L’Ariège au 1er semestre 2014

Isabelle Pertile

Très légère progression du chômage

En Ariège, le chômage** progresse de 0,1 point au cours du 1er semestre 2014. Il touche 12,1 % de la population active ariégeoise à la fin du semestre, contre 10,0 % en moyenne en Midi-Pyrénées et 9,7 % en France métropolitaine. C’est toujours le plus fort taux de chômage de la région devant celui des Hautes-Pyrénées (11,2 %).

Sur un an, le chômage ariégeois a baissé de 0,6 point : c’est le plus important repli des départements de la région. En Midi-Pyrénées le taux de chômage perd 0,2 point, soit un peu moins qu’au niveau national : - 0,3 point.

Figure_1 – Le taux de chômage

%, données CVS*
Le taux de chômage
Ariège Midi-Pyrénées
2009T1 9,6 8,1
T2 10,3 8,7
T3 10,3 8,7
T4 10,5 8,9
2010T1 10,3 8,9
T2 10,4 8,9
T3 10,4 8,9
T4 10,3 8,8
2011T1 10,3 8,8
T2 10,2 8,8
T3 10,7 8,9
T4 11,1 9,1
2012T1 11,4 9,3
T2 11,7 9,5
T3 11,6 9,6
T4 12,2 9,9
2013T1 12,5 10,1
T2 12,7 10,2
T3 12,5 10,1
T4 12,0 10,0
2014T1 12,0 10,0
T2 12,1 10,0
  • Source : Insee, taux de chômage localisés

Figure_1 – Le taux de chômage

L’intérim booste l’emploi salarié marchand

En Ariège, l’emploi salarié marchand dans les secteurs non agricoles progresse de 0,8 % au cours du 1er semestre 2014, en données corrigées des variations saisonnières. Avec le Lot, c’est la plus forte croissance des départements de la région. L’intérim booste les créations d’emploi (+ 34,1 %). Dans le tertiaire hors intérim, les services aux entreprises contribuent aussi à la création d’emplois (+ 8,0 %). Inversement, le commerce (- 1,3 %) et la construction (- 1,1 %) en perdent. L’industrie quant à elle se stabilise (+ 0,2 %). Sur un an, l’emploi salarié ariégeois progresse de 1,0 %, soit la plus forte hausse de la région avec celle du Tarn-et-Garonne. Cette croissance est principalement due à l’intérim et aux services aux entreprises.

Au niveau régional, l’emploi salarié marchand non agricole progresse très légèrement sur un an (+ 0,1 %) alors qu’il stagne en France métropolitaine.

Figure_2 – Estimation trimestrielle de l'emploi salarié

indice base 100 au 1er trimestre 2008, données CVS*
Estimation trimestrielle de l'emploi salarié
Ariège Midi-Pyrénées
2008T1 100,0 100,0
T2 98,2 99,7
T3 97,8 99,2
T4 97,4 99,1
2009T1 95,2 98,3
T2 94,0 98,0
T3 93,4 97,9
T4 93,9 98,2
2010T1 93,4 98,3
T2 93,1 98,3
T3 93,2 98,7
T4 93,2 99,1
2011T1 93,3 99,4
T2 93,8 100,4
T3 93,2 100,5
T4 92,2 100,4
2012T1 92,1 100,8
T2 91,6 100,8
T3 91,5 100,9
T4 90,8 100,7
2013T1 90,5 100,9
T2 89,3 100,5
T3 89,3 100,6
T4 89,5 100,8
2014T1 90,7 100,8
T2 90,2 100,6
  • * Données corrigées des variations saisonnières
  • Source : Insee, estimations trimestrielles d'emploi salarié marchand hors agriculture et particuliers employeurs

Figure_2 – Estimation trimestrielle de l'emploi salarié

Demandeurs d’emploi : dégradation du marché du travail

Au 1er semestre 2014, le nombre de demandeurs d’emploi*** augmente plus vite en Ariège (+ 4,5 %) qu’au niveau régional (+ 3,2 %). C’est le département où la demande progresse le plus. La hausse y est plus marquée chez les hommes et chez les jeunes de moins de 25 ans. Sur un an, la dégradation du marché du travail est toutefois moins forte en Ariège (+ 4,3 %) qu’au niveau régional (+ 5,3 %) et national (+ 5,1 %). Les hommes restent plus particulièrement touchés ainsi que les seniors. En revanche, la demande d’emploi diminue chez les moins de 25 ans. Fin juin 2014, 43 % des demandeurs d’emploi sont inscrits à Pôle emploi depuis plus d’un an en Ariège, soit un peu moins qu’au niveau régional et métropolitain (42 %).

Figure_3 – Demandeurs d'emploi inscrits fin juin 2014 (catégories A, B et C***, données CVS*)

Demandeurs d'emploi inscrits fin juin 2014 (catégories A, B et C***, données CVS*)
Nombre au 30/06/2014 Évolution (%) par rapport au
31/12/2013 30/06/2013
Hommes 6 402 6,1 6,0
Femmes 6 963 3,2 2,9
Moins de 25 ans 1 950 7,8 -2,9
25-49 ans 8 003 3,0 3,1
50 ans et plus 3 413 6,3 12,3
Inscrits depuis plus d'un an 5 737 3,9 9,3
Total Ariège 13 365 4,5 4,3
Midi-Pyrénées 248 392 3,2 5,3
  • * Données corrigées des variations saisonnières
  • ** Le taux de chômage est calculé en moyenne sur le trimestre, ce qui lisse son évolution.
  • Au dénominateur du taux de chômage, la population active repose sur une estimation de l'emploi
  • total au lieu de résidence qui peut évoluer différemment du seul emploi salarié au lieu de travail
  • des secteurs marchands non agricoles.
  • *** Demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi, dans les catégories A, B, C tenus de faire des actes
  • Sources : Pôle emploi, Dares

Forte progression des créations de micro-entreprises

Au cours du 1er semestre 2014, le nombre total d’entreprises créées en Ariège progresse de 15,4 % par rapport au semestre précédent, en données corrigées des variations saisonnières. Cette augmentation est la plus forte de la région et s’explique, en partie, par l’envolée des immatriculations de micro-entrepreneurs, qui représentent les deux tiers des créations dans le département. Dans le même temps, le nombre total d’entreprises créées en Midi-Pyrénées croit de 6,6 %.

Par rapport au 1er semestre 2013, le nombre d’entreprises créées dans le département progresse de 9,3 %, soit légèrement plus qu’au niveau régional (+ 3,4 %).

Dans le même temps, les défaillances d’entreprises diminuent de 23,8 % dans le département et de 1,8 % en Midi-Pyrénées.

Figure_4 – Créations d'entreprises au 1er semestre 2014 (données CVS-CJO et brutes)*

Créations d'entreprises au 1er semestre 2014 (données CVS-CJO et brutes)*
Nombre d'entreprises créées Évolution du cumul (%)
sur le 1er semestre 2014/2nd 2013 sur un an 1er S2014/1erS2013
Ariège 726 15,4 9,3
dont micro-entrepreneurs 487 26,5 14,6
Midi-Pyrénées 12766 6,6 3,4
dont micro-entrepreneurs 7214 12,0 3,1
  • * Données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables
  • Source : Insee, répertoire des entreprises et des établissements (Sirene)

Des mises en chantier plus nombreuses

Au 1er semestre 2014, 360 logements sont autorisés à la construction en Ariège, soit 13 % de moins qu’au 1er semestre 2013. Le nombre de logements mis en chantier progresse de 6 %. Sur un an, de juillet 2013 à juin 2014, les logements autorisés et les mises en chantiers sont en baisse : respectivement - 12 % et - 8 % par rapport aux douze mois précédents (- 21 % et - 12 % au niveau régional).

Figure_5 – Nombre de logements cumulés sur 12 mois

Nombre de logements cumulés sur 12 mois
Autorisés Commencés
2010T1 1 069 904
T2 1 103 854
T3 1 138 798
T4 894 697
2011T1 931 721
T2 923 683
T3 900 715
T4 988 774
2012T1 980 754
T2 893 717
T3 901 667
T4 838 625
2013T1 879 524
T2 835 582
T3 804 569
T4 785 519
2014T1 719 582
T2 734 533
  • Source : SOeS, Sit@del2

Figure_5 – Nombre de logements cumulés sur 12 mois

Au 1er semestre 2014, 168 300 m2 de locaux non résidentiels sont autorisés en Ariège, contre 52 425 m2 au 1er semestre 2013. Cette hausse est due à des projets de construction d’exploitation agricole ou forestière déposés en février 2014. Sur la même période, les mises en chantiers progressent de 11 %.

Entre juillet 2013 et juin 2014, les surfaces des locaux non résidentiels autorisés et celles mises en chantier progressent respectivement de 74 % et 22 % par rapport aux douze mois précédents (- 8 % et - 3 % au niveau régional).

Figure_6 – Construction de locaux non résidentiels

Surfaces cumulées sur 12 mois en m²
Construction de locaux non résidentiels
Autorisées Commencées
2010T1 120 045 92 187
T2 126 345 90 941
T3 130 733 88 123
T4 97 406 88 478
2011T1 101 210 70 447
T2 117 876 71 125
T3 115 363 70 867
T4 119 310 72 229
2012T1 113 018 65 634
T2 106 451 71 858
T3 98 007 63 133
T4 125 959 58 077
2013T1 129 359 50 283
T2 127 078 45 831
T3 136 057 47 086
T4 105 208 52 987
2014T1 228 527 63 843
T2 221 075 55 824
  • Source : SOeS, Sit@del2

Figure_6 – Construction de locaux non résidentiels

Une fréquentation hôtelière en augmentation

Au 1er semestre 2014, la fréquentation des hôtels ariégeois, mesurée en nombre de nuitées, progresse sensiblement par rapport au 1er semestre 2013. Cette hausse est principalement imputable à la clientèle étrangère, même si les touristes français sont aussi présents.

En Midi-Pyrénées, la baisse de la fréquentation hôtelière (- 1,4 %) est due à une moindre fréquentation de la clientèle française (- 2,5 %), la clientèle étrangère restant fidèle (+ 1,4 %).

Figure_7 – Fréquentation hôtelière au 1er semestre 2014

Fréquentation hôtelière au 1er semestre 2014
Cumul au 1er semestre 2014 Évolution du cumul (%)
1er S2014/1er S2013
Nuitées françaises 91 876 1,2
Nuitées étrangères 9 994 11,9
Ariège 101 870 2,1
Midi-Pyrénées 3 570 400 -1,4
  • Sources : Insee, CRT-CDT- Enquête de fréquentation dans l'hôtellerie

Pour en savoir plus

Pour en savoir plus sur : www.insee.fr/mp

Note de conjoncture trimestrielle de l’Insee Midi-Pyrénées, rubrique Publications/Insee Conjoncture Midi-Pyrénées

Indicateurs clés de la région Midi-Pyrénées , rubrique Tableau de bord de la Conjoncture

La conjoncture au 2d semestre 2013 dans les départements de Midi-Pyrénées, rubrique Publications/Insee Flash Midi-Pyrénées n°2 à 9