Populations légales au 1er janvier 2012 : 246 971 Tarn-et-Garonnais

Muriel Arseguel

Au 1er janvier 2012, le Tarn-et-Garonne compte 246 971 habitants. Entre 2007 et 2012, le rythme de croissance du département (1,3 % par an) est le plus fort de Midi-Pyrénées et parmi les plus soutenus de métropole. Le Tarn-et-Garonne gagne plus de 3 000 habitants en moyenne chaque année. Sa croissance se localise principalement entre Montauban et Toulouse, et maintenant au-delà de Montauban, le long des principaux axes de communication.

figure_1 – Population du département

Population municipale au 1er janvier 2012 et évolution annuelle moyenne
Population du département
Population en 2012 Population en 2007 Évolution annuelle moyenne entre 2007 et 2012 (%)
Tarn-et-Garonne 246 971 231 763 1,3
Midi-Pyrénées 2 926 592 2 812 254 0,8
France métropolitaine 63 375 971 61 795 238 0,5
Grandes aires urbaines
Montauban 105 654 98 828 1,3
Castelsarrasin 26 582 26 082 0,4
Principales unités urbaines
Montauban 74 115 71 343 0,8
Castelsarrasin 25 765 25 239 0,4
Labastide-Saint-Pierre 9 914 9 093 1,7
Caussade 8 022 7 757 0,7
Valence 7 638 7 302 0,9
  • Sources : Insee - Recensements de la population, exploitation principale.

Un espace en cours de périurbanisation

Troisième grande aire urbaine de Midi-Pyrénées, l’aire de Montauban compte 105 654 habitants et bénéficie d’une croissance démographique aussi forte que l’ensemble du département. Entre 2007 et 2012, elle gagne en moyenne près de 1 400 habitants par an, dont 800 dans sa couronne périurbaine. Nègrepelisse affiche ainsi un taux de croissance de 2,8  % par an.

figure_2 – Principales communes du Tarn-et-Garonne

Population municipale au 1er janvier 2012 et évolution annuelle moyenne
Principales communes du Tarn-et-Garonne
Population en 2012 Population en 2007 Évolution annuelle moyenne entre 2007 et 2012 (%)
Montauban 56 887 55 438 0,5
Castelsarrasin 13 295 12 862 0,7
Moissac 12 470 12 377 0,1
Caussade 6 701 6 508 0,6
Montech 5 954 5 065 3,3
Nègrepelisse 5 343 4 655 2,8
Valence 5 155 5 077 0,3
Verdun-sur-Garonne 4 394 3 910 2,4
Grisolles 3 812 3 308 2,9
Beaumont-de-Lomagne 3 797 3 733 0,3
  • Sources : Insee - Recensements de la population, exploitation principale.

C’est néanmoins parmi les 22 communes du département appartenant à l’aire urbaine de Toulouse que se trouvent les plus fortes croissances, parfois même supérieurs à 5,0  % par an comme à Bessens et Dieupentale. Verdun-sur-Garonne et Grisolles gagnent eux une centaine d’habitants par an entre 2007 et 2012. D’autres communes bénéficient de la double influence de Toulouse et Montauban : c’est le cas de Montech, 5 954 habitants en 2012, qui en gagne 180 chaque année depuis 2007.

L’agglomération de Castelsarrasin, la deuxième du département, ne bénéficie pas d’un dynamisme aussi fort, mais la croissance est néanmoins sensible, avec une centaine d’habitants supplémentaires chaque année. D’autres petites unités urbaines progressent, mais à un rythme moins soutenu (Caussade, Valence, Beaumont-de-Lomagne). Au total, seule une commune sur cinq perd de la population entre 2007 et 2012 : ces communes sont situées généralement loin des grands pôles urbains, sur les contreforts du Quercy ou en Lomagne.

Fiigure3 – Population municipale au 1er janvier 2012 et évolution annuelle entre 2007 et 2012

  • Sources : Insee, Recensements de la population

Définitions

Unité urbaine : La définition de l’unité urbaine correspond à celle, communément admise, d’agglomération. C’est une commune ou un ensemble de communes présentant une zone de bâti continu d’au moins 2 000 habitants (pas plus de 200 m entre deux constructions). Les communes appartenant à une unité urbaine sont dites urbaines, les autres sont considérées comme rurales.

Aire urbaine : L’aire urbaine est la zone d’influence, en termes d’emploi, d’une unité urbaine d’au moins 1 500 emplois (pôle). C’est un ensemble de communes comprenant un pôle et sa couronne constituée par les communes (rurales ou urbaines) dont au moins 40 % des actifs en emploi travaillent dans le pôle ou dans une commune attirée par celui-ci. Si le pôle compte au moins 10 000 emplois, l’aire est considérée comme une grande aire urbaine et sa couronne est dite périurbaine.

Pour en savoir plus

Population communale des communes du département

Population communale des aires et unités urbaines de Midi-Pyrénées

Répartition de la population selon les espaces du zonage en aires urbaines 2010