Populations légales 2012 : l’est et le nord de la Bourgogne plus dynamiques

Insee
Insee Flash Bourgogne
No 11
Paru le : 29/12/2014

L’implantation des populations, aspirées aujourd’hui par les grands pôles urbains qui offrent aussi l’emploi, marque les évolutions démographiques des départements. Depuis 2007, la population de la Côte-d’Or et de la Saône-et-Loire augmentent respectivement de 0,3 % et de 0,1 % en moyenne chaque année. Cette progression du nombre d’habitants est surtout soutenue à l’est de ces deux départements, sur les espaces situés dans le prolongement du couloir rhodanien. Mais les phénomènes démographiques liés à ces hausses de population ne sont pas les mêmes. La Côte-d’Or bénéficie de la présence de la plus grande aire urbaine de la région. C’est aussi le seul département de Bourgogne qui affiche un excédent des naissances sur les décès ; son solde migratoire est toutefois quasi nul. À l’inverse, la Saône-et-Loire doit sa croissance démographique à son attractivité. Avec 555 842 habitants au 1er janvier 2012, c’est aussi le département le plus peuplé de Bourgogne.

Le versant ouest de la région, composé de la Nièvre et de l’Yonne, est beaucoup moins habité et ne rassemble qu’un tiers de la population bourguignonne. Dans l’Yonne, le nombre d’habitants reste stable sur cinq ans mais le nord de ce département bénéfice d’une croissance démographique plus soutenue en lien avec le desserrement francilien. Dans la Nièvre, le nombre d’habitants recule en moyenne annuelle de 0,4 % par an, plaçant la Nièvre au deuxième rang des départements les plus déficitaires de France, après la Haute-Marne. Contrairement aux autres départements bourguignons, ce repli affecte l’ensemble du territoire nivernais.

Figure 1 – Évolution annuelle moyenne de la population des départements français entre 2007 et 2012

Évolution annuelle moyenne de la population des départements français entre 2007 et 2012
Code département evol_ann_moyenne
01 1,283332
02 0,113831
03 -0,01184
04 0,654427
05 1,045525
06 -0,00833
07 0,57192
08 -0,13882
09 0,506132
10 0,314857
11 0,939998
12 0,131131
13 0,262619
14 0,417684
15 -0,2213
16 0,234751
17 0,75888
18 -0,17237
19 -0,06545
2A 0,855905
2B 1,33767
21 0,316211
22 0,667432
23 -0,38139
24 0,467157
25 0,416751
26 0,745249
27 0,672959
28 0,454921
29 0,344985
30 1,016206
31 1,239609
32 0,636138
33 1,033747
34 1,280463
35 1,066212
36 -0,35535
37 0,470642
38 0,773196
39 0,156713
40 1,345225
41 0,326706
42 0,351125
43 0,471764
44 1,04503
45 0,445701
46 0,368017
47 0,485681
48 0,002341
49 0,634875
50 0,16855
51 0,079627
52 -0,56896
53 0,448979
54 0,183036
55 -0,12011
56 0,836715
57 0,142899
58 -0,42823
59 0,172336
60 0,341015
61 -0,17793
62 0,094581
63 0,362894
64 0,54697
65 0,022737
66 0,926762
67 0,362885
68 0,342311
69 1,002812
70 0,214343
71 0,115599
72 0,37198
73 0,756346
74 1,371039
75 0,430301
76 0,149319
77 0,979771
78 0,119362
79 0,471583
80 0,184647
81 0,523116
82 1,279225
83 0,511541
84 0,301921
85 1,329626
86 0,382331
87 0,255601
88 -0,15943
89 0,028336
90 0,209171
91 0,584039
92 0,538366
93 0,479765
94 0,590758
95 0,45013
971 0,135931
972 -0,47547
973 2,382611
974 0,983768
  • Sources : Insee - Recensements de la population entre 2007 et 2012.

Figure 1 – Évolution annuelle moyenne de la population des départements français entre 2007 et 2012

Figure 2 – Une faible croissance démographique en Bourgogne

Une faible croissance démographique en Bourgogne
Départements Population municipale 2012 Population municipale 2007 Variation 2007 - 2012
Nombre Moyenne annuelle (%)
Totale Due au solde naturel Due au solde migratoire
Côte-d'Or 527 403 519 143 + 8 260 + 0,3 + 0,3 0,0
Nièvre 216 786 221 488 – 4 702 - 0,4 - 0,4 0,0
Saône-et-Loire 555 039 551 842 + 3 197 + 0,1 0,0 + 0,1
Yonne 341 902 341 418 + 484 0,0 0,0 0,0
Bourgogne 1 641 130 1 633 891 + 7 239 + 0,1 0,0 + 0,1
  • Sources : Insee - Recensements de la population entre 2007 et 2012.

Figure 3 – Les communes de Côte-d’Or selon leur taille au 1er janvier 2012

Les communes de Côte-d’Or selon leur taille au 1er janvier 2012
Taille (en nombre d'habitants) Nombre de communes Population municipale 2012
Effectifs % Cumulé Effectifs % Cumulé
Moins de 50 49 6,9 1 751 0,3
de 50 à 999 588 90,2 155 232 29,8
de 1 000 à 1 999 41 96,0 55 342 40,3
de 2 000 à 3 499 11 97,6 27 252 45,4
de 3 500 à 4 999 2 97,9 8 503 47,0
de 5 000 9 999 10 99,3 69 953 60,3
de 10 000 à 19 999 3 99,7 35 493 67,0
de 20 000 à 49 999 1 99,9 21 806 71,2
100 000 et plus 1 100,0 152 071 100,0
  • Source : Insee - Recensement de la population 2012.

Figure 4 – Les communes de la Nièvre selon leur taille au 1er janvier 2012

Les communes de la Nièvre selon leur taille au 1er janvier 2012
Taille (en nombre d'habitants) Nombre de communes Population municipale 2012
Effectifs % Cumulé Effectifs % Cumulé
Moins de 50 10 3,2 370 0,2
de 50 à 999 261 86,9 75 496 35,0
de 1 000 à 1 999 23 94,2 34 443 50,9
de 2 000 à 3 499 7 96,5 16 719 58,6
de 3 500 à 4 999 6 98,4 23 586 69,5
de 5 000 9 999 3 99,4 20 294 78,8
de 10 000 à 19 999 1 99,7 10 551 83,7
de 20 000 à 49 999 1 100,0 35 327 100,0
  • Source : Insee - Recensement de la population 2012.

Figure 5 – Les communes de la Saône-et-Loire selon leur taille au 1er janvier 2012

Les communes de la Saône-et-Loire selon leur taille au 1er janvier 2012
Taille (en nombre d'habitants) Nombre de communes Population municipale 2012
Effectifs % Cumulé Effectifs % Cumulé
Moins de 50 5 0,9 180 0,0
de 50 à 999 457 80,6 165 600 29,9
de 1 000 à 1 999 70 92,8 98 015 47,5
de 2 000 à 3 499 16 95,6 40 312 54,8
de 3 500 à 4 999 6 96,7 24 087 59,1
de 5 000 9 999 14 99,1 93 710 76,0
de 10 000 à 19 999 2 99,5 33 080 82,0
de 20 000 à 49 999 3 100,0 100 055 100,0
  • Source : Insee, Recensement de la population 2012.

Figure 6 – Les communes de l'Yonne selon leur taille au 1er janvier 2012

Les communes de l'Yonne selon leur taille au 1er janvier 2012
Taille (en nombre d'habitants) Nombre de communes Population municipale 2012
Effectifs % Cumulé Effectifs % Cumulé
Moins de 50 8 1,8 297 0,1
de 50 à 999 379 85,1 137 302 40,2
de 1 000 à 1 999 46 95,2 63 064 58,7
de 2 000 à 3 499 12 97,8 33 320 68,4
de 3 500 à 4 999 3 98,5 13 313 72,3
de 5 000 9 999 5 99,6 34 404 82,4
de 10 000 à 19 999 0 99,6 0 82,4
de 20 000 à 49 999 2 100,0 60 202 100,0
  • Source : Insee, Recensement de la population 2012.

Encadré

Méthodologie

Les populations légales de toutes les collectivités territoriales et circonscriptions administratives françaises sont publiées par décret au Journal Officiel. Elles prennent effet au 1er janvier 2015.

Établies chaque année, - loi du 27 février 2002 - les populations légales sont prises en compte pour l’application de dispositions législatives, réglementaires et financières relatives à l’organisation des communes et à la vie quotidienne de celles-ci.

Les données de population légale au 1er janvier 2012 utilisent les résultats issus des cinq enquêtes annuelles de recensement réalisées de 2010 à 2014.

La nouvelle méthode de recensement substitue au comptage traditionnel organisé tous les neuf ans, une technique d’enquêtes annuelles. Celle-ci distingue les communes de moins de 10 000 habitants, enquêtées exhaustivement désormais une fois tous les cinq ans par roulement, et les communes de 10 000 habitants ou plus, dans lesquelles un échantillon de 40 % des logements sont enquêtés au cours d’un cycle quinquennal (8 % par an dans chaque commune).

Pour assurer une égalité de traitement entre les communes, mais aussi pour garantir la qualité des données de population sur des zonages géographiques plus larges (départements, régions), ces chiffres sont relatifs à une même année pour toutes les communes.

Définitions

Population légale : terme générique qui regroupe pour chaque commune, la population municipale, la population comptée à part et la population totale.

La population municipale comprend :

- les personnes ayant leur résidence habituelle sur le territoire de la commune,

- les personnes vivant en communautés sur le territoire de la commune,

- les personnes sans abri recensées sur le territoire de la commune,

- les personnes résidant habituellement dans des habitations mobiles recensées sur le territoire de la commune.

La population comptée à part comprend :

les personnes dont la résidence habituelle se trouve dans une autre commune mais qui ont conservé une résidence sur la commune.

Par exemple, les étudiants majeurs de moins de 25 ans qui, pour leurs études, habitent une commune autre que celle de leur résidence familiale, sont comptés dans la population municipale de la commune où ils résident pour leurs études et dans la population comptée à part de la commune de leur résidence familiale. La population comptée à part représente une faible part de la population totale des communes.

La population totale est la somme de la population municipale et de la population comptée à part.

Pour en savoir plus