Baisse des prix au mois de septembre (– 0,6 %), hausse de 0,8 % en un an.Indice des prix à la consommation des ménages - Guadeloupe – septembre 2019

Lise Lorté-Villarçon (Insee)

Au mois de septembre 2019, les prix diminuent de 0,6 % par rapport au mois dernier. Dans le même temps, les prix de l’alimentation augmentent de 0,3 %, ainsi que ceux des produits manufacturés (+ 0,2 %), tandis que ceux de l’énergie et des services baissent respectivement de 1,9 % et 1,3 %. Sur un an, l’indice des prix à la consommation augmente de 0,8 % en Guadeloupe.

Lise Lorté-Villarçon (Insee)
Insee Flash Guadeloupe  No 127 - octobre 2019

En septembre 2019, les prix de l’alimentation sont de nouveau en hausse (+ 0,3 %) par rapport à août 2019. Cette hausse est autant due à celle des prix des produits frais (+ 0,2 %), qu’à celle des prix de l’alimentation hors produits frais (+ 0,3 %). Sur un an, les prix de l’alimentation augmentent de 1,8 %.

Les prix des produits manufacturés augmentent en septembre 2019 par rapport au mois précédent (+ 0,2 %). Les prix des produits de santé continuent de baisser ce mois-ci (– 0,2 %). Cette diminution est visible depuis plusieurs mois : – 0,6 % de baisse sur les trois derniers mois. Les prix de l’habillement et chaussures croissent de 0,9 % et ceux des autres produits manufacturés de 0,2 %. Sur un an, les prix des produits manufacturés sont stables : les baisses de l’habillement et chaussures (– 0,5 %), ainsi que des produits de santé (– 1,9 %) sont annulées par la hausse des autres produits manufacturés (+ 0,6 %).

Les prix de l’énergie sont en baisse par rapport au mois dernier (– 1,9 %), sous l’effet de la diminution des prix des produits pétroliers (– 2,7 %). De façon plus détaillée, le prix de la bouteille de gaz baisse de 1,5 %, celui de l’essence sans plomb de 3,3 % et celui du gazole de 2,3 %. Malgré une baisse annuelle globale des produits pétroliers (– 1,6 %), l’évolution des prix de l’énergie est positive (+ 0,8 %).

Contrairement au mois précédent, les prix des services diminuent (– 1,3 %). Cette diminution s’explique exclusivement par la forte baisse des prix de transports (– 23,3 %). Les prix du transport aérien de passagers chutent sous l’effet combiné de la saisonnalité de l’activité et de la baisse des prix des carburants. Cependant, les prix des services de santé progressent encore (+ 0,2 %), alors que ceux des autres services demeurent stables. Les prix des services progressent de 1,1 % en un an.

Figure 1Indice des prix à la consommation en GuadeloupeEn glissement annuel (en %)

Indice des prix à la consommation en Guadeloupe - Lecture : en septembre 2019, l’indice des prix d’ensemble augmente de 0,8 % par rapport à septembre 2018.
mois écart
janv.-16 0,0
févr.-16 0,0
mars-16 -0,4
avr.-16 -0,5
mai-16 -0,4
juin-16 -0,4
juil.-16 -0,3
août-16 -0,6
sept.-16 0,2
oct.-16 0,2
nov.-16 0,4
déc.-16 0,6
janv.-17 1
févr.-17 1,1
mars-17 1,5
avr.-17 0,7
mai-17 0,9
juin-17 0,6
juil.-17 0,6
août-17 0,5
sept.-17 0,2
oct.-17 0,7
nov.-17 0,3
déc.-17 1,3
janv.-18 0,7
févr.-18 0,8
mars-18 0,9
avr.-18 0,9
mai-18 1,2
juin-18 1,4
juil.-18 1,3
août-18 1,4
sept.-18 1,7
oct.-18 1,2
nov.-18 1,7
déc.-18 0,8
janv.-19 0,8
févr.-19 0,6
mars-19 1
avr.-19 1,3
mai-19 1,4
juin-19 1,2
juil.-19 0,8
août-19 1,2
sept.-19 0,8
  • Lecture : en septembre 2019, l’indice des prix d’ensemble augmente de 0,8 % par rapport à septembre 2018.
  • Source : Insee, indice des prix à la consommation 2019.

Figure 1Indice des prix à la consommation en GuadeloupeEn glissement annuel (en %)

  • Lecture : en septembre 2019, l’indice des prix d’ensemble augmente de 0,8 % par rapport à septembre 2018.
  • Source : Insee, indice des prix à la consommation 2019.

Figure 2Indice des prix à la consommation en Guadeloupe – Septembre 2019Indice des prix à la consommation (Base 100 : année 2015)

Indice des prix à la consommation en Guadeloupe – Septembre 2019
Regroupements Pondérations 2019 Indice pour le mois de Variation (%) au cours
Sept 2018 Juin 2019 Juil 2019 Août 2019 Sept 2019 du dernier mois des 3 derniers mois des 12 derniers mois
Ensemble 10 000 102,2 103,3 103,0 103,6 103,0 -0,6 -0,3 0,8
Alimentation 1 620 105,1 106,1 106,4 106,8 107,1 0,3 0,9 1,8
Produits frais 179 113,0 113,7 116,9 119,0 119,2 0,2 4,8 5,5
Alimentation hors produits frais 1 441 103,8 104,8 104,8 105,0 105,3 0,3 0,4 1,4
Tabac 89 118,2 123,2 123,7 123,7 123,8 0,1 0,5 4,7
Produits manufacturés 3 335 101,0 100,9 100,4 100,7 101,0 0,2 0,0 0,0
Habillement et chaussures 478 101,8 101,1 98,9 100,4 101,4 0,9 0,2 -0,5
Produits de santé 571 92,8 91,7 91,4 91,2 91,1 -0,2 -0,6 -1,9
Autres produits manufacturés 2 286 102,7 103,1 102,9 103,1 103,3 0,2 0,2 0,6
Énergie 692 107,0 112,5 107,9 110,0 107,9 -1,9 -4,1 0,8
dont Produits pétroliers 496 107,8 113,3 106,9 109,1 106,1 -2,7 -6,3 -1,6
Services 4 264 101,2 102,6 102,9 103,6 102,3 -1,3 -0,3 1,1
Loyers et services rattachés 774 102,2 103,0 103,1 103,1 103,1 0,0 0,1 0,9
Service de santé 714 104,2 104,1 104,1 104,5 104,7 0,2 0,5 0,5
Services de transports 223 84,9 99,6 104,0 116,9 89,7 -23,3 -10,0 5,6
Services de communications 409 93,3 92,7 92,7 92,7 92,7 0,0 0,0 -0,7
Autres services 2 144 102,4 103,6 103,8 103,7 103,7 0,0 0,1 1,2
Alimentation et tabac 1 709 105,8 107,0 107,3 107,7 107,9 0,3 0,9 2,0
Produits manufacturés et énergie 4 027 101,6 102,5 101,3 101,9 101,8 -0,1 -0,7 0,1
Manufacturés hors habillement et chaussures 2 857 100,8 100,8 100,6 100,7 100,8 0,1 0,0 0,1
Ensemble hors produits frais 9 827 101,9 103,1 102,7 103,3 102,7 -0,6 -0,4 0,8
Ensemble hors énergie 9 308 102,0 102,8 102,8 103,3 102,8 -0,5 0,0 0,9
Ensemble hors tabac 9 911 102,0 103,2 102,9 103,5 102,9 -0,6 -0,3 0,8
  • Source : Insee, indice des prix à la consommation 2019.

Figure 3Indice des prix des départements d’outre-mer et de France métropolitaineSeptembre 2019

Indice des prix des départements d’outre-mer et de France métropolitaine
Regroupements Variation (%) des douze derniers mois
Guadeloupe Guyane Martinique La Réunion France
Ensemble 0,8 0,7 0,8 0,6 0,9
Alimentation 1,8 2,6 1,3 1,5 2,1
Produits frais 5,5 2,8 7,6 11,2 2,0
Alimentation hors produits frais 1,4 2,5 0,6 0,8 2,1
Tabac 4,7 5,0 7,1 5,8 8,7
Produits manufacturés 0,0 -1,1 -0,3 0,4 -0,7
Habillement et chaussures -0,5 -2,5 -0,5 4,4 -1,2
Produits de santé -1,9 -2,9 -0,8 -1,0 -3,0
Autres produits manufacturés 0,6 -0,1 -0,1 -0,3 -0,1
Énergie 0,8 0,6 1,0 -3,3 0,2
dont Produits pétroliers -1,6 -1,7 -1,1 -6,5 -2,6
Services 1,1 1,1 1,2 0,8 1,2
Loyers et services rattachés 0,9 1,9 1,2 1,0 0,8
Service de santé 0,5 1,2 0,6 -0,2 -0,3
Service de transport 5,6 0,0 9,2 -0,2 0,8
Services de communications -0,7 -0,7 -0,7 0,0 0,9
Autres services 1,2 1,0 1,2 1,4 1,7
Alimentation et tabac 2,0 2,8 1,6 1,9 2,8
Produits manufacturés et énergie 0,1 -0,7 0,0 -0,3 -0,5
Manufacturés hors habillement et chaussures 0,1 -0,6 -0,3 -0,4 -0,6
Ensemble hors produits frais 0,8 0,7 0,7 0,5 0,9
Ensemble hors énergie 0,9 0,7 0,8 0,9 1,0
Ensemble hors tabac 0,8 0,6 0,8 0,6 0,8
  • Source : Insee, indice des prix à la consommation 2019.

Pour comprendre

L'indice des prix à la consommation (IPC) est désormais publié en base 2015

Jusqu’en décembre 2015, l'IPC était publié en base 100 par rapport à 1998. A partir de février 2016, l'année de référence est 2015 : la moyenne des indices des prix pour l’année 2015 vaut 100. L’IPC a régulièrement changé de base : l'indice base 2015 est ainsi la huitième génération d'indice.

Un changement de base comprend des opérations simples, de nature purement calculatoire. Le niveau de l’indice, qui est modifié avec le changement de l’année de référence, importe peu : c’est l’évolution de l’indice que l’on souhaite mesurer, et cette évolution n’est pas affectée par l’année de référence dans le cas d’un indice chaîné comme l’IPC.

Le changement de base 2015 a également permis d’intégrer un nombre important d’améliorations, rendues nécessaires étant donné le temps écoulé depuis le précédent changement de base.

La série agrégée « transport-communications » par exemple, a été dissociée entre les « services de transport » d'une part et les « services de communication » d'autre part, compte tenu du poids grandissant de ces derniers.

Les pondérations de l'IPC sont entièrement mises à jour

C'est en particulier le cas pour les indices des prix des DOM, qui intègrent désormais la dernière enquête budget des familles de 2011. Ce changement de pondérations ne change pas les tendances, mais peut les amplifier.

Le calcul de l’indice a été amélioré

Les changements de base sont aussi l’occasion de mettre en œuvre des évolutions méthodologiques importantes.

Ainsi, pour les produits frais, la méthodologie d’agrégation de l’indice a été modifiée : les produits frais seront traités comme les autres variétés et leurs prix de base seront mis à jour chaque année.

Définitions

Qu’est-ce-que l’indice des prix à la consommation ?

L’indice des prix à la consommation est l’instrument de mesure de l’inflation. Il permet d’estimer, entre deux périodes données, la variation du niveau général des prix des biens et des services proposés aux consommateurs sur le territoire. C’est une mesure synthétique des évolutions de prix à qualité constante. La quasi-totalité des biens et des services marchands proposés aux consommateurs font partie du champ de l’indice.

À quoi sert-il ?

Il permet de revaloriser les pensions alimentaires, les loyers d’habitation, les rentes viagères, et d’indexer le Smic et les retraites, ainsi que le taux du livret A ou d’autres produits financiers. Il permet de suivre mois par mois l’évolution des prix et donc d’apprécier les tendances inflationnistes.

Pour en savoir plus

Clarenc P., Custos G.,« Nette amélioration du niveau de vie des Guadeloupéens entre 2001 et 2011 », Insee Dossier Guadeloupe n° 16, mars 2018.

Le Coorre L., « En Guadeloupe, les prix sont plus élevés de 12,5 % qu’en France métropolitaine », Insee Analyses Guadeloupe n° 10, avril 2016.

Pour comprendre le pouvoir d’achat et l’indice des prix

« En Guadeloupe, entre 1998 et 2013, les prix ont évolué en moyenne au même rythme que ceux de la métropole », Insee, Antian’échos, n°48 juin 2014.