, et à un niveau très bas : seulement une femme sur trois est active à Mayotte. Les femmes se portent beaucoup moins sur le marché du travail que dans les autres DOM (59,5 % en moyenne), où l’activité est déjà faible comparativement à la France métropolitaine (66,8 %). L’écart de taux d’activité entre les femmes et les hommes s’accentue (21 points en 2013 à Mayotte contre 19 points en 2009).

Le taux d’emploi féminin est aussi très faible : seulement une femme sur quatre en âge de travailler occupe un emploi (figure 6). C’est près de deux fois moins que les hommes à Mayotte (45,4%) et plus de deux fois moins que les femmes métropolitaines (60,2 %).

Figure_6 – Le taux d'emploi des femmes mahoraises est très faible à chaque âge - Taux d'emploi et taux d'activité par sexe et âge quinquennal à Mayotte (2013) et en France (2012)

En %
Le taux d'emploi des femmes mahoraises est très faible à chaque âge - Taux d'emploi et taux d'activité par sexe et âge quinquennal à Mayotte (2013) et en France (2012)
Mayotte - Hommes Métropole - Hommes Mayotte - Femmes Métropole - Femmes
15-19 ans 1,5 7,5 0,4 4,3
20-24 ans 11,9 45,2 5,2 39,5
25-29 ans 48,5 79,3 25,3 69,6
30-34 ans 61,2 85,7 30,1 73,8
35-39 ans 63,5 87,3 36,5 75,8
40-44 ans 69,0 88,7 42,0 79,8
45-49 ans 75,3 88,7 36,3 79,1
50-54 ans 71,0 86,1 33,8 77,4
55-59 ans 60,6 74,3 21,8 66,3
60-64 ans 49,6 27,5 24,5 24,4
  • Source : Insee, enquête Emploi Mayotte 2013, France 2012, 2e trimestre.

Figure_6 – Le taux d'emploi des femmes mahoraises est très faible à chaque âge - Taux d'emploi et taux d'activité par sexe et âge quinquennal à Mayotte (2013) et en France (2012)

Les jeunes en marge du marché du travail

Les jeunes mahorais âgés de 15 à 29 ans se portent très peu sur le marché du travail. Leur taux d’activité, déjà très bas en 2009, diminue encore de 1,7 points pour atteindre 19,9 % en 2013. Il est deux fois plus faible que le taux d’activité moyen des jeunes des quatre autres DOM (39,3 %). La part des jeunes inactifs souhaitant travailler (halo) baisse également de 29,3 % à 25,1 % en 2013. Les jeunes restent plus longtemps scolarisés, mais certains s’ancrent davantage dans l’inactivité sans souhaiter travailler.

Parallèlement le taux d’emploi des jeunes à Mayotte est très faible (12,4 %). Il recule aussi de 3,5 points en quatre ans. Parmi les jeunes sortis du système scolaire, le taux d’emploi baisse quel que soit le diplôme (figure 7). Par exemple, quatre bacheliers sur dix ont un emploi en 2013, alors qu’ils étaient six sur dix en 2009.

Néanmoins le diplôme facilite l’accès à l’emploi. Ainsi, le taux d’emploi des jeunes titulaires d’un diplôme du supérieur (82 %) est six fois plus élevé que celui des non diplômés (13 %).

Figure_7 – Les jeunes ont moins accès à l'emploi quel que soit le diplôme - Taux d'emploi à Mayotte des jeunes sortis du système scolaire selon le plus haut diplôme obtenu

En %
Les jeunes ont moins accès à l'emploi quel que soit le diplôme - Taux d'emploi à Mayotte des jeunes sortis du système scolaire selon le plus haut diplôme obtenu
2009 2013
Aucun diplôme qualifiant 19,0 13,5
CAP, BEP 55,8 30,5
Baccalauréat 61,8 43,2
Enseignement supérieur 89,9 82,2
  • Champ : Population de 15 à 29 ans ne poursuivant plus d'études scolaires ni universitaires
  • Source : Insee, Enquête Emploi Mayotte, 2e trimestre 2013

Figure_7 – Les jeunes ont moins accès à l'emploi quel que soit le diplôme - Taux d'emploi à Mayotte des jeunes sortis du système scolaire selon le plus haut diplôme obtenu

Encadré

Des concepts précis établis par le Bureau international du travail

Les résultats de l’enquête Emploi s’appuient sur des définitions précises, établies par le Bureau international du travail (BIT), dans un objectif d’harmonisation des concepts. La population active, ensemble des personnes ayant un emploi ou au chômage, constitue une catégorie statistique complexe, tant du point de vue de sa définition que de sa mesure. Ainsi, des personnes qui se considèrent spontanément comme actives peuvent être reclassées comme inactives au sens du BIT dès lors qu’elles ne font pas de démarche de recherche d’emploi ou ne sont pas immédiatement disponibles. Elles sont alors comptées dans le halo autour du chômage. Les divergences d’interprétation du chômage sont multiples dans les économies développées, et les situations de cumul de statuts sont nombreuses (étudiants-travailleurs par exemple). Le nombre de personnes reclassées inactives au sens du BIT s’accroît généralement avec la montée du chômage. Par exemple, le nombre de chômeurs découragés qui renoncent à rechercher un emploi face aux difficultés rencontrées augmente.

Le nombre de chômeurs au sens du BIT diffère sensiblement du chômage déclaratif mesuré par le recensement de la population.

Sources

L’enquête annuelle sur l’emploi a été réalisée pour la première fois à Mayotte en 2009. À partir de 2013, la collecte est réalisée chaque année de mars à juin. L’objectif premier de cette enquête auprès des ménages est de disposer d’une mesure du chômage et de l’emploi selon les normes du Bureau international du travail (BIT). En outre, l’enquête Emploi apporte de nombreuses informations sur l’état du marché du travail : nombre d’actifs et de chômeurs, caractéristiques des personnes présentes sur le marché du travail. Elle permet d’analyser son évolution d’une année sur l’autre. Elle traite aussi de sujets plus précis tels que la formation des jeunes arrivant sur le marché du travail.

Cette enquête se déroule dans tous les départements d’outre-mer (Martinique, Guadeloupe, Guyane, Réunion et Mayotte). À Mayotte, l’Insee interroge 4 600 personnes réparties sur l’ensemble de l’île. Dans chaque ménage tiré au sort, toute personne âgée de 15 ans ou plus est interrogée trois années de suite. La première interrogation est réalisée par visite, les deux suivantes par téléphone.

Définitions

Chômage (BIT) : Un chômeur est une personne en âge de travailler (15 ans ou plus) qui répond simultanément à trois conditions : 1- être sans emploi, c'est à dire ne pas avoir travaillé, ne serait-ce qu'une heure, durant une semaine de référence ; 2- être disponible pour prendre un emploi dans les 15 jours ; 3- avoir cherché activement un emploi dans le mois précédent ou en avoir trouvé un qui commence dans moins de trois mois.

Sont considérées par le BIT comme des démarches actives de recherche d’emploi, dans le mois précédent l’entretien, les actes suivants : contacter ou être contacté par un bureau public de placement (Pôle emploi, chambre de commerce, etc.) pour trouver un emploi (visite, consultation de tableau, participation à des actions menées par Pôle emploi, etc.) ; prendre contact avec un bureau privé de placement ; visiter un forum des métiers ; faire une démarche directe auprès d’un employeur ; s’adresser à des relations personnelles ou professionnelles ; passer, répondre ou lire les annonces d’emploi ; passer un concours, un test, un entretien, etc.

Les indicateurs du chômage construits à partir du recensement de la population (le dernier recensement de Mayotte date de juillet 2012) ne correspondent pas aux critères du BIT. Ils diffèrent donc sensiblement de ceux construits à partir de l’enquête emploi. Traditionnellement, la mesure du chômage par le recensement est plus subjective, basée uniquement sur le déclaratif.

Population active : elle regroupe les chômeurs et la population active occupée (ayant un emploi), composée des salariés et des non-salariés.

Taux de chômage : c’est la proportion du nombre de chômeurs dans la population active.

Population active occupée : elle comprend les personnes (âgées de 15 ans ou plus) ayant travaillé (ne serait-ce qu'une heure) au cours d'une semaine donnée (appelée semaine de référence), qu'elles soient salariées, à leur compte, employeurs ou aides dans l'entreprise ou l'exploitation familiale.

Taux d’emploi : c’est le rapport de la population ayant un emploi (active occupée) à la population totale correspondante.

Halo autour du chômage : Le BIT fournit une définition stricte du chômage, mais qui ignore certaines interactions qu'il peut y avoir avec l'emploi (travail occasionnel, sous-emploi) ou avec l'inactivité. En effet, certaines personnes souhaitent travailler mais sont considérées comme inactives, soit parce qu'elles ne sont pas disponibles rapidement pour travailler (deux semaines), soit parce qu'elles ne recherchent pas activement un emploi. Ces personnes forment le halo autour du chômage.

Pour en savoir plus

Daudin V., « Enquête Emploi 2009 à Mayotte - Un marché de l’emploi atypique », Insee Mayotte Infos n° 48, décembre 2010.

Daudin V., Rivière J., « Enquête Emploi 2013 à La Réunion - un taux de chômage autour de 29 % depuis quatre ans », Informations Rapides Réunion n° 300, avril 2014.

« La mesure du chômage par l’Insee », L’Insee en Bref n° 4, septembre 2012.