Le retour à l'emploi durable : un enjeu individuel et territorial

Gérard MOREAU

Malgré une apparente stabilité, l'emploi et le chômage ont des taux de rotation élevés en Lorraine comme en France. De nombreux individus sont engagés dans des trajectoires alternant activité professionnelle et chômage. Pour les plus fragiles, pâtissant de caractéristiques défavorables (ancienneté d'inscription élevée, faibles niveaux de formation initiale et de qualification, âge supérieur à 50 ans, etc.), le retour à l'emploi durable est un enjeu crucial. Il l'est aussi pour les zones d'emploi dont les performances sont variables du fait de particularités de leur marché du travail et de leur tissu productif. En Lorraine, le taux de retour à l'emploi durable s'établissait à 6% en 2004, supérieur à la moyenne hexagonale. La faible part des seniors dans la population active et les opportunités de s'employer hors de la région, et dans une moindre mesure l'impact stabilisateur des grands établissements industriels y contribuent favorablement. Au contraire, l'importance relative de certains motifs d'inscription au chômage, tels que les licenciements et les premières entrées sur le marché du travail, rendent la tâche plus difficile pour les individus et les territoires.

Economie Lorraine
No 114
Paru le : 01/01/2008