L’Insee lance la campagne de recensement 2019 et annonce les résultats du bilan démographique 2018

L’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) lance l’enquête du recensement de la population pour l’année 2019. Elle se déroulera du jeudi 17 janvier au samedi 16 février dans les communes de moins de 10 000 habitants concernées, et jusqu’au samedi 23 février dans les villes de plus de 10 000 habitants. Cette enquête permet de compter toutes les personnes qui habitent sur le territoire français. À cette occasion, l’Insee publie également deux Insee Première.

Communiqués de presse
Dernière mise à jour le : 15/01/2019

À l'occasion du lancement de la collecte du recensement de la population 2019, l'Insee met en ligne deux publications :

Dans la rubrique Pour en savoir plus, vous retrouverez en lien un ensemble de publications sur ces deux thèmes.

Enquête de recensement de la population : top départ le 17 janvier 2019

L’enquête de recensement a lieu tous les ans et concerne chaque année 9 millions de personnes habitant dans 5 millions de logements enquêtés. Menée en partenariat avec les communes, l’enquête a pour objectifs de mieux connaître la population française afin de prendre des décisions adaptées pour la collectivité et de produire des chiffres de références pour l’application des lois et des règlements.

Toutes les modalités pratiques de l’enquête sont à retrouver dans l’Insee en Bref en pièce jointe et dans le dossier de presse, ou sur le site http://le-recensement-et-moi.fr.

Les chiffres clés du bilan démographique de l’année 2018

 

Retrouvez l’étude complète en pièce jointe ou sur le site de l’Insee (à partir de 12h00) à ce lien.

Démographie des EPCI : la croissance se concentre dans et au plus près des métropoles

Entre 2011 et 2016, la croissance démographique des métropoles se renforce et atteint en moyenne 0,7 % par an pour les métropoles de province (contre 0,3 % entre 2006 et 2011). Toutes, hormis celle du Grand Paris et de Grenoble, connaissent une amélioration de leur attractivité résidentielle. Les métropoles de Montpellier, Bordeaux, Nantes, Rennes, Toulouse et Lyon voient ainsi leur population croître chaque année de plus de 1 %. À l’opposé, le dynamisme des communautés de communes, jusqu’à présent soutenu par l'étalement urbain, est divisé par deux (+ 0,4 % par an) et se concentre désormais au plus près des métropoles.

Loin des métropoles, sur une large bande centrale du territoire, la diagonale du vide s’étend et la population des structures intercommunales est orientée à la baisse. Entre 2011 et 2016, les communautés de communes y perdent annuellement plus de 0,5 % de leur population.

Retrouvez l’étude complète en pièce jointe ou sur le site de l’Insee (à partir de 12h00) à ce lien.

Un ensemble d’études est également publié par les directions régionales. Vous en retrouverez la liste dans le dossier de presse en pièce jointe. Elles sont téléchargeables dès maintenant en cliquant ici et à retrouver sur le site de l’Insee à partir de 12h00 à ce lien.