Trajectoires et Origines 2 : enquête sur la diversité des populations en France

Services
Dernière mise à jour le :20/06/2019

 

  • Quelle est aujourd’hui la situation des personnes ayant migré en France ou ayant une ascendance migratoire ?
  • En plus de leurs autres caractéristiques sociales, leur origine a-t-elle une influence sur leur parcours scolaire, leur trajectoire professionnelle, leur accès au logement, leur vie familiale ?
  • Les discriminations ressenties varient-elles selon l’origine des individus ? Évoluent-elles au fil des générations ?
  • Les immigrés déclarent-ils plus souvent une affiliation religieuse que les personnes sans ascendance migratoire ? La pratique religieuse évolue-t-elle au fil des générations ?
  • Combien y a-t-il de personnes de nationalité française et de bi-nationaux parmi les immigrés ?
  • Comment évolue le sentiment d’appartenance à la société française des migrants et de leurs descendants ? Est-il proche de celui des personnes sans ascendance migratoire ?

 

Pour répondre à toutes ces questions, et bien d’autres, l’Institut national d’études démographiques (Ined) et l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) mènent l’enquête Trajectoires et Origines 2 (TeO2). Elle se déroule de juillet 2019 à octobre 2020.

Cette enquête vise à appréhender dans quelle mesure les origines sont susceptibles de jouer sur les conditions de vie et les trajectoires des individus. Une première édition a déjà eu lieu en 2008-2009.

Éclairer le débat public sur la diversité des populations en France

La diversité des populations résidant en France fait que les questions d’immigration, d’intégration et de discrimination sont au cœur du débat public. Un des enjeux essentiels de la nouvelle enquête est de mettre à jour les données produites dans le cadre de la précédente enquête, avec un recul d’une dizaine d’années, sur ces sujets importants qui concernent l’ensemble de la population. La statistique publique dispose de peu d’informations sur les immigrés et leurs descendants. C’est en partie pourquoi l’enquête TeO a été conçue.

L’enquête couvre de nombreuses thématiques de la vie quotidienne : logement, éducation, maîtrise de la langue, accès aux services publics, santé, relations sociales, citoyenneté, religion, etc. Elle permettra ainsi d’étudier dans quelle mesure les origines sont susceptibles de modifier les chances d’accès aux principaux biens qui définissent la place de chacun dans la société.

La précédente enquête (TeO1) avait révélé que si les enfants d’immigrés européens ont une meilleure situation sociale et économique que celle de leurs parents, ce n’est pas toujours le cas d’enfants d’immigrés d’autres origines, dont certains peuvent avoir une moins bonne situation que celle de leurs parents. La nouvelle enquête permettra de savoir si c’est toujours le cas où si des évolutions ont eu lieu. Une nouveauté de TeO2 est aussi d’interroger des petits-enfants d’immigrés pour vérifier si ces désavantages perdurent ou non à la troisième génération pour certaines origines.

Tout le monde est concerné quelle que soit son origine

L’enquête TeO2 se déroule du 1er juillet 2019 au 30 octobre 2020. Pour retracer la diversité des populations, on interroge 26 500 personnes tirées parmi tous les habitants de France métropolitaine. Si l’échantillon est constitué d’une part importante d’immigrés, de descendants d’immigrés, de domiens et de leurs enfants, tout le monde est concerné quelle que soit son origine. Un volet complémentaire s’intéresse aux petits-enfants d’immigrés.

Si vous êtes sélectionné pour participer à l’enquête, vous recevrez une lettre-avis et un enquêteur prendra contact avec vous pour obtenir un rendez-vous. Il sera muni d’une carte officielle et tenu au secret professionnel.

Une enquête sensible encadrée par la loi

Certaines questions de l’enquête, relatives à la santé, la religion ou l’opinion politique, sont sensibles au sens de la loi « Informatique et Libertés » de 1978 modifiée suite au Règlement général sur la protection des données. Conformément à la loi, l’Insee et l’Ined ont sollicité et obtenu de la Commission nationale de l’informatique et des libertés une autorisation pour effectuer ce traitement de données sensibles. Le secret statistique sera garanti et les données recueillies seront anonymisées.

Pour plus d’informations, visitez le site dédié à l’enquête : teo.site.ined.fr.

Outils de communication pour les communes