Populations légales au 1er janvier 2012 : 2 926 592 Midi-Pyrénéens

Muriel Arseguel

Au 1er janvier 2012, Midi-Pyrénées compte 2 926 592 habitants. Entre 2007 et 2012, Midi-Pyrénées gagne en moyenne 23 300 habitants par an, soit + 0,8 %, contre + 0,5 % pour l’ensemble de la métropole. Avec les Pays de la Loire et l’Aquitaine, c’est l’une des régions les plus dynamiques du pays, derrière la Corse, Languedoc-Roussillon et Rhône-Alpes.

Une région toujours dynamique

Cette vitalité démographique profite à tous les départements de Midi-Pyrénées mais de manière inégale. Le Tarn-et-Garonne et la Haute-Garonne font partie des départements où la croissance démographique relative est la plus forte. Avec plus de 15 000 habitants supplémentaires chaque année en moyenne entre 2007 et 2012, la Haute-Garonne est le 2e département de métropole, derrière le Rhône, en termes d’accroissement absolu de la population. Le Gers, le Tarn, l’Ariège et le Lot bénéficient d’un accroissement proche de la moyenne nationale, alors que l’Aveyron et surtout les Hautes-Pyrénées restent à l’écart de cette dynamique.

Figure1 – Population des départements de Midi-Pyrénées

Population municipale au 1er janvier 2012 et évolution annuelle moyenne
Population des départements de Midi-Pyrénées
Département Population 2012 Population 2007 Evolution annuelle moyenne entre 2007 et 2012 (%)
Ariège 152 366 148 568 0,5
Aveyron 276 229 274 425 0,1
Haute-Garonne 1 279 349 1 202 920 1,2
Gers 189 530 183 615 0,6
Lot 174 346 171 173 0,4
Hautes-Pyrénées 228 854 228 594 0,0
Tarn 378 947 369 189 0,5
Tarn-et-Garonne 246 971 231 763 1,3
Midi-Pyrénées 2 926 592 2 810 247 0,8
France métropolitaine 63 375 971 61 797 245 0,5
  • Sources : Insee - Recensements de la population, exploitation principale.

Un essor fédéré par Toulouse

Cet essor s’explique en grande partie par le dynamisme de l’aire urbaine de Toulouse, la 4e du pays. L’agglomération toulousaine compte désormais 906 457 habitants, au sein d’une aire urbaine de près de 1,270 million habitants. Au-delà de l’agglomération, s’étend un espace périurbain de plus en plus peuplé, qui déborde sur les départements limitrophes, y compris en Languedoc-Roussillon. Entre 2007 et 2012, cette couronne gagne 36 000 habitants (+ 2,6 % par an). Ce résultat explique le dynamisme de l’ensemble des espaces périurbains de la région, alors que la population des communes rurales éloignées des pôles urbains stagne.

Figure2 – Armature urbaine de Midi-Pyrénées

Populations municipales au 1er janvier 2012 et évolution annuelle moyenne
Armature urbaine de Midi-Pyrénées
Population 2012 Population 2007 Evolution annuelle moyenne entre 2007 et 2012 (%)
Grandes aires urbaines
Toulouse(1) 1 270 760 1 187 686 1,4
Tarbes(1) 115 557 115 609 0,0
Montauban 105 654 98 828 1,3
Albi 97 667 94 932 0,6
Rodez 84 100 81 301 0,7
Castres 67 153 67 484 -0,1
Cahors 44 558 42 576 0,9
Auch 41 523 40 199 0,7
Pamiers 34 454 32 732 1,0
Saint-Gaudens 29 887 28 998 0,6
Castelsarrasin 26 582 26 082 0,4
Figeac 25 414 25 187 0,2
Principales agglomérations (unités urbaines)
Toulouse 906 457 859 338 1,1
Tarbes 75 970 78 147 -0,6
Montauban 74 115 71 343 0,8
Albi 73 510 72 340 0,3
Castres 56 029 57 129 -0,4
Rodez 49 078 48 314 0,3
Pamiers 26 286 25 618 0,5
Castelsarrasin 25 766 25 239 0,4
Auch 25 213 24 803 0,3
Mazamet 25 145 25 481 -0,3
Millau 23 571 23 536 0,0
Cahors 23 505 23 317 0,2
Lourdes 17 384 18 095 -0,8
Gaillac 17 127 15 999 1,4
Carmaux 17 005 17 327 -0,4
Fonsorbes 16 839 14 471 3,1
Figeac 16 370 16 639 -0,3
Saint-Gaudens 15 644 15 340 0,4
Decazeville 15 294 16 098 -1,0
Foix 14 592 14 354 0,3
Bagnères-de-Bigorre 13 092 13 311 -0,3
Villefranche-de-Rouergue 12 436 12 655 -0,3
Lavaur 12 133 11 663 0,8
Graulhet 11 890 12 009 -0,2
Castelnau-d'Estrétefonds 11 492 10 000 2,8
  • (1) Y compris partie hors Midi-Pyrénées.
  • Sources : Insee - Recensements de la population, exploitation principale.

Figure3 – Population municipale au 1er janvier 2012 et évolution annuelle entre 2007 et 2012

  • Sources : Insee, Recensements de la population

Définitions

Unité urbaine : La définition de l’unité urbaine correspond à celle, communément admise, d’agglomération. C’est une commune ou un ensemble de communes présentant une zone de bâti continu d’au moins 2 000 habitants (pas plus de 200 m entre deux constructions). Les communes appartenant à une unité urbaine sont dites urbaines, les autres sont considérées comme rurales.

Aire urbaine : L’aire urbaine est la zone d’influence, en termes d’emploi, d’une unité urbaine d’au moins 1 500 emplois (pôle). C’est un ensemble de communes comprenant un pôle et sa couronne constituée par les communes (rurales ou urbaines) dont au moins 40 % des actifs en emploi travaillent dans le pôle ou dans une commune attirée par celui-ci. Si le pôle compte au moins 10 000 emplois, l’aire est considérée comme une grande aire urbaine et sa couronne est dite périurbaine.

Pour en savoir plus

En données complémentaires :

Population communale des communes du département

Population communale des aires et unités urbaines de Midi-Pyrénées

Répartition de la population selon les espaces du zonage en aires urbaines 2010