Les Bas-Normands se marient plus tard

Fabrice Fourré (Insee)

La Basse-Normandie est l'une des régions de France où l’on se marie le plus. Pourtant les mariages y deviennent moins fréquents et plus tardifs et les naissances hors mariages sont largement majoritaires. Parmi les couples bas-normands, ceux qui ont déjà des enfants ou qui possèdent leur résidence principale s’unissent maritalement davantage que les autres.

Insee Flash Basse-Normandie
No 6
Paru le : 29/09/2014

En 2011, la Basse-Normandie est la région française où l’on se marie le plus avec 4,1 mariages pour 1 000 habitants en 2011 contre seulement 3,7 mariages en France métropolitaine. Le Calvados est le département bas-normand où l'on se marie le plus avec 4,2 mariages pour 1000 habitants contre 4 pour 1000 dans la Manche et 3,9 dans l'Orne.

De moins en moins de mariages

En Basse-Normandie comme sur l’ensemble du territoire français, le nombre de ces unions reculent. En 2011, 6 000 couples bas-normands sont passés en mairie, c'est près de 1 000 de moins qu'en 2002.

Le mariage subit la concurrence d’autres formes de conjugalité, en particulier du Pacte civil de solidarité (Pacs) créé en 1999. En 2011, quand deux couples bas-normands célébraient leur mariage, un troisième concluait un Pacs.

Une question d’âge et de génération

Même non mariés ou "pacsés", les Bas-Normands ont une plus forte propension à vivre en couple que la majorité des Français (62 % contre 60 % en moyenne nationale). Parmi eux, en 2011, 24 % vivaient en couple sans être mariés alors qu’ils n’étaient que 17 % en 1999. En France métropolitaine cette part est passée de 17 % à 24 % entre 1999 et 2011.

Le mariage étant davantage la norme il y a quelques décennies, la proportion de personnes mariées s’avère plus importante pour les tranches d'âge élevées. Ainsi, 94 % des Bas-Normands de 60 ans et plus vivant en couple sont mariés, la part pour les trentenaires approche les 60 %. Elle atteint 23 % pour les moins de trente ans.

Les enfants d’abord, le mariage plus tard

En Basse-Normandie, l'âge des mariés est plus élevé que la moyenne française. En 2011 les bas-normandes qui se mariaient pour la première fois avaient en moyenne 31,3 ans, les hommes 33,4 ans. C'est près de deux ans et demi de plus qu'en 2004. En France, la moyenne était en 2011 de 30,1 ans pour les épouses et 31,9 pour les époux.

Ce décalage de l’âge du mariage contribue aussi à l’augmentation du nombre de naissances hors mariage. Ainsi, près de deux naissances sur trois en 2011 ont eu lieu hors mariage. La Basse-Normandie se classe ainsi deuxième région métropolitaine, derrière le Limousin, pour la part des naissances hors mariage.

graphique1 – Evolution du nombre de mariages en Basse-Normandie et en France métropolitaine

indice base 100 en 2002
Evolution du nombre de mariages en Basse-Normandie et en France métropolitaine
Années France métropolitiaine Basse-Normandie Calvados Manche Orne
2002 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
2003 98,9 99,6 99,1 100,2 99,7
2004 97,3 102,1 101,7 101,2 104,7
2005 99,0 98,4 100,9 93,3 101,5
2006 95,8 100,9 98,3 102,9 103,5
2007 95,7 95,9 96,8 94,6 95,9
2008 92,7 91,3 92,6 88,8 92,3
2009 87,8 85,7 87,8 83,6 84,3
2010 87,9 88,3 90,6 84,6 89,3
2011 82,8 86,3 88,5 84,5 84,3
  • Source : Insee, Etat civil

graphique1 – Evolution du nombre de mariages en Basse-Normandie et en France métropolitaine

S'épouser pour sceller un engagement déjà solide

La proportion de trentenaires vivant en couple à être mariés est deux fois plus élevée lorsqu'un ou plusieurs enfants composent leur ménage. L’union des parents intervient fréquemment après la naissance des enfants. En 2011, pour dix mariages célébrés en Basse-Normandie, quatre unissaient des couples ayant déjà au moins un enfant commun. En France métropolitaine, c’était seulement trois pour dix.

Parmi les Bas-Normands propriétaires de leur résidence principale, on observe que deux couples de trentenaires sur trois sont unis par un lien conjugal. Ce ratio n'est que d'un couple sur trois parmi les locataires.

Enfin, les Bas-Normands vivant en couple se marient plus souvent lorsqu’ils sont étrangers. C’est le cas de 78 % des trentenaires de nationalité étrangère contre seulement 59 % pour les Français du même âge.

En revanche, le niveau d’études et la catégorie socioprofessionnelle influent peu sur la situation matrimoniale des personnes vivant en couple.

Un quart de remariages

Parmi les 6 000 unions célébrées en Basse-Normandie en 2011, 28 % constituaient des remariages, pour l’un des époux (16 %) ou les deux (12 %). Dans le même temps, 2 800 divorces étaient prononcés.

tableau1 – Mariages, pacs et divorces en 2011

en nombre et ‰
Mariages, pacs et divorces en 2011
Année 2011
Calvados Manche Orne Basse-Normandie France
Mariages 2 861 1 998 1 155 6 014 236 826
Dont remariages hommes veufs ou divorcés 644 377 204 1 225 48 738
Dont remariages femmes veuves ou divorcées 554 374 196 1 124 45 971
Dont couples mixtes 194 68 53 315 29 792
Taux brut de nuptialité (en ‰) en 2011 4,2 4,0 3,9 4,1 3,6
Pactes civils de solidarité (Pacs) 1 546 1 123 489 3 158 144 073
Divorces 1 277 1 000 536 2 813 133 909
  • Champ : mariages enregistrés au département du mariage ; pacs et divorces au lieu du jugement.
  • Sources : Insee, estimations de population - statistiques de l'état civil; ministère de la justice et des libertés, Répertoire général civil

Pour en savoir plus

Statistiques d'état civil sur les mariages en 2012, Insee Résultats N°152 - avril 2014

Bilan démographique 2013 - Trois mariages pour deux Pacs, Insee Première N°1482 - janvier 2014