Tableaux de l'Économie FrançaiseInsee Références - Édition 2016

Les tableaux de l'économie française s'adressent à tous ceux qui souhaitent disposer d'un aperçu rapide et actuel sur la situation économique, démographique et sociale de la France.

Publications grand public
Tableaux de l'Économie Française
Paru le : 01/03/2016
Consulter
Sommaire

Dépense publique

Publications grand public
Paru le : 01/03/2016

Présentation

En 2014, les dépenses publiques progressent de 1,6 %, à un rythme proche de celui de 2013, portées par la mise en œuvre du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE). Le poids des dépenses publiques dans le PIB s'accroît de 0,5 point et atteint 57,5 %.

La progression des dépenses des administrations publiques centrales reste modérée en 2014, + 1,4 % après + 0,3 % en 2013. Sous l'effet de moindres dépenses militaires, les consommations intermédiaires hors Sifim (services d'intermédiation financière indirectement mesurés) baissent de 1,0 milliard, après plusieurs années de hausse. La légère progression des salaires bruts (+ 0,5 %) résulte d'évolutions contraires avec, à la baisse, la suppression de postes au sein du ministère de la Défense et, à la hausse, les créations d'emplois pour l'enseignement scolaire des 1er et 2nd degrés. Les cotisations sociales imputées de l'État employeur continuent de ralentir (+ 1,0 % en 2014 après + 2,4 % en 2013), la réforme des retraites retardant l'âge du départ. Pour la quatrième année consécutive, les prestations sociales versées par les administrations publiques centrales augmentent, avec une progression de 1,9 milliard. Si la prime pour l'emploi poursuit sa baisse, les pensions de retraite, les dépenses au titre du revenu de solidarité active et de l'allocation adulte handicapé, ainsi que les bourses étudiantes sont en progression.

En 2014, la dépense des administrations publiques locales a été marqué par un net ralentissement (- 0,3 % après + 3,4 %). L'investissement recule fortement à la suite des élections municipales. Les consommations intermédiaires diminuent également nettement dans un contexte de faible inflation tout comme la charge d'intérêts en raison de la baisse des taux. Les dépenses de prestations et de transferts sociaux restent toutefois dynamiques. Enfin, la réforme des rythmes scolaires, la hausse du nombre de contrats aidés, le relèvement des taux de cotisations retraites employeurs et des revalorisations salariales pour certaines catégories de fonctionnaires contribuent à la progression des rémunérations.

La croissance des dépenses des administrations de sécurité sociale s'est stabilisée en 2014. Les dépenses de prestations sociales ont ralenti, en particulier les pensions de retraite de base et complémentaires. La faible inflation a entraîné une revalorisation modérée des prestations familiales. La croissance des dépenses d'indemnisation chômage a été sensiblement moins forte en raison d'une évolution moins défavorable de l'emploi privé. La progression des dépenses d'assurance maladie est restée maîtrisée, avec une exécution de l'objectif national des dépenses d'assurance maladie (Ondam) inférieure de 0,3 miliards d'euros à l'objectif initialement voté.

Tableaux et graphiques

T16F133T6 – Principales dépenses par administration publique en 2014

Principales dépenses par administration publique en 2014
Adm. publiques centrales (y c. État) État Adm. publiques locales Adm. de sécurité sociale Adm. publiques1
en Mds d'euros 14/13 (en %) en Mds d'euros 14/13 (en %) en Mds d'euros 14/13 (en %) en Mds d'euros 14/13 (en %) en Mds d'euros 14/13 (en %)
Consommations intermédiaires2 31,0 -2,5 20,3 -3,8 51,9 1,4 27,2 1,0 110,1 0,2
Rémunérations des salariés 136,7 0,6 119,3 0,6 77,8 3,9 63,7 2,2 278,2 1,9
Intérêts2 39,5 -3,1 39,1 -2,7 2,1 -22,2 4,7 -2,1 46,1 -3,9
Prestations sociales3 78,0 1,8 73,4 1,7 15,3 4,1 336,4 2,2 429,8 2,2
Formation brute de capital fixe 24,7 -5,9 8,4 -13,4 45,5 -9,7 8,4 1,8 78,6 -7,3
Ensemble des dépenses1 494,8 1,4 463,3 1,6 251,5 -0,3 575,3 2,3 1 226,7 1,6
  • 1. Les transferts au sein d'un même secteur sont consolidés si bien que la somme des dépenses (ou des recettes) des secteurs est supérieure à celle des APU dans leur ensemble.
  • 2. Hors correction au titre des services d'intermédiation financière indirectement mesurés (Sifim) sur les interêts versés.
  • 3. En espèces.
  • Source : Insee, comptes nationaux - base 2010.

T16F133T7 – Différents postes de dépenses des administrations publiques

en milliards d'euros
Différents postes de dépenses des administrations publiques
2013 (r) 2014
Dépenses de fonctionnement 393,2 399,0
   Consommations intermédiaires 109,9 110,1
   Rémunération des salariés 273,1 278,2
   dont cotisations sociales imputées 42,0 42,4
   Impôts sur la production 10,0 10,4
   Revenus de la propriété autres que les intérêts 0,1 0,1
   Impôts courants sur le revenu et le patrimoine 0,1 0,1
Intérêts 47,9 46,1
Prestations et autres transferts 677,6 700,0
   Prestations sociales1 420,3 429,8
   Transferts sociaux en nature2 124,6 128,0
   Subventions 36,4 47,3
   Transferts courants 74,8 72,5
   Transferts en capital 21,4 22,4
Acquisitions nettes d'actifs non financiers3 88,4 81,7
Total des dépenses 1 207,1 1 226,7
  • r : données révisées.
  • 1. Autres que transferts sociaux en nature.
  • 2. Transferts de biens et services marchands.
  • 3. Dont FBCF : 78,6 milliards d'euros en 2014.
  • Source : Insee, comptes nationaux - base 2010.

T16F133T8 – Répartition par mission des crédits du budget général

en milliards d'euros
Répartition par mission des crédits du budget général
Autorisations d'engagement Crédits de paiement
2015 2016 2015 2016
Action extérieure de l'État 3,1 3,1 3,0 3,2
Administration générale et territoriale de l'État 2,7 2,5 2,8 2,5
Agriculture, alimentation, forêt et affaires rurales 3,1 2,8 2,9 2,7
Aide publique au développement 2,5 2,1 2,8 2,6
Anciens combattants, mémoire, liens avec la nation 2,8 2,6 2,7 2,6
Culture 2,6 2,8 2,6 2,7
Défense 46,6 45,4 36,9 39,6
Direction de l'action du Gouvernement 1,3 1,5 1,2 1,3
Écologie, développement et mobilité durables 7,9 7,2 7,3 7,1
Égalité des territoires et logement 13,7 18,2 13,4 17,9
Engagements financiers de l'État 46,6 45,1 45,2 45,2
Enseignement scolaire 66,3 67,0 66,4 67,1
Gestion des finances publiques et ress.humaines 11,4 11,0 11,3 10,9
Justice 9,2 8,3 7,9 8,0
Outre-mer 2,1 2,1 2,1 2,1
Recherche et enseignement supérieur 25,8 26,0 26,0 25,9
Régimes sociaux et de retraite 6,4 6,3 6,4 6,3
Relations avec les collectivités territoriales 2,7 3,8 2,7 3,0
Remboursements et dégrèvements 99,3 100,2 99,3 100,2
Santé 1,2 1,3 1,2 1,3
Sécurités 18,2 18,5 18,2 18,4
Solidarité, insertion et égalité des chances 15,8 18,2 15,8 18,3
Travail et emploi 11,5 11,3 11,3 11,4
Autres missions 7,8 6,5 6,2 6,0
Totaux 410,6 413,6 395,6 406,3
  • Sources : projets de loi de finances, états B.

T16F133G1 – Dépenses des administrations publiques au sein de l'Union européenne en 2014

en % du PIB
Dépenses des administrations publiques au sein de l'Union européenne en 2014
Dépenses
Finlande 58,7
France 57,2
Danemark 57,0
Belgique 54,3
Suède 53,0
Autriche 52,3
Italie 51,1
Hongrie 50,1
Slovénie 49,8
Grèce 49,3
Zone euro 49,1
Chypre 49,1
Portugal 49,0
Union européenne 48,1
Croatie 48,0
Pays-Bas 46,8
Royaume-Uni 44,4
Allemagne 44,0
Luxembourg 44,0
Malte 43,8
Espagne 43,6
Rép. tchèque 42,0
Pologne 41,8
Slovaquie 41,8
Bulgarie 39,2
Irlande 39,0
Estonie 38,8
Lettonie 36,9
Lituanie 34,9
Roumanie 34,9
  • Source : Eurostat.

T16F133G1 – Dépenses des administrations publiques au sein de l'Union européenne en 2014

Avertissement

Dans l'ouvrage au format papier, la note (3) du tableau sur les principales dépenses des administrations publiques est erronée ; la note correcte doit préciser « En espèces ».

Pour en savoir plus

« Projet de loi de finances pour 2016 - Les chiffres clés », ministère de l'Économie et des Finances, septembre 2015.

« L'économie française », Insee Références, édition 2015.

« Les comptes des administrations publiques en 2014 », Insee Première n° 1548, mai 2015.

Pour en savoir plus