Consulter la PCS 2003Professions et catégories socioprofessionnelles

La nomenclature PCS 2003 comporte quatre niveaux d'agrégation emboîtés. Au niveau le plus fin, un poste de la nomenclature PCS correspond à une profession, décrite par un code à 4 positions comportant trois chiffres et une lettre. Au niveau le plus agrégé se trouvent les groupes socioprofessionnels : 8 postes, correspondant au premier chiffre de la PCS. Les niveaux d'agrégation intermédiaires sont ceux des catégories socioprofessionnelles à deux chiffres : 42 postes avec une version agrégée en 24 postes.

Le niveau des professions comporte 486 postes d'actifs, et 11 postes supplémentaires pour les personnes sans activité professionnelle. Il existe une version de la nomenclature des professions plus détaillée à l'usage des entreprises, dite PCS-ESE.

La présentation des rubriques de profession comporte plusieurs niveaux :

  • le titre précédé du code ;

  • la description de la rubrique qui propose une définition synthétique de la rubrique ;

  • les professions les plus typiques qui présentent les intitulés caractéristiques du contenu de la rubrique ;

  • les professions assimilées qui indiquent l'ensemble des intitulés correspondant à la rubrique et en précisent les contours ;

  • les professions exclues qui mentionnent les intitulés contigus ou homonymes, qui n'appartiennent pas à la rubrique.

Les listes d'intitulés des professions sont présentées sur deux colonnes. La première colonne indique :

  • l'intitulé ;

  • entre crochets, les éventuelles spécifications obligatoires, telles que le grade pour les agents de l'Etat, la fonction exercée, le caractère public de l'établissement employeur (<ETAT> pour les administrations nationales, <COLL. LOC. > pour les collectivités locales, <sauf Etat, coll. loc. > pour les autres cas), le secteur d'activité de l'établissement employeur, et la taille de l'entreprise (<PME> si le nombre de salariés est inférieur strictement à 500, <PE> si le nombre de salariés est strictement inférieur à 50, <ME> si le nombre de salariés est compris entre 50 et 499, <GE> si le nombre de salariés est supérieur ou égal à 500 , <ND> pour non déclaré) ;

  • entre parenthèses, les termes facultatifs qui peuvent être présents dans l'appellation.

La deuxième colonne précise le statut et la classification professionnelle correspondant à l'intitulé :

  • la mention <NON SAL/IND.> indique que seuls les non-salariés et indépendants salariés sont classés dans la rubrique ;

  • la mention <SALARIE> indique inversement que seuls les salariés sont classés dans la rubrique ;

  • les indications <0 A 2>, <3 A 9>, <10 A 49>, <50 A 499>, <500 OU PLUS> et <ND> précisent le nombre de salariés employés par les non-salariés classés dans la rubrique ;

  • les références à la classification professionnelle sont précisées comme suit :

    • <ONQ> pour les ouvriers non qualifiés, ouvriers spécialisés et manoeuvres ;

    • <OQ> pour les ouvriers qualifiés ;

    • <EMP> pour les employés, quelle que soit leur qualification ;

    • <EQ> pour les employés qualifiés ;

    • <ENQ> pour les employés non qualifiés ;

    • <TECH> pour les techniciens et dessinateurs ;

    • <AM> pour les agents de maîtrise ;

    • <CADRE> pour les ingénieurs ou cadres ;

    • <QND> quand la qualification est inconnue.

Nomenclatures
Date de publication : 01/01/2003

Rechercher dans la nomenclature

Veuillez-patienter…
2003-01-01T00:00:00+01:00
  1. Catégorie socioprofessionnelle agrégée 3 : Cadres et professions intellectuelles supérieures
  2. Catégorie socioprofessionnelle 36 : Cadres d'entreprise

Catégorie socioprofessionnelle détaillée 37 : Cadres administratifs et commerciaux d'entreprise

Cette catégorie socioprofessionnelle regroupe les salariés occupant une position de cadre au sein d'une entreprise et exerçant une activité de type administratif ou commercial. L'entreprise considérée peut relever indifféremment du secteur industriel (y.c. entreprise artisanale), de l'agriculture, du commerce ou des services. La qualification de cadre ou d'ingénieur est définie par les conventions collectives.

Les fonctions exercées comportent souvent une composante d'encadrement de personnel ; elles peuvent aussi ne présenter qu'un caractère de haute technicité, soit en matière administrative générale (domaine juridique, personnel, comptable, financière,...), soit en matière commerciale, soit encore dans quelques domaines spécifiques retenus dans la catégorie (banque, assurance, hôtellerie et restauration). Les salariés faisant partie de l'état-major du chef d'entreprise et dont l'activité n'est pas exclusivement technique sont classés dans la catégorie. Ils y sont isolés pour le cas des entreprises de 500 salariés et plus.

Les domaines d'activité suivants sont particulièrement couverts par la catégorie :

études générales faisant appel aux sciences économiques et humaines, incluant les travaux statistiques et le calcul actuariel, à l'exclusion de l'urbanisme et l'informatique, même appliquée à la gestion ;

administration, gestion (personnel, finances, comptabilité), à l'exclusion des aspects techniques liés aux activités de transports, de logistique et d'ordonnancement ;

administration commerciale et métiers spécifiques du commerce : cadres de l'exploitation des magasins de vente, chefs de produits, cadres de la mercatique et acheteurs du commerce ;

activité technico-commerciale (vente) dans les domaines où cette fonction n'exige pas de compétences techniques particulièrement importantes, comme pour les biens d'équipements, le bâtiment et les travaux publics, les biens intermédiaires et l'informatique ;

communication, publicité et relations publiques ;

activités spécifiques dans les secteurs de la banque, de l'assurance, de l'hôtellerie-restauration et de l'immobilier.

Sont exclus de la catégorie :

les salariés ayant la qualité de chef d'entreprise (catégories 21, 22 et 23, ou catégories 11, 12 et 13 pour l'agriculture, les travaux agricole, la sylviculture et la pêche).

les personnels non cadres exerçant des activités comparables à celles classées dans la catégorie (catégorie 46) ;

les cadres de la presse, de l'édition, de l'audiovisuel et des spectacles (catégorie 35) ;

les ministres des cultes et religieux (catégorie 44) ;

les directeurs d'établissement d'enseignement (catégorie 34).

Nomenclatures
Dernière mise à jour le : 01/01/2003