En Franche-Comté 8 % des travailleurs sont pauvres

Gaëlle DABET (INSEE) et Isabelle PRZYBYLSKI (Efigip)

En 2006, 30 000 travailleurs francs-comtois sont pauvres. Le faible revenu d'activité ou les charges familiales, souvent les deux, sont facteurs de pauvreté laborieuse. Les jeunes, comme les plus âgés, les femmes comme les hommes, sont globalement exposés au même risque, mais à des conditions et à des moments différents. Les jeunes ont souvent des revenus plus faibles que leurs aînés, conséquence de leur courte ancienneté dans la vie active et/ou d'une alternance de périodes d'emploi et de chômage sur l'année. Au cours de la vie professionnelle, et en fonction de la charge familiale qui pèse sur eux, les travailleurs pauvres hommes et femmes ont des profils différents. Chez les femmes, la pauvreté est fréquemment liée au travail à temps partiel et aux faibles revenus qui en découlent. Elles assument plus souvent seules la charge de leurs enfants. Plus couramment titulaires d'un emploi stable, les hommes ne sont toutefois pas épargnés par la pauvreté. Lorsqu'ils sont travailleurs indépendants ou lorsqu'ils vivent en couple avec des charges familiales, leurs revenus ne parviennent pas nécessairement à hisser la famille au-dessus du seuil de pauvreté.

l'Essentiel INSEE Franche-Comté
No 125
Paru le : 19/10/2010