Après l’épreuve, une reprise rapide mais déjà sous tensionsNote de conjoncture - octobre 2021

 

Note de conjoncture
Paru le : Paru le 06/10/2021
Note de conjoncture - Octobre 2021
Consulter

Fiche - Résultats des entreprises

En début d’année 2021, le taux de marge des sociétés non financières (SNF) s’est établi à un niveau particulièrement élevé sous l’effet combiné des dispositifs de soutien, renforcés depuis le quatrième trimestre 2020 (Fonds de solidarité notamment), et de la baisse des impôts sur la production. Dans la dernière version des comptes nationaux, il a ainsi atteint 35,9 % de la valeur ajoutée des SNF au premier trimestre 2021, un niveau historique, puis a légèrement diminué au deuxième trimestre, à 35,4 %.

Au second semestre, le taux de marge des SNF diminuerait nettement, pour atteindre 32,0 % en fin d’année : le rebond de l’activité s’accompagnerait d’une diminution des subventions versées, notamment au titre du Fonds de solidarité remplacé au 1er octobre par une extension du dispositif de couverture des coûts fixes, plus sélectif. L’extinction progressive du recours à l’activité partielle, ainsi que le reste à charge plus élevé pour les entreprises qui y font appel, augmenteraient mécaniquement le coût réel du travail par tête, et ce davantage que la productivité. Enfin, les termes de l’échange (rapport du prix de valeur ajoutée au prix de la consommation) seraient globalement défavorables sur le semestre.

Au quatrième trimestre 2021, le taux de marge se situerait ainsi 0,6 point au-dessus de son niveau moyen de 2018 (2019 ayant été marquée par le double versement du CICE). Cet écart à 2018 s’expliquerait par des subventions légèrement plus élevées et par le dynamisme de la valeur ajoutée des SNF : cette dernière aurait augmenté davantage sur trois ans que les rémunérations versées. En moyenne annuelle, le taux de marge s’établirait à 34,0 % en 2021, compte tenu des très fortes valeurs atteintes au premier semestre.

Note de conjoncture

Paru le : 06/10/2021