L’Emploi salarié marchand au 1er trimestre 2015  aux Antilles-Guyane - une tendance positive

Guy Mystille

Le premier trimestre 2015 se caractérise par une tendance haussière de l’emploi salarié marchand dans les départements français d’Amérique (DFA). Cette configuration inhabituelle confirme un élan positif observé au quatrième trimestre 2014.

L’emploi salarié marchand guadeloupéen s’améliore

En Guadeloupe, l’inversion de tendance observée au quatrième trimestre 2014 se confirme au premier trimestre 2015 (figure 2). L’emploi salarié guadeloupéen poursuit ainsi une hausse caractérisée par un redressement concomitant des trois secteurs observés : en effet, la construction, le secteur tertiaire marchand et surtout l’industrie, contribuent ensemble à ce regain d’activité. Portée par une bonne tenue du secteur agroalimentaire, l’industrie affiche une hausse saisonnière de 3 % par rapport au trimestre précédent (figure 1). Le secteur tertiaire marchand évolue moins favorablement, mais augmente de 0,8 % (figure 1). Une telle croissance est alimentée par le sous-secteur des autres activités de service, au sein duquel la volatilité des emplois est marquée. Le sous-secteur du commerce est en léger recul (– 0,4 %), mais il demeure le plus gros employeur du secteur tertiaire marchand. Sans retrouver les niveaux du second semestre 2013, le secteur de la construction poursuit légèrement sa remontée, avec une évolution de 0,3 % par rapport au quatrième trimestre 2014 (figure 1). Cette embellie générale est à relativiser : les exercices précédents ont souvent été porteurs de regains à la charnière entre deux années, sans que ceux-ci se confirment aux trimestres suivants.

Figure 1 – La hausse se confirme au premier trimestre - Effectifs départementaux de l'emploi salarié au 31 janvier 2015

(en milliers)
La hausse se confirme au premier trimestre - Effectifs départementaux de l'emploi salarié au 31 janvier 2015
Industrie Construction tertiaire marchand TOTAL
effectifs Evolution T1 2015 / T4 2014 (en %) glissement annuel effectifs Evolution T1 2015 / T4 2014 (en %) glissement annuel effectifs Evolution T1 2015 / T4 2014 (en %) glissement annuel effectifs Evolution T1 2015 / T4 2014 (en %) glissement annuel
GUADELOUPE 8,8 3,0 0,5 6,6 0,3 -7,1 47,6 0,8 -1,7 63,0 1,1 -2,0
MARTINIQUE 8,4 1,1 -2,2 6,0 2,5 -0,5 49,2 1,3 1,7 63,6 1,3 1,0
GUYANE 4,4 0,1 1,3 4,1 0,0 -7,2 19,3 1,1 3,3 27,8 0,8 1,3
TOTAL 21,6 1,7 -0,4 16,7 1,0 -4,8 116,1 1,1 0,6 154,3 1,1 -0,2
  • Note: l'évolution annuelle rapporte les effectifs au 31 mars 2014 aux effectifs au 31 mars 2015
  • Source : Insee, Epure

Figure 2 – Une reprise qui se confirme au premier trimestre

Indice base 100 2ème trimestre 2009
Une reprise qui se confirme au premier trimestre
Industrie Construction Tertiaire marchand Ensemble
2009 T2 100 100 100 100
2009 T3 103 98 101 101
2009 T4 103 94 103 102
2010 T1 107 104 106 106
2010 T2 106 100 106 105
2010 T3 104 98 104 103
2010 T4 105 100 107 106
2011 T1 108 101 107 106
2011 T2 108 99 107 106
2011 T3 107 100 107 106
2011 T4 106 99 106 105
2012 T1 108 101 107 106
2012 T2 108 100 108 107
2012 T3 102 97 105 104
2012 T4 103 97 105 104
2013 T1 110 99 107 106
2013 T2 109 101 105 105
2013 T3 104 91 101 100
2013 T4 104 89 103 101
2014 T1 105 90 103 102
2014 T2 105 88 101 100
2014 T3 104 85 100 98
2014 T4 103 84 101 99
2015 T1 106 84 102 100
2015 T2
2015 T3
2015 T4
  • Source : Insee, Epure.

Figure 2 – Une reprise qui se confirme au premier trimestreÉvolution de l'emploi salarié marchand en Guadeloupe

En Martinique, un premier trimestre bien orienté

Au premier trimestre 2015, l’emploi salarié martiniquais confirme la tendance à la hausse observée au quatrième trimestre 2014 (figure 3). Cette hausse concerne les grands secteurs du champ marchand. Ensemble, ils alimentent une hausse de 1,3 % par rapport au trimestre précédent (figure 1).

La plus forte contribution est celle du secteur de la construction, mais celui-ci se cantonne malgré tout à des niveaux contraints par l’absence de pérennité de grands chantiers. Moins accentuée, mais plus constante, est l’évolution favorable du secteur tertiaire marchand (+ 1,3 % et 1,7 % en glissement annuel) (figure 1). Ce renforcement est porté ce trimestre par le maintien du sous-secteur de l’hébergement et de la restauration et de la vitalité du sous-secteur des autres activités de service. Comme pour les autres DFA, ce dernier s’alimente toutefois de contrats de très courte durée.

Ils peuvent être à l’origine d’évolutions surprenantes, mais non pérennes. Bien qu’en recul de 1,1 % ce trimestre, le secteur du commerce demeure le plus gros employeur privé de l’île. Le secteur de l’industrie affiche une tendance haussière dans la continuité de celle du quatrième trimestre de 2014.

Figure 3 – Les trois gros secteurs en hausse simultanée

Indice base 100 2ème trimestre 2009
Les trois gros secteurs en hausse simultanée
Industrie Construction Tertiaire marchand Ensemble
2009 T2 100 100 100 100
2009 T3 98 94 97 97
2009 T4 99 94 98 98
2010 T1 101 91 99 98
2010 T2 100 94 100 100
2010 T3 99 90 101 99
2010 T4 98 83 100 98
2011 T1 96 84 99 97
2011 T2 97 81 100 97
2011 T3 95 82 101 98
2011 T4 92 77 99 95
2012 T1 93 77 99 95
2012 T2 93 78 99 96
2012 T3 92 77 99 95
2012 T4 92 78 99 96
2013 T1 95 80 101 97
2013 T2 95 77 99 96
2013 T3 94 75 97 94
2013 T4 93 74 98 94
2014 T1 95 75 98 95
2014 T2 94 74 98 94
2014 T3 92 73 99 95
2014 T4 92 73 99 94
2015 T1 93 74 100 96
2015 T2
2015 T3
2015 T4
  • Source : Insee, Epure.

Figure 3 – Les trois gros secteurs en hausse simultanéeÉvolution de l'emploi salarié marchand en Martinique

L’emploi salarié marchand guyanais en hausse au premier trimestre

Comme en Martinique et en Guadeloupe, l’emploi salarié marchand est en timide hausse en Guyane. (figure 1) Cette hausse s’inscrit dans la continuité du quatrième trimestre 2014. Elle est essentiellement portée par le secteur tertiaire marchand, principalement par les autres activités de service. Toutefois, ce sous-secteur utilise de nombreux contrats courts, notamment dans le domaine associatif.

Comme dans les autres DFA, ces contrats non pérennes engendrent des évolutions fortes, mais parfois peu significatives. Le secteur industriel progresse peu et peine à retrouver son niveau du début d’année 2014. Ces résultats positifs sont toutefois contrecarrés par la faiblesse récurrente du secteur de la construction. Celui-ci stagne ce trimestre et ne fait que limiter le flagrant fléchissement observable depuis le premier trimestre 2013 (figure 4).

Figure 4 – La construction limite les pertes et tempère l’ensemble

Indice base 100 2ème trimestre 2009
La construction limite les pertes et tempère l’ensemble
Industrie Construction Tertiaire marchand Ensemble
2009 T2 100 100 100 100
2009 T3 100 99 104 102
2009 T4 101 97 105 103
2010 T1 102 97 105 103
2010 T2 101 94 105 102
2010 T3 102 96 105 103
2010 T4 102 96 108 105
2011 T1 105 101 108 106
2011 T2 105 100 107 106
2011 T3 106 105 113 110
2011 T4 107 105 113 111
2012 T1 109 109 113 112
2012 T2 113 111 114 114
2012 T3 115 110 113 113
2012 T4 115 113 115 114
2013 T1 117 115 115 115
2013 T2 117 113 112 113
2013 T3 115 110 113 113
2013 T4 117 105 118 116
2014 T1 115 108 117 115
2014 T2 113 105 117 114
2014 T3 115 101 119 115
2014 T4 116 100 119 115
2015 T1 116 100 120 116
2015 T2
2015 T3
2015 T4
  • Source : Insee, Epure.

Figure 4 – La construction limite les pertes et tempère l’ensembleÉvolution de l'emploi salarié marchand en Guyane

Figure 5 – Un regain collectif inhabituel

Indice base 100 2ème trimestre 2009
Un regain collectif inhabituel
Guadeloupe Guyane Martinique
2009 T2 100 100 100
2009 T3 101,5 103,2 97,9
2009 T4 102,7 104,4 97,9
2010 T1 107,4 104,9 98,0
2010 T2 106,5 103,7 99,5
2010 T3 104,9 104,5 99,2
2010 T4 107,8 106,2 100,1
2011 T1 107,9 107,9 96,6
2011 T2 107,9 106,7 96,6
2011 T3 107,4 112,6 97,4
2011 T4 106,4 111,2 95,1
2012 T1 107,8 113,6 95,1
2012 T2 108,3 115,4 95,8
2012 T3 104,8 114,3 95,1
2012 T4 105,1 116,1 95,6
2013 T1 107,8 116,8 97,3
2013 T2 106,0 115,2 95,6
2013 T3 101,1 114,6 93,7
2013 T4 102,3 117,6 94,3
2014 T1 103,2 116,6 94,7
2014 T2 101,5 116,1 94,3
2014 T3 99,5 116,9 94,9
2014 T4 100,1 117,1 94,4
2015 T1 101,1 118,1 95,6
2015 T2
2015 T3
2015 T4
  • Source : Insee, Epure.

Figure 5 – Un regain collectif inhabituelÉvolution trimestrielle de l’emploi salarié marchand par département

Figure 6 – Les secteurs concurrentiels en hausse dans les trois départements - Évolution de l'emploi salarié dans les secteurs concurrentiels

en %
Les secteurs concurrentiels en hausse dans les trois départements - Évolution de l'emploi salarié dans les secteurs concurrentiels
poste d'activité du tertiaire marchand GUADELOUPE MARTINIQUE GUYANE
évolution T1 2015 / T4 2014 évolution T1 2015 / T1 2014 évolution T1 2015 / T4 2014 évolution T1 2015 / T1 2014 évolution T1 2015 / T4 2014 évolution T1 2015 / T1 2014
commerce -0,4 -0,4 -1,1 0,3 -0,6 5,0
autres activités de services 1,3 -1,3 1,3 4,6 9,9 6,8
Transport et entreposage 2,5 -2,0 0,0 5,1 0,3 6,0
Hébergement et restauration -1,0 -0,1 0,6 -2,0 3,3 9,0
Information et communication -0,3 -1,6 -0,3 1,3 -3,1 6,4
Activités financières et d'assurance -0,8 -2,4 4,3 2,0 -0,4 2,4
Activites immobilères 7,8 1,0 8,4 10,4 5,8 -4,7
Activités Scientifiques et techniques - Services administratifs et de soutien 2,5 -3,8 3,7 1,3 0,2 -2,0
Ensemble tertiaire marchand 0,8 -1,7 1,3 1,7 1,1 3,3
  • Note: l'évolution en glissement annuel rapporte les effectifs du 31 janvier 2015 aux effectifs du 31 janvier 2014.
  • L'ensemble n'inclut pas l'agriculture et pêche. Les évolutions ainsi que le poids du commerce et des services sont calculés par rapport à l'ensemble du secteur tertiaire marchand et non à l'emploi total
  • Source : Insee, Epure.

Sources

Mesurer les évolutions de l’emploi salarié marchand

Les emplois salariés font l’objet de déclarations sous forme de Bordereaux de Recouvrement des Cotisations (BRC). Ces Bordereaux sont adressés par les employeurs aux Unions de Recouvrement de Sécurité Sociale et des Allocations Familiales (Urssaf), puis transmis trimestriellement à l’Insee.

Ils concernent les salariés soumis au régime général de sécurité sociale, à l’exception :

- des apprentis dont les cotisations sont prises en charge par l’État ;

- des emplois domestiques ;

- des fonctionnaires de l’État.

Sur les données issues des BRC, une chaîne de traitement dite Epure (Extension du Projet Urssaf sur les Revenus et l’Emploi) est utilisée pour les départements français d’Amérique depuis 2006. Le champ est restreint aux activités les mieux représentées.

Sont exclus du champ Epure :

- les caisses de congés payés ;

- les établissements de vente à domicile ;

- les administrateurs d’immeubles à l’AFPA.

Finalement, le champ étudié « les établissements marchands de l’industrie, de la construction, du commerce et des services » représente 50 % des 300 000 emplois des DFA en fin septembre 2011 (hors emplois domestiques et personnel militaire dépendant du Ministère de la Défense).

Pour en savoir plus

Emploi salarié – résultats du premier trimestre 2014, Informations Rapides n° 55, mars 2015.