L’Aveyron au 1er semestre 2014

Isabelle Pertile

Hausse modérée du chômage

En Aveyron, le chômage** progresse de 0,1 point au cours du 1er semestre 2014. Il touche 7,3 % des actifs aveyronnais à la fin du semestre, contre 10,0 % en moyenne en Midi-Pyrénées et 9,7 % en France métropolitaine. Bien qu’en très légère hausse, le département bénéficie encore du plus bas taux de chômage de la région.

En un an, le chômage diminue de 0,3 point en Aveyron, tout comme dans le Gers et les Hautes-Pyrénées, soit une baisse un peu plus importante qu’en moyenne en Midi-Pyrénées (- 0,2 point), mais similaire à celle de la métropole.

figure_1 – Taux de chômage

%, données CVS*
Taux de chômage
Aveyron Midi-Pyrénées
2009T1 5,8 8,1
T2 6,2 8,7
T3 6,1 8,7
T4 6,3 8,9
2010T1 6,3 8,9
T2 6,4 8,9
T3 6,3 8,9
T4 6,3 8,8
2011T1 6,2 8,8
T2 6,0 8,8
T3 6,1 8,9
T4 6,3 9,1
2012T1 6,5 9,3
T2 6,7 9,5
T3 6,9 9,6
T4 7,2 9,9
2013T1 7,4 10,1
T2 7,6 10,2
T3 7,6 10,1
T4 7,2 10,0
2014T1 7,3 10,0
T2 7,3 10,0
  • * Données corrigées des variations saisonnières
  • Source : Insee, taux de chômage localisés

figure_1 – Taux de chômage

L’emploi salarié aveyronnais se stabilise

En Aveyron, l’emploi salarié marchand dans les secteurs non agricoles fléchit très légèrement au cours du 1er semestre 2014, en données corrigées des variations saisonnières (- 0,1 %). Cette atonie globale masque des créations nettes d’emplois dans l’intérim (+ 9,0 %) et dans une moindre mesure dans l’industrie (+ 0,4 %), en particulier dans l’agroalimentaire (+ 0,7 %), et dans le commerce (+ 0,2 %). À l’inverse, le bâtiment continue de perdre des emplois (- 1,7 %) et les services marchands hors intérim fléchissent (- 0,8 %). Sur un an, l’emploi salarié aveyronnais diminue de 0,2 % malgré le dynamisme de l’intérim (+ 20,8 %).

Au niveau régional, l’emploi salarié marchand non agricole progresse de 0,1 % sur un an, alors qu’il stagne en France métropolitaine.

figure_2 – Estimation trimestrielle de l'emploi salarié

indice base 100 au 1er trimestre 2008, données CVS*
Estimation trimestrielle de l'emploi salarié
Aveyron Midi-Pyrénées
2008T1 100,0 100,0
T2 100,1 99,7
T3 100,3 99,2
T4 99,8 99,1
2009T1 99,3 98,3
T2 98,9 98,0
T3 98,4 97,9
T4 98,2 98,2
2010T1 98,3 98,3
T2 98,3 98,3
T3 98,9 98,7
T4 98,8 99,1
2011T1 99,9 99,4
T2 99,6 100,4
T3 99,3 100,5
T4 98,8 100,4
2012T1 98,3 100,8
T2 97,9 100,8
T3 97,2 100,9
T4 97,0 100,7
2013T1 96,7 100,9
T2 96,3 100,5
T3 95,9 100,6
T4 96,3 100,8
2014T1 96,1 100,8
T2 96,1 100,6
  • * Données corrigées des variations saisonnières
  • Source : Insee, estimations trimestrielles d'emploi salarié marchand hors agriculture et particuliers employeurs

figure_2 – Estimation trimestrielle de l'emploi salarié

Demandeurs d’emploi : accalmie pour les moins de 25 ans

Au 1er semestre 2014, le nombre de demandeurs d’emploi*** en Aveyron s’accroît moins fortement (+ 2,8 %) qu’en moyenne en Midi-Pyrénées (+ 3,2 %). Les femmes sont plus touchées que les hommes et la demande est plus marquée chez les seniors (50 ans ou plus). Les jeunes (moins de 25 ans) bénéficient d’une accalmie. Sur un an, la dégradation du marché du travail en Aveyron (+ 2,6 %) est la moins prononcée de la région (+ 5,3 %), soit bien moins aussi qu’au niveau national (+ 5,1 %). Les seniors (50 ans ou plus) restent les plus touchés dans le département.

En Aveyron, fin juin 2014, 39 % des demandeurs d’emploi sont inscrits à Pôle emploi depuis plus d’un un, soit une proportion plus faible qu’au niveau régional et métropolitain (42 %).

figure_3 – Demandeurs d'emploi inscrits fin juin 2014 (catégories A, B et C**, données CVS*)

Demandeurs d'emploi inscrits fin juin 2014 (catégories A, B et C**, données CVS*)
Nombre 30/06/2014 Évolution (%) par rapport au
31/12/2013 30/06/2013
Hommes 7 366 1,3 2,7
Femmes 8 383 4,2 2,6
Moins de 25 ans 2 555 -0,3 -5,3
25-49 ans 9 421 2,4 2,1
50 ans et plus 3 773 6,2 10,5
Inscrits depuis plus d'un an 6 155 5,4 13,1
Total Aveyron 15 749 2,8 2,6
Midi-Pyrénées 248 392 3,2 5,3
  • * Données corrigées des variations saisonnières
  • ** Le taux de chômage est calculé en moyenne sur le trimestre, ce qui lisse son évolution.
  • Sources : Pôle emploi, Dares

Nette hausse des créations d’auto-entreprises

Au cours du 1er semestre 2014, le nombre total d’entreprises créées en Aveyron s’accroît de 5,9 % par rapport au semestre précédent, en données corrigées des variations saisonnières. Cette hausse est dopée par la forte progression des immatriculations d’auto-entreprises, qui représentent plus de la moitié des créations départementales. La hausse des créations d’entreprises aveyronnaises est légèrement plus faible qu’au niveau régional (+ 6,6 %).

Par rapport au 1er semestre 2013, le nombre total d’entreprises créées en Aveyron s’accroît de 4,5 %, soit légèrement plus qu’en Midi-Pyrénées (+ 3,4 %).

Dans le même temps, les défaillances d’entreprises sont en hausse de 10,1 % en Aveyron, alors qu’elles se replient de 1,8 % dans la région.

figure_4 – Créations d'entreprises au 1er semestre 2014 (données CVS-CJO* et brutes)

Créations d'entreprises au 1er semestre 2014 (données CVS-CJO* et brutes)
Nombre d'entreprises créées Évolution du cumul (%)
sur le semestre1erS14/2dS13 sur un an 1erS14/1erS13
Aveyron 867 5,9 4,5
dont micro-entrepreneurs 505 20,2 7,0
Midi-Pyrénées 12766 6,6 3,4
dont micro-entrepreneurs 7214 12,0 3,1
  • * Données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables
  • Source : Insee, répertoire des entreprises et des établissements (Sirene)

Davantage de projets de construction

Au 1er semestre 2014, 860 logements sont autorisés à la construction en Aveyron, soit 19 % de plus qu’au 1er semestre 2013. Le nombre de logements mis en chantier (590) augmente de 1 %. Entre juillet 2013 et juin 2014, les logements autorisés et commencés sont en baisse respectivement de 2 % et 23 % par rapport aux douze mois précédents (- 21 % et - 12 % au niveau régional).

Au 1er semestre 2014, 140 500 m2 de locaux non résidentiels sont autorisés à la construction, soit une baisse de 15 % par rapport au 1er semestre 2013. Les surfaces mises en chantier progressent de 25 %. Sur un an, de juillet 2013 à juin 2014, les surfaces de locaux autorisées ou mises en chantier augmentent respectivement de 7 % et 5 % par rapport aux douze mois précédents (- 8 % et - 3 % au niveau régional).

figure_5 – Nombre de logements cumulés sur 12 mois

Nombre de logements cumulés sur 12 mois
Autorisés Commencés
2010T1 1 432 1 324
T2 1 521 1 370
T3 1 751 1 404
T4 1 931 1 510
2011T1 1 877 1 504
T2 1 880 1 367
T3 1 790 1 539
T4 1903 1764
2012T1 1844 1778
T2 1996 1840
T3 2016 1807
T4 1782 1632
2013T1 1937 1569
T2 1520 1513
T3 1488 1421
T4 1358 1155
2014T1 1440 1104
T2 1497 1160
  • Source : SOeS, Sit@del2

figure_5 – Nombre de logements cumulés sur 12 mois

figure_6 – Construction de locaux non résidentiels

Surfaces cumulées sur 12 mois en m2
Construction de locaux non résidentiels
Autorisés Commencés
2010T1 310 649 291 704
T2 327 284 283 593
T3 326 668 255 540
T4 350 874 261 671
2011T1 346 385 216 321
T2 302 971 201 584
T3 293 532 217 697
T4 286 401 197 744
2012T1 256 362 196 400
T2 297 519 195 465
T3 310 453 185 802
T4 311 563 210 076
2013T1 352 636 216 318
T2 304 377 203 745
T3 333 279 210 420
T4 348 891 192 598
2014T1 343 130 190 342
T2 324 665 213 857
  • Source : SOeS, Sit@del2

figure_6 – Construction de locaux non résidentiels

Baisse de la fréquentation hôtelière

Au 1er semestre 2014, la fréquentation des hôtels de l’Aveyron, mesurée en nombre de nuitées, recule sensiblement par rapport au 1er semestre 2013 malgré l’assiduité de la clientèle étrangère qui ne compense pas le désistement de la clientèle française.

En Midi-Pyrénées, la baisse de la fréquentation hôtelière (- 1,4 %) est due à une moindre fréquentation de la clientèle française (- 2,5 %) alors que la clientèle étrangère reste fidèle (+ 1,4 %).

figure_7 – Fréquentation hôtelière au 1er semestre 2014

Fréquentation hôtelière au 1er semestre 2014
Cumul au 1er semestre 2014 Évolution du cumul (%)
1erS14/1erS13
Nuitées françaises 246 710 -7,5
Nuitées étrangères 33 753 4,8
Aveyron 280 463 -6,2
Midi-Pyrénées 3 570 400 -1,4
  • Sources : Insee, CRT-CDT- Enquête de fréquentation dans l'hôtellerie

* Données corrigées des variations saisonnières

** Le taux de chômage est calculé en moyenne sur le trimestre, ce qui lisse son évolution. Au dénominateur du taux de chômage, la population active repose sur une estimation de l'emploi total au lieu de résidence qui peut évoluer différemment du seul emploi salarié au lieu de travail des secteurs marchands non agricoles.

*** Demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi, dans les catégories A, B, C tenus de faire des actes positifs de recherche d'emploi, sans emploi ou ayant exercé une activité réduite au cours du mois.

Pour en savoir plus

Pour en savoir plus : www.insee.fr/mp

Note de conjoncture trimestrielle de l’Insee Midi-Pyrénées, rubrique Publications/Insee Midi-Pyrénées Conjoncture

Indicateurs clés de la région Midi-Pyrénées , rubrique Tableau de bord de la Conjoncture

La conjoncture au 2d semestre 2013 dans les départements de Midi-Pyrénées, rubrique Publications/Insee Flash Midi-Pyrénées n°2 à 9