2008 : un second semestre difficile pour l’hôtellerie, une saison correcte pour les campings

Brigitte Doguet, DGCIS, Frédéric Tardieu, division Services, Insee

Le retournement économique de 2008 ne semble pas avoir affecté la saison pour les campings : la fréquentation a légèrement augmenté par rapport à 2007, tirée par les performances des emplacements proposant des habitations légères aux campeurs. En revanche, les premiers effets de la crise sont apparus dans l’hôtellerie dès le mois d’août, se poursuivant jusqu’à la fin de l’année. C’est plus particulièrement la clientèle étrangère qui a fait défaut à l’hôtellerie, notamment aux hôtels trois et quatre étoiles dont le parc continue d’augmenter dans la continuité des investissements de ces dernières années. Les taux d’occupation dans le haut de gamme ont donc davantage reculé que dans les autres catégories, où l’offre se restreint.

Hôtels : recul de la fréquentation au second semestre

L’année 2008 est, pour l’hôtellerie de tourisme, une année de retournement. Avec 197,7 millions de nuitées (tableau), la fréquentation baisse de 0,6 % par rapport à l’année 2007. Au cours de la première partie de l’année (de janvier à mai) le nombre de nuitées a crû de 3,1 % par rapport à la même période 2007, avec notamment un mois de mai exceptionnel. Conséquence de la crise économique, la fréquentation recule durant la seconde partie de l’année, particulièrement la fréquentation étrangère.

Ce léger recul d’ensemble résulte d’une baisse des nuitées dans l’hôtellerie économique (− 1,6 % dans les 0 étoile), ainsi que dans les 1 et 2 étoiles (respectivement − 2,4 % et − 0,9 %). Le nombre de nuitées progresse légèrement dans les 3 étoiles (+ 0,1 %) et les 4 étoiles et 4 étoiles luxe (+ 0,5 %).

Au cours de l’année 2008, le nombre de chambres d’hôtels baisse de 0,4 %. Mais alors qu’il augmente dans le haut de gamme (+ 0,9 % dans les 3 étoiles et + 3,2 % pour l’ensemble des 4 étoiles et 4 étoiles luxe), il recule fortement dans l’hôtellerie économique ou de moyenne gamme : − 1,6 % dans les 0 étoile, − 4,8 % dans les 1 étoile et − 1,2 % dans les 2 étoiles (tableau).

Indépendamment de la conjoncture et du choc économique de 2008, le secteur hôtelier a poursuivi sa restructuration sur la tendance amorcée depuis les années 1980. La montée en gamme se poursuit, ce qui porte à près de 40 % la part des chambres offertes en 3, 4 et 4 étoiles luxe, contre 27 % en 1986.

Avec une baisse de la fréquentation et une baisse un peu moins importante du nombre de chambres offertes, le taux d’occupation diminue de 0,6 point par rapport à 2007 (graphique 1). Son recul est beaucoup plus marqué depuis le mois de septembre. Sur l’année 2008, le taux d’occupation s’établit à 61,4 %.

Ce sont les hôtels haut de gamme qui sont les plus touchés. Le taux d’occupation des 3 étoiles baisse de 0,8 point, celui des 4 étoiles de 2,3 points. En effet, leur capacité augmente bien plus vite que leur fréquentation, elle-même pénalisée par le recul de la clientèle étrangère. Dans les hôtels 3 étoiles, il y a autant de nuitées étrangères que de nuitées françaises ; dans les 4 étoiles, deux fois plus.

À l’autre extrémité de la gamme, le taux d’occupation des hôtels 0 étoile recule de 0,9 point. En revanche, les capacités d’accueil des hôtels 1 et 2 étoiles s’ajustent assez bien à l’évolution de la fréquentation. Ainsi, le taux d’occupation des hôtels 1 étoile augmente de 0,2 point et celui des 2 étoiles baisse de 0,1 point. Ces derniers génèrent plus de 40 % de l’ensemble des nuitées, et ils ont une clientèle aux trois quarts française.

Graphique 1 – Taux d'occupation des hôtels de tourisme par catégorie

  • Source : Insee, direction du Tourisme, partenaires régionaux, enquête de fréquentation hôtelière.

Tableau – Évolutions du parc et de la fréquentation de l’hôtellerie de tourisme

Évolutions du parc et de la fréquentation de l’hôtellerie de tourisme
Catégorie d’hôtel Nombre de chambres au 1er janvier 2009 (en milliers) Évolution 1er janvier 2009 / 1er janvier 2008 (en %) Nuitées en 2008 (en milliers) Évolution 2008 / 2007 (en %)
0 étoile 77,5 − 1,6 27 264 − 1,6
1 étoile 31,9 − 4,8 9 419 − 2,4
2 étoiles 265,0 − 1,2 80 962 − 0,9
3 étoiles 173,4 + 0,9 57 361 + 0,1
4 et 4 étoiles luxe 64,3 + 3,2 22 667 + 0,5
Ensemble 612,1 − 0,4 197 673 − 0,6
  • Source : Insee, direction du Tourisme, partenaires régionaux, enquête de fréquentation hôtelière.

Campings : les emplacements locatifs toujours fortement demandés

Dans un contexte économique de crise, l’hôtellerie de plein air a su tirer son épingle du jeu en 2008. En effet, ses bons résultats sont dus en partie aux clients qui ont préféré le camping, moins onéreux que les autres formes d’hébergement marchand.

Avec 98,8 millions de nuitées, la fréquentation dans l’hôtellerie de plein air est en hausse de 1,2 % par rapport à 2007. C’est dans les campings haut de gamme que le nombre de nuitées progresse le plus fortement : respectivement + 0,9 % et + 4 % dans les 3 étoiles et 4 étoiles. L’offre de l’hôtellerie de plein air se modifie depuis plusieurs années. Si le nombre de terrains et d’emplacements, toutes catégories confondues, diminue, il ne cesse d’augmenter pour les catégories haut de gamme. En 2008, le nombre d’emplacements 4 étoiles est en hausse de 2,3 %. Les emplacements locatifs (équipés d’un hébergement léger type mobil-home) ont le vent en poupe : leur nombre est en hausse de 4,8 %. Alors qu’ils ne représentent que 20 % du parc, ils accueillent 37,5 % des nuitées. Plus de la moitié d’entre eux sont situés sur des terrains classés 3 ou 4 étoiles. La fréquentation sur ce type d’emplacement est en hausse de 6,9 % en 2008, alors que la fréquentation sur les emplacements nus diminue de 2,1 %.

Après une saison 2007 mitigée, le taux d’occupation des campings est en hausse de 0,5 point, pour s’établir à 33,4 %. Sur la pleine saison (juillet-août), il est de 54,1 % et augmente de 0,8 point par rapport à la même période de 2007. Il est beaucoup plus élevé pour les 3 et 4 étoiles (respectivement 56,7 % et 68,2 %). Ainsi, au plus fort de la saison, les taux d’occupation sont supérieurs à 80 % dans les emplacements locatifs de ces campings haut de gamme (graphique 2).

Graphique 2 – Taux d’occupation des campings en août 2008 selon le type d’emplacements

  • Source : Insee, direction du Tourisme, enquête de fréquentation dans les campings.

Une baisse de la fréquentation étrangère plus marquée dans les hôtels que dans les campings

La fréquentation étrangère dans l’hôtellerie de tourisme baisse de 1,7 % en 2008. Elle augmente de 3,1 % entre janvier et mai, mais baisse de 4,3 % entre juin et décembre.

La clientèle européenne (hors France) représente plus des trois quarts de la clientèle étrangère. Malgré un second semestre difficile, le nombre de nuitées de cette clientèle est en hausse de 0,3 % sur l’ensemble de l’année (graphique 3).

La fréquentation britannique représente plus du quart de la fréquentation européenne avec 14,7 millions de nuitées. Elle recule de 5,7 % en 2008. Deux facteurs importants expliquent cette baisse. D’une part, les touristes britanniques étaient venus nombreux en 2007, attirés en particulier par la Coupe du monde de rugby : le recul en 2008 en est donc plus marqué. D’autre part, la baisse de la parité de la livre par rapport à l’euro leur a été défavorable.

Les touristes italiens, deuxième clientèle européenne, sont venus nombreux cette année, avec un nombre de nuitées en hausse de 4,5 %. Ils ont notamment fréquenté les hôtels de la région Midi-Pyrénées, et tout particulièrement de Lourdes pour les fêtes du Jubilé 2008. C’est la clientèle majoritaire de cette ville : elle y représente 45 % de la fréquentation étrangère.

A contrario, les fréquentations des clientèles allemande et espagnole sont en recul : − 0,8 % et − 7,1 % (graphique 4).

En 2008, la fréquentation des touristes américains a également continué de baisser. La dépréciation du dollar par rapport à l’euro est sans doute un facteur important de la diminution continue des nuitées américaines sur l’année (− 15,5 %). Pour des raisons économiques similaires (parité yen-euro), la fréquentation japonaise baisse de 12,1 % par rapport à 2007.

Les incidents lors du passage de la flamme olympique à Paris, puis les Jeux olympiques eux-mêmes, ont sans doute eu une incidence forte sur la fréquentation de la clientèle chinoise, dont le nombre de nuitées recule de 20,8 % sur l’année.

La clientèle étrangère privilégie les hôtels haut de gamme : les hôtels 3 et 4 étoiles recueillent 53 % des nuitées étrangères, alors que les hôtels 0 et 1 étoile n’en comptabilisent que 20 %. Dans les hôtels 3 étoiles, les premières clientèles étrangères sont européennes (britannique, italienne, allemande et espagnole), alors que dans les hôtels 4 étoiles et 4 étoiles luxe, si la clientèle britannique garde la première place, la clientèle américaine arrive en deuxième position. Les touristes venant de loin, comme ceux du Proche et Moyen-Orient, ou de l’Amérique centrale et du Sud, privilégient aussi le très haut de gamme. La baisse de la fréquentation étrangère en 2008 touche d’ailleurs particulièrement ces catégories d’établissements.

Concernant l’hôtellerie de plein air, la clientèle européenne représente quasiment la totalité de la clientèle étrangère. Après une baisse de fréquentation de 2,5 % en 2007, elle est encore en recul en 2008, mais dans une moindre mesure : le nombre de nuitées n’a diminué que de 0,4 %.

La première clientèle étrangère des campings est la clientèle néerlandaise, qui représente à elle seule 41,7 % de la fréquentation étrangère (graphique 5). Après un recul en 2007, ses nuitées repartent légèrement à la hausse (+ 0,4 %). Les Britanniques confortent leur deuxième place avec une croissance de leurs nuitées de 2,3 %. Ils représentent 19,2 % de la fréquentation étrangère. Viennent ensuite les Allemands (15,9 %), dont la fréquentation est en forte baisse (− 6,7 %). Les nuitées belges et espagnoles sont en hausse, alors que la fréquentation italienne chute, essentiellement en août et en septembre.

Graphique 3 – Évolution des nuitées hôtelières par zone géographique de résidence

  • Source : Insee, direction du Tourisme, partenaires régionaux, enquête de fréquentation hôtelière.

Graphique 4 – Principales clientèles étrangères de l'hôtellerie de tourisme

  • Source : Insee, direction du Tourisme, partenaires régionaux, enquête de fréquentation hôtelière.

Graphique 5 – Fréquentation de la clientèle étrangère dans les campings en 2008

  • Source : Insee, direction du Tourisme, enquête de fréquentation dans les campings.

La clientèle des hôtels progresse en ville, alors que les campeurs privilégient le littoral

C’est l’hôtellerie de tourisme en milieu urbain qui recueille le plus grand nombre de nuitées (65 %). En 2008, malgré un second semestre en léger repli, sa fréquentation progresse de 1,2 %. C’est le milieu urbain qui attire la plus grande partie de la clientèle, qu’elle soit française ou étrangère.

Pour les régions littorales, l’année 2008 a été particulièrement morose. La fréquentation des hôtels du littoral baisse de 2 %, une baisse encore plus marquée pour la fréquentation étrangère (− 3,4 %). Sur le littoral atlantique, la fréquentation recule en Bretagne et en Aquitaine (carte 1). Seule la Haute-Normandie, avec l’Armada du mois de juillet, s’en sort relativement bien.

Concernant le littoral méditerranéen, les nuitées en Languedoc-Roussillon et en Paca diminuent respectivement de 2,5 % et 1 %. Le recul de la clientèle étrangère y contribue largement.

Pour l’hôtellerie de plein air, l’année 2008 a été globalement satisfaisante dans la plupart des espaces touristiques, à l’exception de quelques régions en baisse : Nord - Pas-de-Calais, Bretagne, Corse, Midi-Pyrénées, Franche-Comté et Basse-Normandie (carte 2).

Le littoral méditerranéen reste en tête avec 23,5 % de la fréquentation totale et une croissance des nuitées de 1,1 %. Si, en Languedoc-Roussillon, les fréquentations française et étrangère ont augmenté, ce n’est le cas, en Paca, que pour la fréquentation française. La fréquentation étrangère a en effet baissé de 3,1 % en Paca, avec notamment un recul de 10,6 % de la clientèle néerlandaise, qui représente 44 % des nuitées étrangères dans cette région. En 2008, les campeurs néerlandais ont privilégié les régions Aquitaine et Midi-Pyrénées.

Carte 1 – Nuitées dans les hôtels en 2008

  • Lecture : en 2008, le nombre de nuitées dans les hôtels s'établit à 10,314 millions en Midi-Pyrénées, en hausse de 10,4 % par rapport à 2007.
  • Source : Insee, direction du Tourisme, partenaires régionaux, enquête de fréquentation hôtelière.

Carte 2 – Nuitées dans les campings en 2008

  • Lecture : en 2008, le nombre de nuitées dans les campings s'établit à 17,057 millions en Languedoc-Roussillon, en hausse de 2,5 % par rapport à 2007.
  • Source : Insee, direction du Tourisme, enquête de fréquentation dans les campings.

Sources

L’enquête de fréquentation hôtelière est effectuée mensuellement auprès des hôtels classés tourisme (0 à 4 étoiles luxe) et des hôtels de chaînes non classés. Elle est réalisée en partenariat entre l’Insee et la direction du Tourisme et bénéficie dans la plupart des régions d’une extension d’échantillon financée par les partenaires locaux du tourisme.

Les hôtels classés ou homologués tourisme sont répartis dans l’une des six catégories de 0 étoile à 4 étoiles luxe, depuis l’arrêté du 14 février 1986.

Les conditions requises pour le classement portent sur le nombre de chambres de l’hôtel, les locaux communs, l’équipement de l’hôtel, la surface des chambres, le confort des sanitaires privés et communs, le niveau de service rendu par le personnel de l’hôtel.

L’enquête de fréquentation dans les campings (hôtellerie de plein air) est également réalisée en partenariat entre l’Insee et la direction du Tourisme. Elle s’applique à l’ensemble des campings classés (1 à 4 étoiles) possédant au moins un emplacement de passage. Les campings possédant uniquement des emplacements loués à l’année ne sont pas enquêtés. Elle est réalisée mensuellement au cours de la saison d’été (mai à septembre).

Définitions

Séjours (ou arrivées) : nombre de clients différents qui séjournent une ou plusieurs nuits consécutives dans le même hôtel (ou le même camping).

Nuitées : nombre total de nuits passées par les clients dans un hôtel ou un camping ; ainsi, six nuitées seront comptabilisées pour un couple séjournant trois nuits consécutives dans un hôtel, de même pour six personnes ne séjournant qu’une seule nuit.

Taux d’occupation : rapport du nombre de chambres (ou d’emplacements) occupées au nombre de chambres (ou d’emplacements) effectivement disponibles (c’est-à-dire en excluant les fermetures saisonnières) sur une période donnée.

Emplacement de passage : emplacement destiné à une clientèle touristique n’y élisant pas domicile. Un emplacement de passage peut être nu ou locatif, c’est-à-dire équipé d’un hébergement léger (chalet, bungalow, mobil-home, habitation légère de loisir).