Un taux de chômage de 26,8 % en moyenne en 2014Rénovation de l’enquête Emploi

Hervé Le Grand, Jannick Rivière, Insee

En 2014, 94 200 personnes sont au chômage à La Réunion, soit 26,8 % de la population active. L’enquête emploi ayant été rénovée, ce taux de chômage en moyenne annuelle n’est pas comparable à celui publié précédemment pour le 2e trimestre 2013. Néanmoins, entre les 2e trimestres 2013 et 2014, le taux de chômage est estimé en baisse de 1,3 point. Comme en France métropolitaine, les hommes sont plus touchés que les femmes. Sur l’année, les jeunes de 15 à 24 ans restent les plus concernés avec plus d’un actif sur deux au chômage. Au-delà de la définition stricte du chômage, 57 000 personnes sont inactives mais souhaitent travailler. Les Réunionnais sont aussi deux fois plus touchés par le sous-emploi qu’en France métropolitaine.

Pour la première fois en 2014, le taux de chômage au sens du Bureau international du travail (BIT) (définitions) dans les DOM est évalué comme en métropole, tout au long de l’année et non plus uniquement sur le second trimestre. En moyenne annuelle, il s’élève à 26,8 % de la population active en 2014 à La Réunion. Il reste plus élevé qu’aux Antilles ou en Guyane, et près de trois fois supérieur à celui de la France métropolitaine (9,9 %).

Ce taux de chômage ne peut être comparé directement avec le dernier taux publié en raison des changements de méthode (méthodologie). Toutefois, une estimation à périodes comparables et tenant compte du changement de questionnaire montre une amélioration : le taux de chômage estimé baisserait de 1,3 point entre le 2e trimestre 2013 et le 2e trimestre 2014 (encadré) après avoir faiblement augmenté entre les 2e trimestres 2012 et 2013 (+ 0,3 point).

Comme en France métropolitaine, les hommes sont davantage touchés par le chômage avec un taux de 27,3 % contre 26,3 % pour les femmes (figure 1). Les jeunes de 15 à 24 ans restent les plus vulnérables : 54,4 % des jeunes actifs sont chômeurs.

Figure 1 – 26,8 % des actifs sont au chômage en 2014 - Emploi, chômage et inactivité au sens du BIT à La Réunion

Données en moyenne annuelle
26,8 % des actifs sont au chômage en 2014 - Emploi, chômage et inactivité au sens du BIT à La Réunion
Taux d'activité en % Taux d'emploi en % Taux de chômage en % Chômeurs en nombre
Ensemble
15 ans ou plus 55,4 40,6 26,8 94 200
15-64 ans 62,9 45,9 27,1 94 100
15-24 ans 36,0 16,4 54,4 23 200
25-49 ans 76,4 56,4 26,1 57 600
50-64 ans 58,1 49,0 15,7 13 300
Hommes
15 ans ou plus 62,2 45,3 27,3 51 100
15-64 ans 69,8 50,6 27,5 51 100
15-24 ans 41,7 20,5 50,8 12 600
25-49 ans 85,0 61,9 27,3 31 700
50-64 ans 64,0 54,3 15,2 6 800
Femmes
15 ans ou plus 49,2 36,3 26,3 43 100
15-64 ans 56,6 41,5 26,6 43 000
15-24 ans 30,3 12,3 59,4 10 600
25-49 ans 68,6 51,6 24,8 26 000
50-64 ans 52,6 44,0 16,3 6 400
  • Champ : La Réunion, personnes de 15 ans ou plus.
  • Source : Insee, enquête Emploi 2014.

151 000 personnes sans emploi souhaitent travailler

À La Réunion, parmi les personnes inactives au sens du BIT, 57 200 souhaitent travailler mais ne sont pas considérées comme chômeurs : elles constituent le halo autour du chômage (définitions). Les trois quarts sont disponibles pour un emploi mais n’ont pas fait de recherche, les autres ne sont pas disponibles. Au total, 151 400 personnes, qu’elles soient au chômage ou dans le halo, souhaitent travailler ou recherchent un emploi en 2014 (figure 2).

Figure 2 – 57 200 inactifs souhaitent travailler - Le halo autour du chômage

Données en moyenne annuelle
57 200 inactifs souhaitent travailler - Le halo autour du chômage
Personnes sans emploi souhaitant ou cherchant activement un emploi : 151 400 Chômeurs au sens du BIT : 94 200
Inactifs au sens du BIT (halo) : 57 200 Recherchent , mais ne sont pas disponibles : 4 500
Disponibles mais ne font pas de recherche : 42 200
Ne font pas de recherche et ne sont pas disponibles : 10 500
  • Champ : La Réunion, personnes de 15 ans ou plus.
  • Source : Insee, enquête Emploi 2014.

Le taux d’emploi reste faible

Seulement 46 % de la population en âge de travailler occupe un emploi. Avec 18 points de moins qu’en France métropolitaine (64 %), les Réunionnais ont le plus faible taux d’emploi des DOM hors Mayotte. Il est faible même pour les personnes âgées de 25 à 49 ans qui sont seulement 56 % à avoir un emploi (80 % en France métropolitaine). Dans cette classe d’âge, les Réunionnais sont plus souvent inactifs, notamment dans le halo (figure 3).

Figure 3 – L'inactivité est plus prégnante à La Réunion

%
L'inactivité est plus prégnante à La Réunion
Actifs occupés hors sous-emploi Actifs en situation de sous-emploi Chômeurs Inactifs du halo Élèves, étudiants en formation initiale Autres inactifs
La| Réunion 39,8 6,1 17,0 10,3 10,5 16,3
France| métro. 60,2 4,1 7,1 3,4 10,1 15,1
La| Réunion 12,6 3,8 19,6 9,2 49,0 5,8
France| métro. 25,0 3,3 8,7 4,0 54,5 4,5
La| Réunion 48,7 7,8 19,9 11,7 0,1 11,8
France| métro. 75,5 4,9 8,2 3,8 0,5 7,1
La| Réunion 44,4 4,6 9,1 8,1 0,0 33,8
France| métro. 55,5 3,3 4,3 2,3 0,0 34,6
  • Champ : Personnes de 15 à 64 ans.
  • Source : Insee, enquête Emploi 2014.

Figure 3 – L'inactivité est plus prégnante à La RéunionRépartition de la population à La Réunion et en France métropolitaine

Les Réunionnais sont deux fois plus touchés par le sous-emploi

En 2014, 13 % des personnes en emploi sont en situation de sous-emploi (définitions) à La Réunion, contre 6 % en France métropolitaine (figure 4). Le temps partiel subi est deux fois plus répandu (12 % contre 6 %).

Figure 4 – Le sous emploi touche 13,1% des personnes en emploi - Sous-emploi au sens du BIT

Données en moyenne annuelle
Le sous emploi touche 13,1% des personnes en emploi - Sous-emploi au sens du BIT
La Réunion France métropolitaine
Nombre Part des actifs occupés en % Part des actifs occupés en %
Hommes 12 400 9,1 3,5
Femmes 21 400 17,7 9,5
Ensemble 33 800 13,1 6,4
Dont temps partiel subi 31 200 12,1 6,1
  • Champ : personnes de 15 ans ou plus.
  • Source : Insee, enquête Emploi 2014.

Encadré

Le taux de chômage baisse de 1,3 point

L’emploi à La Réunion est marqué par une saisonnalité, liée notamment à la campagne sucrière et à l’activité touristique. Elle impacte le marché du travail à la hausse ou à la baisse selon les périodes de l’année. Le taux de chômage au 2e trimestre est estimé à un niveau plus élevé que sur l’ensemble de l’année.

Jusqu’en 2013, le taux de chômage était calculé uniquement sur le 2e trimestre, période où était menée l’enquête Emploi. Il était estimé à 28,7 % au 2e trimestre 2013 après correction de l’effet lié à la rénovation du questionnaire. Avec 27,4 % au 2e trimestre 2014, le recul est estimé à 1,3 point en un an. Cette évolution va de pair avec la hausse marquée de l’emploi salarié dans le secteur marchand (+ 4,1 % en glissement entre les 4e trimestres 2013 et 2014). L’emploi progresse dans tous les secteurs et en particulier dans les services (+ 5,6 %).

Sources

Depuis la dernière publication des résultats sur le 2e trimestre 2013, l’enquête Emploi à La Réunion a été rénovée en profondeur. La collecte a lieu désormais en continu, tout au long de l’année, et la taille de l’échantillon a été augmentée (de 5 100 à 8 000 ménages interrogés). Le questionnaire a fait l’objet d’une rénovation pour alléger et simplifier les questions et pour tenir compte des évolutions du marché du travail (recherche d’emploi via les réseaux sociaux par exemple).

En France métropolitaine, ces changements sont intervenus en plusieurs étapes : passage à l’enquête en continu en 2003 ; implémentation en 2007 de l’interprétation communautaire des concepts d’activité ; rénovation du questionnaire en 2013. La mesure des concepts d’activité au sens du Bureau international du travail est désormais conforme à celle préconisée par Eurostat, notamment pour les indicateurs de halo et de sous-emploi qui sont maintenant articulés avec la définition européenne. L’ensemble de ces changements ont été réalisés en 2014 dans les DOM (hors Mayotte).

Certaines reformulations du questionnaire en 2013 ont eu des effets sur les réponses d’une petite partie des personnes enquêtées, notamment pour des personnes dont la situation se situe à la frontière entre les catégories de chômage et d’inactivité. Le niveau du taux de chômage calculé avec le nouveau questionnaire est plus bas que celui calculé avec l’ancien questionnaire (- 0,3 point pour La Réunion). De même, le changement de questionnaire entraîne une hausse du halo et une baisse de l’inactivité hors halo. Ces changements n’ont toutefois pas eu d’impact sur la répartition entre emploi et non-emploi.

Les résultats de l’enquête Emploi à La Réunion comme aux Antilles sont aujourd’hui complètement comparables à ceux de France métropolitaine. Ils sont dorénavant publiés tous les ans en moyenne annuelle.

Définitions

Un chômeur au sens du Bureau international du travail (BIT) est une personne en âge de travailler (conventionnellement 15 ans ou plus) qui n’a pas travaillé, ne serait-ce qu’une heure, au cours d’une semaine de référence, est disponible pour travailler dans les deux semaines et a entrepris des démarches actives de recherche d’emploi dans le mois précédent, ou a trouvé un emploi qui commence dans les 3 mois.

Le taux de chômage est le rapport entre le nombre de chômeurs et le nombre de personnes actives (en emploi ou au chômage) parmi les personnes âgées de 15 ans ou plus.

Le taux d’emploi est le rapport entre le nombre de personnes ayant un emploi et la population totale parmi les 15-64 ans.

Le taux d’activité est le rapport entre le nombre de personnes en activité (emploi ou chômage) et la population totale parmi les 15-64 ans.

Le halo autour du chômage est composé de personnes inactives au sens du BIT qui recherchent un emploi mais ne sont pas disponibles ou souhaitent travailler mais ne recherchent pas d’emploi, qu’elles soient disponibles ou non.

Le sous-emploi recouvre les personnes qui ont un emploi à temps partiel, qui souhaitent travailler davantage et qui sont disponibles pour le faire, qu’elles recherchent ou non un emploi (temps partiel subi). Sont également en sous-emploi les personnes ayant involontairement travaillé moins que d’habitude, en raison de chômage technique ou partiel par exemple.

Pour en savoir plus

« Le taux de chômage diminue de 0,1 point au premier trimestre 2015 », Informations rapides n° 136, juin 2015 ;

« La méthodologie de l'enquête Emploi en continu » - Note méthodologique.