L'emploi départemental et sectoriel 2013 - Le chômage départemental 2014Estimations d'emploi, estimations d'emploi localisées, taux de chômage localisés, enquête emploi dans les Dom - Insee Résultats

Chiffres détaillés
Insee Résultats – No 170
Paru le : Paru le 27/07/2015
Insee Résultats  No 170 - Juillet 2015

Série longue sur le chômage dans les départements d'outre-mer - 2001-2014Estimations d'emploi, estimations d'emploi localisées, taux de chômage localisés, enquête emploi dans les Dom - Insee Résultats

Chiffres détaillés

Insee Résultats

Paru le : 27/07/2015

Jusqu'en 2013, les taux sont ceux du deuxième trimestre. Ils sont issus des enquêtes annuelles, mais sont rétropolés de l'effet de la rénovation du questionnaire de l'enquête Emploi en 2013. A partir de 2014, l'enquête emploi en continu dans les DOM permet de calculer un taux de chômage en moyenne annuelle comparable à celui de la France métropolitaine.

Les fichiers au format Beyond 20/20 nécessitent le logiciel Beyond 20/20®, compatible Windows uniquement.

Taux de chômage localisé au 2e trimestre par département d'outre-mer (Série historique 2001-2014)
(beyond, 2 Ko)
(xls, 15 Ko)

Avertissement

Les effectifs d'auto-entrepreneurs économiquement actifs utilisés depuis 2009 dans l'estimation de l'emploi non salarié étaient sous-estimés, du fait d'une restriction de périmètre dans les fichiers transmis par l'Agence centrale des organismes de sécurité sociale (Acoss) à l'Insee.

Les estimations annuelles d'emploi ont été révisées en conséquence depuis 2009.

Sources

Cette publication présente pour chaque département, les estimations annuelles et sectorielles d'emploi sur la période 1989 - 2013 ainsi que les estimations du taux de chômage localisé sur la période du premier trimestre 1982 au quatrième trimestre 2014.

Impact des changements du système d'estimation d'emploi sur les données d'emploi

L'emploi départemental et sectoriel (1989-2013) - Le chômage départemental (1982-2014)

Un nouveau dispositif pour estimer l'emploi

Les estimations annuelles d'emploi sont désormais calculées à l'aide d'un nouveau dispositif depuis septembre 2009 (ESTEL, ESTimations d'Emploi Localisées). Ce dispositif diffère de l'ancien système tant sur le concept d'emploi mobilisé que sur la méthode d'estimation.

L'ancien système d'estimation reposait sur le recensement de la population qui servait de base d'emploi. Entre deux recensements, les évolutions étaient mesurées à l'aide de données administratives. Le dernier recensement utilisé pour les estimations d'emploi était celui de 1999, dans lequel le concept d'emploi est dit « spontané » car il repose sur la déclaration des individus. L'arrivée du recensement annuel de la population en 2004 ne permet pas de maintenir cet ancien système d'estimation d'emploi et, en particulier, la constitution d'une base d'emploi datée précisément. En effet, l'emploi dans le recensement est désormais calculé comme une moyenne sur cinq années : l'emploi étant une variable conjoncturelle, la moyenne de l'emploi sur cinq ans n'a aucune raison d'être égale à l'emploi de l'année médiane.

Le nouveau dispositif d'estimation de l'emploi s'appuie donc sur l'utilisation de sources administratives en niveau. Il s'agit essentiellement des déclarations annuelles de données sociales (DADS), auxquelles on ajoute les salariés des particuliers-employeurs et ceux de la fonction publique d'État, et des données sur les non-salariés. On ne compte donc plus les personnes qui se disent en emploi, mais celles qui ont effectué un travail déclaré au cours de la dernière semaine de l'année. Les individus qui occupent plusieurs emplois ne sont comptés qu'une fois, dans l'emploi qui leur procure la plus forte rémunération. Le concept d'emploi au cœur du dispositif Estel se rapproche du concept défini par le BIT. Cette différence conceptuelle conduit à compter davantage d'emplois car même les courtes périodes de travail déclaré sont considérées.

Une présentation générale des estimations d'emploi est accessible dans la « Définitions, méthodes et qualité » du site insee.fr.

Une présentation générale des Estimations d'emploi localisées / Estel est accessible dans la rubrique « Définitions, méthodes et qualité » du site insee.fr.

Taux de chômage localisés

Une présentation générale des taux de chômage localisés est accessible dans la rubrique « Définitions, méthodes et qualité » du site insee.fr.

Définitions

Les estimations d'emploi désignent une synthèse de sources permettant une couverture exhaustive de l'emploi total (salarié et non salarié), exprimé en nombre de personnes physiques (et non en nombre de postes de travail), et une ventilation à un niveau sectoriel et géographique assez fin. Elles ont pour objectif la couverture de l'emploi total et la cohérence entre les différents niveaux d'agrégation.

Les estimations d'emploi comportent des estimations annuelles, portant sur l'emploi total au 31 décembre, et des estimations infra-annuelles (trimestrielles), portant sur un champ plus restreint (emploi salarié des secteurs marchands et emploi salarié privé des secteurs non-marchands en France métropolitaine). Les estimations produites avant septembre 2009 se fondaient sur les niveaux d'emploi dans le recensement général de la population de 1999, auxquels sont appliqués des indices d'évolution de l'emploi issus de sources variées, notamment l'enquête Acemo de la Dares et les données des Urssaf (exploitées via les fichiers Epure) et de l'Unédic.

A partir de 2009, les estimations d'emploi annuelles sont calculées à partir du dispositif Estel (Estimations d'emploi localisées), qui se fondent sur l'utilisation des sources administratives en niveau. Pour les salariés, il s'agit des Déclarations Annuelles de Données Sociales (DADS « grand format ») contenant, en plus des DADS stricto sensu, les données du fichier de paye des agents de l'État et celles des particuliers employeurs). Pour les non salariés agricoles, les sources mobilisées sont les fichiers de la Mutualité Sociale Agricole (MSA) et pour les non salariés non agricoles, les fichiers de l'Agence Centrale des Organismes de Sécurité Sociale (ACOSS) qui est la Caisse Nationale des Unions de Recouvrement des Cotisations de Sécurité Sociale et d'Allocations Familiales (URSSAF).

Le passage à Estel permet d'améliorer les estimations d'emploi annuelles dans plusieurs dimensions : meilleure qualité des données (prise en compte explicite de la multiactivité, amélioration de la qualité des sources en amont, restriction du nombre de sources utilisées), double localisation au lieu de résidence et au lieu de travail, ventilation plus fine (au niveau géographique et au niveau des catégories de travailleurs), concept d'emploi « répertorié BIT » précis et stable dans le temps, homogénéisation des méthodes et traitements, délais plus courts.

Le concept central d'Estel- le nombre de personnes en emploi- est proche de celui du BIT. La mesure sera datée au 31 décembre de chaque année.

ESTEL estime un nombre de personnes en emploi. Mais à la différence du recensement, l'emploi d'Estel n'est pas déclaratif car appréhendé à partir des sources administratives afin de compter en emploi toute personne dès lors qu'elle a effectué un travail déclaré d'au moins une heure pendant la dernière semaine de l'année ou qu'elle a un lien formel avec son emploi (pour les salariés, il s'agit grosso modo de repérer les contrats de travail « actifs » fin décembre).

Pour en savoir plus

« L’emploi dans la fonction publique en 2013 », Insee Première, n° 1544 - avril 2015.

« Trente ans de mutations fonctionnelles de l’emploi dans les territoires », Insee Première, n° 1538 - février 2015.

« Dans toutes les régions, des départs massifs de fin de carrière d’ici 2020 », Insee Première, n° 1508 - juillet 2014.

« En matière d'emploi, les métropoles ont davantage résisté à la crise », Insee Première, n° 1503 - juin 2014.

« Les sans-domicile et l’emploi », Insee Première, n° 1494 - avril 2014.

« Travailler pour des particuliers : essor des métiers de la garde d’enfants », Insee Première, n° 1472 - novembre 2013.

« Le taux d’emploi des hommes et des femmes », Insee Première, n° 1462 - août 2013.

« Le passage de l’emploi à la retraite », Insee Première, n° 1449 - juin 2013.

« Le coût de la main-d’œuvre depuis la crise : des évolutions contrastées en Europe », Insee Focus, n° 17 - février 2015.