Pour aller travailler ou étudier, les Bourguignons émettent 474 000 tonnes de CO2 par an

David Brion, Marie Léger

Les trajets domicile-travail et domicile-études représentent moins du quart des déplacements des français. Leur caractère structurant leur confère un enjeu en matière de mobilité durable. Pourtant en Bourgogne, les 675 000 actifs occupés et étudiants sont à l'origine de 474 000 tonnes de CO2 rejetés par an dans l'atmosphère. Les volumes émis sont fortement liés aux distances parcourues, au mode de transport utilisé et à la population présente sur un espace. Ainsi, les liaisons les plus coûteuses en CO2 se situent principalement dans Dijon et sa périphérie. Les émissions augmentent avec la poursuite de l'étalement urbain, et son corollaire, l'allongement des distances domicile-travail ainsi qu'une utilisation toujours très forte de l'automobile.

Insee Bourgogne Dimensions
No 175
Paru le : 24/01/2012