75 000 emplois pour la prise en charge des personnes âgées en perte d'autonomie

Fabrice Michaïlesco, Virginie Mora (Insee)

En Provence-Alpes-Côte d'Azur, en 2015, l'équivalent de 75 000 emplois à temps plein est mobilisé pour accompagner les personnes âgées en perte d'autonomie, qu'elles vivent à domicile ou dans une institution dédiée.

Ces deux formes d'aide professionnelle sont moins mobilisées que dans le reste de la France de province. Par ailleurs, seulement la moitié des salariés d'entreprises d'aide à domicile retirent plus de 800 euros mensuels nets de leur activité.

Insee Flash Provence-Alpes-Côte d'Azur
No 57
Paru le : Paru le 09/10/2019
Fabrice Michaïlesco, Virginie Mora (Insee)
Insee Flash Provence-Alpes-Côte d'Azur  No 57 - octobre 2019

Après 85 ans, six seniors sur dix recourent à une aide professionnelle à domicile ou en institution

En Provence-Alpes-Côte d'Azur, en 2015, la prise en charge de la perte d'autonomie des personnes âgées mobilise l'équivalent de 75 000 emplois à temps plein (ETP), qu'elle se déroule à domicile ou qu'elle implique l'entrée en établissement d'hébergement (sources et méthode). Le nombre total de personnes employées est supérieur à ce chiffre car nombre de ces emplois sont occupés par des personnes les exerçant à temps partiel.

Le maintien à domicile des seniors en perte d'autonomie mobilise 45 100 ETP dans la région. Outre 8 900 ETP d'infirmiers, ce sont notamment 31 700 ETP d'auxiliaires de vie et d'aides ménagères qui accompagnent les personnes âgées pour les gestes de la vie quotidienne. Par ailleurs, près de 750 établissements de la région hébergeant des personnes âgées en perte d'autonomie emploient 29 900 ETP. Parmi ceux-ci, 17 600 relèvent des professions d'aide-soignant ou d'agent de service et 3 900 des professions médicales. Le reste relève de l'encadrement et du social pour l'essentiel.

L'ampleur et la structure de ces volumes d'emploi résultent d’un recours à ces deux types d’aides professionnelles qui varie fortement avec l’âge des personnes. Faire appel à une aide professionnelle concerne très peu de seniors âgés de 60 à 74 ans (figure 1). En revanche, entre 75 et 84 ans, 20 % des personnes ont recours à une aide à domicile professionnelle tandis que 4 % résident en institution. Au-delà de 85 ans, ces proportions atteignent 43 % et 15 %.

Figure 1Recours à l’aide professionnelle et vie en institution s’élèvent avec l’âgePart des seniors selon le type d'aide reçue en Provence-Alpes-Côte d’Azur, par tranche d’âge en 2015

Recours à l’aide professionnelle et vie en institution s’élèvent avec l’âge - Lecture : 92 % des seniors âgés de 60 à 74 ans vivent à domicile sans recourir à une aide professionnelle.
Tranche d’âge À domicile sans aide professionnelle (avec ou sans aide de l’entourage) À domicile avec une aide professionnelle (avec ou sans aide de l’entourage) En institution d'hébergement pour personnes âgées Ensemble
De 60 à 74 ans 92% 7% 1% 100%
De 75 à 84 ans 76% 20% 4% 100%
85 ans ou plus 42% 43% 15% 100%
  • Lecture : 92 % des seniors âgés de 60 à 74 ans vivent à domicile sans recourir à une aide professionnelle.
  • Sources : Insee, VQS 2014, recensement de la population 2015, Drees, EHPA 2015

Figure 1Recours à l’aide professionnelle et vie en institution s’élèvent avec l’âgePart des seniors selon le type d'aide reçue en Provence-Alpes-Côte d’Azur, par tranche d’âge en 2015

  • Lecture : 92 % des seniors âgés de 60 à 74 ans vivent à domicile sans recourir à une aide professionnelle.
  • Sources : Insee, VQS 2014, recensement de la population 2015, Drees, EHPA 2015

Aide à domicile et vie en institution sont moins fréquents qu'ailleurs

Mobiliser des professionnels de l'aide à domicile comme vivre en institution est plus rare en Provence-Alpes-Côte d'Azur que dans les autres régions de province. Après 75 ans, 35 % des personnes ont recours à l'une ou l'autre de ces formes d'aide professionnelle, proportion inférieure de 3,6 points à la moyenne des régions de province (figure 2). Cet écart atteint 5,6 points si l'on considère uniquement les personnes de plus de 85 ans.

Cela provient en partie d'une offre de lits en institution plus restreinte qu'ailleurs, en proportion de la population âgée. En 2017, la région compte 10,1 lits en institution pour 100 personnes de plus de 75 ans, contre 12,7 en France de province. Avec 12,9 lits, seules les Alpes-de-Haute-Provence se distinguent. Par ailleurs, parmi les personnes âgées de plus de 75 ans résidant à domicile, 30 % mobilisent une aide professionnelle à domicile en Provence-Alpes-Côte d'Azur contre 33 % en France de province. L'aide de l'entourage est en revanche un peu plus élevée.

Figure 2Un faible recours à la vie en institution et aux aides professionnelles à domicilePart des seniors de 75 ans ou plus bénéficiant d'aide de professionnels en 2015, par région et département de Provence-Alpes-Côte d'Azur

en %
Un faible recours à la vie en institution et aux aides professionnelles à domicile (en %)
Régions 60 ans ou plus 75 ans ou plus 85 ans ou plus
Corse 22 44 70
Pays de la Loire 20 41 68
Occitanie 21 41 67
Hauts-de-France 20 40 67
Normandie 20 40 64
Bretagne 20 39 69
Auvergne-Rhône-Alpes 20 39 65
Nouvelle-Aquitaine 20 39 63
Centre-Val de Loire 20 38 63
Bourgogne-Franche-Comté 19 38 63
Grand Est 19 38 61
Provence-Alpes-Côte d’Azur 18 35 59
Ile-de-France 16 31 53
  • Sources : Insee, VQS 2014, recensement de la population 2015, Drees, EHPA 2015

Figure 2Un faible recours à la vie en institution et aux aides professionnelles à domicilePart des seniors de 75 ans ou plus bénéficiant d'aide de professionnels en 2015, par région

  • Sources : Insee, VQS 2014, recensement de la population 2015, Drees, EHPA 2015

Importance de l'offre privée lucrative

Par ailleurs, concernant les institutions d'hébergement et le secteur de l'aide à domicile auprès des personnes âgées ou handicapées (sources et méthode), la région se distingue par l'importance de l'offre privée lucrative. Cette forme juridique est même dominante côté EHPAD (53 % des établissements, contre 18 % en France de province). S'ensuit pour ces établissements un coût médian (tarifs hébergement et dépendance) atteignant 2 190 euros mensuels par résident en 2015, contre 1 960 euros en moyenne sur l'ensemble de la France. Dans les Hautes-Alpes, les Alpes-de-Haute-Provence, ainsi qu'en Vaucluse, l'offre d'hébergement est nettement plus portée par le secteur public et par le privé associatif. Dans ces départements, seuls 14 %, 30 % et 31 % respectivement des EHPAD relèvent du secteur privé lucratif. Tous types d'EHPAD confondus, les tarifs médians y sont proches de ceux observés au niveau national (entre 1 950 et 2 020 euros).

Le secteur de l'aide à domicile reste peu rémunérateur

La majorité des salariés des institutions d’hébergement pour personnes âgées et du secteur de l’aide à domicile occupent des postes d’employés. Leurs conditions de travail sont difficiles dans les deux versants : en témoigne une prévalence élevée et croissante d’accidents du travail. Par ailleurs, les difficultés de recrutement sont récurrentes (Libault, 2019).

Ces postes d'employés sont presque tous occupés par des femmes. Plus âgées que les autres employés du tertiaire, elles sont aussi moins souvent en contrat à durée déterminée. Dans les institutions d'hébergement, les salaires horaires sur les postes d’employés sont légèrement supérieurs à ceux du tertiaire privé (9,8 € nets par heure contre 9,4 €/h) et s'accompagnent de durées de travail équivalentes. Dans les entreprises et associations du secteur de l'aide à domicile, qui s'avèrent souvent fragiles sur le plan économique, et dont le public va au-delà des seules personnes âgées, la rémunération horaire des employés est très modeste (7,8 €/h). Elle s'accompagne d'une faible durée journalière médiane de travail, de sorte que seule la moitié de ces employés retire de leur activité plus de 800 euros nets par mois.

Figure 3Des employés à faible rémunération et faible temps de travail dans l'aide à domicileConditions d'emploi des employés du tertiaire en 201 5 en Provence-Alpes-Côte d'Azur

Des employés à faible rémunération et faible temps de travail dans l'aide à domicile
Part de salariés en CDD (en %) Nombre d'heures médian par jour ouvrable Salaire net horaire (en €)
Secteur de l'aide à domicile 36 4,7 7,8
Institutions d'hébergement pour pers. âgées 37 7,1 9,7
Secteur du commerce 30 7,1 9,2
Secteur de l'hébergement-restauration 54 7,1 8,9
Ensemble du tertiaire 38 7,1 9,4
  • Champ : professions d'employés du secteur privé
  • Sources : Drees, Finess 2017, Insee, DADS 2015 (postes principaux)

L'Opération d'intérêt régional Silver Économie

Chef de file du développement économique, la Région développe une stratégie fondée sur des logiques de spécialisation et de structuration de filières d’avenir. Huit Opérations d’intérêt régional (OIR) ont été identifiées. Parmi elles, l'OIR Silver Économie vise notamment à favoriser le développement de services innovants dans des activités liées aux seniors.

Pour comprendre

Les seniors sont les personnes âgées de 60 ans ou plus. Un senior vit en institution s'il réside dans un EHPAD (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes), une résidence autonomie (anciennement "logement-foyer") ou une unité de soins longue durée. Plus de 85 % des places en institution dans la région relèvent des EHPAD.

Le secteur de l'aide à domicile réunit les établissements dont l'activité principale consiste à rendre des services d'assistance, d’orientation ou des services sociaux aux personnes âgées ou adultes handicapés.

Le recours aux aides professionnelles ainsi que les estimations d'emploi en équivalent temps plein sont mesurés à partir des enquêtes Établissements d'hébergement des personnes âgées (EHPA 2015) et Vie quotidienne et santé (VQS 2014) du ministère des Solidarités et de la santé.

Pour en savoir plus

Bazin M., Muller M., « Le personnel et les difficultés de recrutement dans les EHPAD », Études et Résultats n° 1067, juin 2018

Libault D., Rapport au premier ministre issu de la concertation « Grand âge et autonomie », sections 1.2 et 1.3, mars 2019

Marquier R., « Des conditions de travail en EHPAD vécues comme difficiles par des personnels très engagés », Dossiers de la Drees n° 5, septembre 2016

Durieux S., « Perte d’autonomie des seniors à domicile : plus fréquente en Provence-Alpes-Côte d’Azur », Insee Flash Provence-Alpes-Côte d'Azur n° 41, juin 2018

Vanlerenberghe J-M., WatrinD., « L’aide à domicile des personnes fragiles : un système à bout de souffle à réformer d’urgence », Rapport d’information au Sénat n° 575, juin 2014