L’inflation ralentit en 2014Indice des prix à la consommation des ménages à Mayotte

Mohamadi Madi Charif

En 2014, les prix augmentent de 0,9 % en moyenne à Mayotte. Les services contribuent le plus à l’inflation, devant l’alimentation qui portait principalement l’inflation en 2013. En revanche, les prix des produits manufacturés et de l’énergie diminuent encore en 2014.

Les prix à la consommation augmentent en moyenne de 0,9 %

À Mayotte, les prix à la consommation des biens et services augmentent en moyenne de 0,9 % en 2014. Ils avaient augmenté de 1,3 % en 2013 et de 1,4 % en 2012. L’inflation reste supérieure au niveau national (+ 0,5 % après + 0,9 % en 2013) comme cela a été le cas cinq fois au cours des sept dernières années ( figure 1 ).

Les services et l’alimentation sont les principaux postes qui contribuent à l’inflation en 2014. Mais contrairement à 2013, la hausse des prix des services pèse plus que l’alimentation (0,8 point contre 0,6 point) ( figure 2 ). La baisse des prix des produits manufacturés et de l’énergie permettent de limiter l’inflation.

Figure 1 – Le ralentissement de l'inflation se poursuit

en %
Le ralentissement de l'inflation se poursuit
Mayotte France
2008 5,4 2,8
2009 2,7 0,1
2010 1,3 1,5
2011 3,3 2,1
2012 1,4 2
2013 1,3 0,9
2014 0,9 0,5
  • Source : Insee, indices des prix à la consommation.

Figure 1 – Le ralentissement de l'inflation se poursuit Indice des prix : variations des moyennes annuelles depuis 2008

Figure 2 – Les services contribuent le plus à l'inflation en 2014

en point
Les services contribuent le plus à l'inflation en 2014
2013 2014
Ensemble 1,3 0,90
Services 0,5 0,80
Alimentation 1,0 0,63
Tabac 0,1 0,05
Énergie 0,0 -0,10
Produits manufacturés -0,3 -0,47
  • Source : Insee, indices des prix à la consommation.

Figure 2 – Les services contribuent le plus à l'inflation en 2014Contributions à l'inflation des grands postes à Mayotte

Les prix des services continuent d’augmenter

Les services représentent un tiers des dépenses des Mahorais et constituent le poste qui contribue le plus à l’inflation en 2014. Après avoir augmenté de 1,4 % en 2013, ils augmentent à nouveau de 2,4 %.

Les services financiers augmentent fortement (+ 16 %) suite à la hausse des tarifs des assurances intervenue en début d’année (figure 3). Ils pèsent pour 0,4 point dans l’inflation. Les services liés au logement augmentent moins fortement (+ 1,6 %), mais leur poids dans la consommation est important (13 % des dépenses). Ils contribuent à 0,2 point d’inflation en 2014. La hausse des prix des services de transport et communication ralentit (+ 1,5 % après + 4,2 % en 2013) alors que la restauration repart à la hausse (+ 1,3 %) après une légère baisse en 2013. Les prix des « autres services » sont les seuls à baisser en 2014 (– 0,5 %).

La hausse des prix de l’alimentation ralentit

Les prix de l’alimentation augmentent moins rapidement en 2014, de + 2,3 % après + 3,8 % en 2013. Leur hausse contribue à 0,6 point d’inflation à Mayotte. En revanche, ils baissent de 0,6 % en France.

À Mayotte, la hausse des prix des viandes et volailles (+ 2,9 %) explique à elle seule 0,2 point d’inflation. Les produits frais et les poissons augmentent également (respectivement + 2,5 % et + 3,3 %), générant chacun + 0,1 point d’inflation. Mais ce sont les boissons alcoolisées qui augmentent le plus fortement (+ 6,2 %). Néanmoins leur contribution est faible car ce poste pèse peu dans le budget des ménages à Mayotte.

Un tabac toujours plus cher

Les prix du tabac augmentent en moyenne de + 7,1 % en 2014 après + 8,7 % en 2013. L’impact sur l’inflation générale est cependant faible (0,05 point).

Le tabac est en hausse de 5,2 % au niveau national.

Le tarif de l’énergie de nouveau en baisse

Suite au recul des prix des carburants et de la bouteille de gaz en fin d’année, les prix de l’énergie baissent à nouveau (– 1,4 % en 2014 après – 0,5 % en 2013).

En France, les prix de l’énergie diminuent également (– 0,9 %) sous l’effet de la chute des prix du pétrole au second semestre.

Forte baisse des prix des produits manufacturés

Les prix des produits manufacturés baissent de 1,5 % en 2014 après – 0,8 % en 2013. Ils pèsent pour un tiers des dépenses des Mahorais et contribuent ainsi négativement à l’inflation (– 0,5 point).

Le recul des prix des produits manufacturés s’explique essentiellement par la baisse des prix des postes « habillement et chaussures » (– 4,4 %), « autres produits manufacturés » (– 4,4 %) et « autres articles d’équipement du ménage » (– 0,7 %). Les prix augmentent dans les autres postes, en particulier sur les postes « audiovisuel, photo et informatique » (+ 1,5 %), « papeterie, presse » (+ 0,9 %) et « véhicules » (+ 0,5 %).

Figure 3 – Une inflation de 0,9% en 2014 - Indices des prix : moyennes annuelles et contributions à l’inflation

Une inflation de 0,9% en 2014 - Indices des prix : moyennes annuelles et contributions à l’inflation
Regroupements conjoncturels Mayotte en 2014 Variation entre 2013 et 2014 (en %)
Pondérations Contributions à l'inflation en point Mayotte France1
ENSEMBLE 10 000 0,90 0,9 0,5
ALIMENTATION 2 712 0,63 2,3 -0,6
Produits céréaliers 416 0,06 1,5 ///
Produits frais 386 0,10 2,5 ///
Viandes et volailles 839 0,24 2,9 ///
Œufs et produits laitiers 185 0,04 2,0 ///
Poissons 289 0,09 3,3 ///
Boissons alcoolisées 61 0,04 6,2 ///
Boissons non alcoolisées 223 0,07 2,9 ///
Autres produits alimentaires 313 -0,02 -0,6 ///
TABAC 70 0,05 7,1 5,2
PRODUITS MANUFACTURÉS 3 177 -0,47 -1,5 -0,9
Habillement et chaussures 798 -0,35 -4,4 ///
Meubles 166 0,00 -0,1 ///
Appareils ménagers 121 0,00 0,1 ///
Autres articles d'équipement du ménage 322 -0,02 -0,7 ///
Produits d'hygiène et de santé 243 0,00 0,1 ///
Véhicules 808 0,04 0,5 ///
Papeterie, presse 133 0,01 0,9 ///
Audiovisuel, photo et informatique 184 0,03 1,5 ///
Autres produits manufacturés 402 -0,18 -4,4 ///
ÉNERGIE 699 -0,10 -1,4 -0,9
SERVICES 3 342 0,80 2,4 1,7
Services liés au logement 1 317 0,22 1,6 ///
Transports et communications 943 0,14 1,5 ///
Services financiers 268 0,43 16,0 ///
Restauration 270 0,04 1,3 ///
Autres services 544 -0,03 -0,5 ///
  • 1. La composition des postes détaillés n’est pas comparable à Mayotte et en France.
  • Source : Insee, indices des prix à la consommation.

Encadré

Les contributions à l’inflation

Les pondérations de l’indice des prix à la consommation représentent la part des dépenses consacrées à chaque poste de consommation par les ménages mahorais.

Lorsque l’on prend en compte le poids des dépenses de consommation et l’évolution moyenne des prix d’un poste donné, on obtient la contribution du poste à l’inflation ( figure 3 ).

Pour une dépense de 100 euros en 2013, un ménage mahorais a dépensé en moyenne 90 centimes supplémentaires en 2014. Cette dépense se décompose en :

+ 80 centimes en services ;

+ 63 centimes en alimentation ;

+   5 centimes en tabac ;

 – 10 centimes en énergie ;

 – 47 centimes en produits manufacturés.

Sources

Cette publication présente l’évolution des moyennes annuelles des prix relevés par l’Insee tout au long de l’année dans le cadre de l’élaboration de l’indice des prix à la consommation. Ce dernier est publié mensuellement et relève les glissements annuels entre le mois en cours et le même mois de l’année précédente. Moyennes annuelles et glissements annuels sont donc des concepts différents : le premier s’appuie sur l’ensemble des prix d’une année et peut être comparé d’une année sur l’autre ; le second rapporte les prix d’un seul mois aux prix observés sur le même mois un an plus tôt.

Pour en savoir plus

Les séries longues sur www.insee.fr/mayotte ;

Madi Charif M., « L'indice des prix à la consommation des ménages à Mayotte -Une inflation de 1,3 % en 2013 », Insee Mayotte Infos n° 71, février 2014.